La DH sans capote, c’est dangereux

mars 25, 2011

Ils ont enlevé la page du site. La voici donc

Quand j’étais journaliste dans une rédaction (il y a une dizaine d’années), moi et mes collègues avions une chance énorme: on était en charge d’une édition « poubelle », même pas distribuée partout où elle couvrait l’actualité. Une bande de jeunes indépendants (faux) « quinenveulent » abandonnés de leur direction, pour notre plus grand bonheur: nous faisions à peu près ce que nous voulions. Et nous le faisions bien. Avec enthousiasme et conscience.

Puis, « on » a engagé un ancien de la DH. Et « on » s’est souvenus de nous. Et là, entre l’enterrement de Poupou-le-chien-assassiné-par-ses-ravisseurs et l’interview du pauvre mec qui a enfin purgé sa peine et sort de prison, voilà qu' »on » nous a demandé de couvrir… ce que la DH couvrait. Pire: de le couvrir comme la DH le couvrait.

Inutile de vous dire que je n’ai pas fait long feu dans le bazar, mauvaise (ou plutôt « pas vraiment ») journaliste que j’étais, qui refusais de couvrir les accidents de la route et certaines autres choses. J’ai fait partie, avec la fermeture de l’édition (qui ne se vendait pas puisque pas distribuée) du wagon de départ.

Inutile de vous dire aussi la haute estime que j’ai pour la DH et ses Gilbert Dupont (que j’ai eu la chance de fréquenter à certaines occasions) sans scrupule.

Alors quand la DH fait de la merde, je ne m’étonne pas. Pas du tout. De toute façon, on adore ça, la merde, donc la DH a bien raison de nous en fournir, puisqu’elle est dans une logique de commerçants (ses actionnaires).

Mais aujourd’hui, à la suite d’un article merdique sur un guide merdique des plaisirs du sexe, la DH nous gratifie d’un encadré merdique sur « les meilleurs plans prostitution », avec une adresse qui vous propose même une fellation sans capote! (Allez, régalez-vous: http://ht.ly/4m66W)

Moi, je n’ai rien contre la prostitution. Enfin si. Mais rien contre les prostitués. Et je n’ai pas du tout l’intention de condamner un commerce malheureux qui existe parce que notre société est ainsi faite (voir à peu près tous mes articles).

Je n’ai même rien contre le fait qu’un guide nous propose des adresses de prostituées. Après tout, même des bottins communaux les signalent (la belle hypocrisie que voilà). Et après tout, c’est pas avec des oeillères qu’on règle les problèmes.

C’est pas demain que la plupart des journaux (et la plupart des journalistes de ces journaux) cesseront de vouloir faire du fric pour nourrir leurs actionnaires qui n’ont même pas faim.  Et qu’ils nous tireront vers le haut. Parce qu’une chose que pensent bien des rédac’s chefs, c’est qu’ils servent au public ce que le public veut lire. Je pense quant à moi que les gens lisent ce qu’on leur donne à lire, aussi. Et qu’on peut les tirer vers le haut. Et que c’est même un devoir d’informateur.

Et moi qui comme vous lis (et partage) parfois certains articles merdiques de la DH, j’ai un tout petit peu honte, quand même. Parce que partant, c’est un peu nous qui avons laissé ce torchon aller si loin.

Publicités

3 Réponses to “La DH sans capote, c’est dangereux”

  1. Yves Vandergheynst said

    Chère Anne,
    5/5 avec toi!
    Mais – je sais que tu ne l’as pas fait exprès – l’on dit: « mes collègues et moi … ».
    Bien amicalement!
    Yves

  2. Vinvin said

    La presse a toujours été scatophyle, y a juste certains journaux qui conditionnent leurs produits de façon différente

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :