Nous sommes une bande de groupies

juillet 3, 2009

fans

Michaël Jackson avait été une star.

Un avion s’écrase, on tente bien de faire une star de la survivante, mais  visiblement, elle n’a pas envie.

On pourrait faire une longue liste des événements « avec des stars » et des événements sans.

Enfin, quand je dis « on pourrait », ça ne serait pas sans une certaine recherche, parce que les événements sans « stars », peu s’en souviennent… peu s’en sont souciés outre mesure d’ailleurs, au moment où ils ont eu lieu.

C’est étrange cette manière qu’ont les gens de se lamenter sur les uns et de regretter les autres avec une intensité proportionnelle à la célébrité de leurs protagonistes.

Bien sûr, les médias jouent probablement un rôle dans le phénomène. Mais tout publicitaire vous le dira: ce qui marche, c’est quand les gens peuvent s’identifier aux protagonistes. Les pubs sont de plus en plus connes et de plus en plus efficaces, ce qui permet d’ailleurs de s’interroger sur le niveau intellectuel du bon peuple dont nous sommes, mais c’est un autre débat (que Philippe L. adorerait).

On pourrait aussi invoquer la perte que constitue la disparition d’une célébrité pour l’élévation culturelle de tout un chacun. Mais le phénomène est tout aussi vrai quand il n’y a pas mort d’homme. Et dans le cas cité en exemple, il n’y avait plus création…

Un mort est un mort. La douleur n’est pas plus forte parce qu’on est célèbre. Enfin, je crois…

Pourquoi est-on plus touché quand il s’agit de gens auxquels on ne ressemble pas, mais pas du tout? Auxquels on ne ressemblera jamais?

Je n’ai qu’une réponse: nous sommes tous des groupies.


Publicités

3 Réponses to “Nous sommes une bande de groupies”

  1. Agathe said

    Bah, les gens sont des moutons … Même jusqu’à notre bonne vieille Europe, chantre des libertés individuelles (y a encore du boulot les gars !).

    Moi-même, je dois bien avouer une fascination pour les génies. Y a que ça qui m’impressionne … Et dire que ce n’est même pas de leur faute !

  2. alfred said

    la people-isation est en effet un dérivé naturel de l’identification aristotélicienne publicitaire. on s’identifie toujours à plus que soi. jamais à moins. il fait partie intégrante de la monoformisation chloroforme.
    ceci dit, en l’occurrence, avec MJ, plus qu’au simple récit publicitaire, on a affaire au mythe, à une énième version d’icare, jekill-mr hyde, prométhée, scarface. on ne s’identifie pas aux dieux ni aux mythes. mais que véhiculent-ils?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :