Une histoire de cul

septembre 7, 2010

On ne peut pas tout faire à la fois. Un jour, je parviendrai à mettre une vidéo dans un article. En attendant, vous allez copier-coller le lien ci-dessous dans une barre d’adresse, regarder la vidéo, garder la page ouverte et être bien attentifs. Ceci est une analyse politique. Oui madame! Oui monsieur! Une ANALYSE POLITIQUE.

http://www.youtube.com/watch?v=8FxWt4yBO0k

Vous avez vu? Eh bien sachez que vous n’êtes pas en présence d’un grossier personnage. Vous êtes en présence d’un grossier personnage aux abois. Une bête de communication ès beaufs qui sait encore quoi dire, mais c’est n’importe quoi et c’est mal dit. Un homme politique en perdition. Et qui le sait.

A la seconde 9, Monsieur BDW répond au journaliste: « Y a des rumeurs qui coulent euuuh mais bon je m’en fous comme de l’année qua… »

Et là, boum! le journaliste l’interrompt. Et Monsieur BDW répète: « Certainement monsieur et je m’en fous comme de l’année 40 »

Tout de suite, moi je me dis: ça, Monsieur BDW, ça ne se dit pas.  Enfin si, ça se dit, mais entre amis, en privé. Pas quand on est un homme politique dans un pays qui a connu la guerre. A fortiori quand on est un homme politique qui brandit comme autant d’étendards tous ces épisodes d’un passé révolu pour montrer au bon peuple qu’il est une victime quasi-atavique du méchant wallon.

Ca n’est pas crédible.

Tellement pas crédible que là, on est en droit de se demander si le service comm de Monsieur BDW n’a pas lui aussi perdu la boule ou mieux, pris la poudre d’escampette… Mais à ce stade, nous devrons nous contenter de la première de ces hypothèses, parce qu’il s’applique tellement à la répéter que Monsieur BDW a du se préparer longuement à la sortir, sa phrase. Il y tenait, même!

Soit. Là où le bât a blessé, c’est dans la phrase qui suit, à la seconde 20:

« C’est ce qui se passe derrière mon dos et c’est de mon cul. »

Là, certains me répondront: « Mais Anne, il cite Flaubert! C’est une référence littéraire, il peut, ça! ». Ce à quoi je répliquerai que non, je regrette, ce que Flaubert a dit, c’est « Faites-moi des grimaces dans le dos tant que vous voudrez; mon cul vous contemple ».

Que si Monsieur BDW avait voulu faire de la littérature, il aurait fait de la littérature. Et c’est là que moi, je pense que finalement, c’est ma seconde hypothèse qui est à retenir: son service comm a pris la poudre d’escampette. Parce que son service comm, il sait bien que si « on » cite Flaubert comme un membre de http://www.rdv.be recopie des mots comme « profil » (« profile ») ou « j’aime » (« j’aimes »), le bon peuple Wallon sera en droit de se dire que peut-être, « on » n’a rien compris aux Wallons, ni, plus spécifiquement, à ce que Monsieur Di Rupo a avancé lors des négociations.

Autant être franche avec vous: je n’ai jamais trouvé la phrase de Flaubert et ses variations très classieuses, mais je sais que beaucoup d’entre vous les apprécient. Il n’y a qu’à voir le nombre de groupes FB (et leur succès) qui portent comme titre quelque chose d’approchant.

Et pourtant, vous êtes choqués.

Probablement parce que votre inconscient a noté que ce qu’a dit Monsieur BDW c’est:

« c’est DE mon cul ».

Ce qui tout de suite donne à chacun de nous une haleine puante. Nos propos, nous dit Monsieur BDW, sortent de son cul. Et ça, oui, c’est ignoble.

Tellement ignoble que s’il avait eu toute sa tête, jamais il ne l’aurait dit. Si j’étais vulgaire, je dirais que sa tête est là où il localise nos propos, mais je suis une fille polie.

Alors je vais me contenter de dire: au revoir, Monsieur BDW. Allez donc me soigner ces vilains cernes au coin. Laissez un peu de sable aux autres.





Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :