Petites considérations sur la « bonne » guerre.

mars 28, 2011

On est (à peu près) tous d’accord: la guerre, c’est mal.

Là où on l’est moins, c’est sur les frappes de l’ONU en Libye.

Beaucoup les approuvent.

Pas moi. Je suis viscéralement contre. Je suis contre les armes comme l’est un objecteur de conscience. Mais je suis intellectuellement en mesure de comprendre les arguments des uns et des autres.

Par contre je suis surprise de la hargne avec laquelle on me répond sur le sujet (pourtant, j’ai déjà été bien plus scandaleuse sur bien des sujets). Comme si mon désaccord mettait un tas de gens sur la défensive.  Des amis me traitent de naïve, d’ignorante, d’idiote. Se disent que je m’oppose parce que je fonctionne comme ça. Que je m’obstine par orgueil. Comme si c’était eux qui avaient pris une décision. Comme s’ils cherchaient à se justifier…

Là où je peux entendre qu’on approuve ces frappes, je refuse d’accepter qu’on s’en réjouisse. Que tout à coup des morts soient acceptées sereinement, parce que « nécessaires » (et si je le dis, c’est que je l’entends).

Je bondis quand j’entends que des frappes là, c’était indispensable. Qu’on refuse obstinément de répondre aux questions « Et quid des autres pays où si l’on ne fait rien, ça le sera aussi? « Quid de ceux où ça l’est déjà et où on ne fait rien? »  « Quid de ceux qu’on encourage dans des voies anti-démocratiques? ».

Je refuse de croire qu’on ait vendu des armes à la Libye en pensant qu’elles allaient être utilisées à bon escient. D’ailleurs, je refuse de croire qu’une arme puisse être utilisée à bon escient (même si oui, je sais, à une arme, il n’y a pas grand chose d’autre à opposer qu’une arme).

Je ne comprends pas ce refus obstiné de me laisser me désoler de ce qu’on n’ait rien tenté d’autre. De ce qu’on ait réfléchi comme si on n’avait que deux options: tirer ou ne rien faire, cet insupportable « c’était trop tard » alors que juste avant, ça ne l’était pas…

Foutez-moi la paix. Arrêtez de me traiter:

– de gauchiste parce que je n’aime pas la guerre.

-De PTBiste parce que je suis d’accord avec Collon.

-D’anticonformiste parce que je râle.

– De conformiste (!) parce que je râle.

– De pro-Kadhafi (!!), de pro-dictatures (!!!) parce que je suis contre les frappes de l’ONU.

Faites votre guerre et laissez-moi râler. On comptera les points quand on aura trouvé l’arme de destruction mass… la paix. Quand on aura fait le tri dans « les bons » et les « méchants » (qui ne sont pas tous dans le camp Kadhafi, des articles à ce sujet circulent déjà). Quand on laissera ce pays ramasser ses ruines et ses dégâts collatéraux.

Arrêtez de me demander ce que je ferais, moi.

De un, je ne suis pas un décideur. De deux, je l’aurais fait avant (et là, on ne peut pas m’accuser de mauvaise foi, je l’avais dit avant). De trois, je ne peux pas approuver des frappes mortelles. Je ne peux pas.

Même si à force de ne même pas tergiverser, on n’avait plus le choix. C’est au-dessus de mes forces.

Publicités

7 Réponses to “Petites considérations sur la « bonne » guerre.”

  1. Vinvin said

    Une arme, ça sert principalement à chasser et à clairsemer les rangs des hippies

  2. seo services in delhi said

    Quand on aura fait le tri dans « les bons » et les « méchants » (qui ne sont pas tous dans le camp Kadhafi, des articles à ce sujet circulent déjà). Quand on laissera ce pays ramasser ses ruines et ses dégâts collatéraux.

  3. cyrius300 said

    Les guerres sont comme la peste: Elles ont toujours fait des victimes, que ce soit du côté des « bons » ou des « méchants » et sans distinction. Il est certain que les frappes de l’ONU sont contestables et pas nécessaires. Mais c’est LA solution facile pour les « gendarmes du monde ». On bombarde dans la masse comme en Europe,en 1945,comme à Hiroshima et Nagasaki, comme au Vietnam et, récemment, comme en Irak. Le but, pour cette coalition, et particulièrement pour les Etats-Unis, et de s’accaparer les richesses de ces territoires du désert, sous prétexte de bouter les « méchants » hors de leurs frontières. La France n’est pas en reste, puisqu’elle vend des armes à tous ces pays au régime dictatorial. Certes, Kadhafi a massacré son peuple et j’en suis outré. Mais il a aussi été cordialement invité à plusieurs reprises en France: Le pays des droits de l’homme. Scandaleux! Un jour, on sert la main d’un dictateur, un autre, ont le fustige en lui déclarant la guerre. Les armes qui ont été utilisées contre l’Irak, sont les mêmes qui sont utilisées contre la Libye. La dictature de Kadhafi a toujours été un secret de Polichinelle. Alors qu’on arrête de nous faire croire à une guerre salvatrice en mettant l’ONU sur un piédestal de bon samaritain! Le peuple Lybien est le seul à pouvoir se libérer du joug de Kadhafi. Mais il ne faut pas se leurrer: Une révolution par les armes peut être parfois nécessaire pour gagner sa liberté (et sans l’invasion d’armées étrangères pilonant à tout va).
    La guerre: Il n’y a que ceux qu’ils l’ont connu qui peuvent en parler.

  4. Martens Denis said

    Pas moi non plus.

  5. Philippe Lepinois said

    « je ne peux pas approuver des frappes mortelles. Je ne peux pas. » : c’est exactement sur la base de cet argument que les frappes mortelles ont été organisées à la va vite suite à la résolution du conseil de sécurité. Des morts pour éviter les morts. Et je suis d’accord. Bien au contraire.

  6. Nicolas Esprime said

    « […] Ainsi le contribuable qui se demande pourquoi une partie de ses impôts va payer les sorties exceptionnelles des F-16 belges et leurs bombes, ne peut que compter sur lui-même face à la propagande qui déferle dans nos médias, exercer son bon sens et DOUTER. »
    (Anne Morelli, Professeure de « Critique historique » à l’Université Libre de Bruxelles, Présidente de « Femmes pour la Paix », Bruxelles, le 18 août 2001, http://www.silviacattori.net/article1849.html)

  7. Un Homme said

    J’opine avec toi Anne, et au passage, je recommande la lecture des livres de Bricmont et Morelli par exemple:
    – Impérialisme humanitaire : droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort, Jean Bricmont http://www.aden.be/index.php?aden=imperialisme-humanitaire-2
    – Principes élémentaires de propagande de guerre
    Utilisables en cas de guerre froide, chaude ou tiède, Anne Morelli http://www.aden.be/index.php?aden=principes-elementaires-de-propagande-de-guerre

    (et il y en a évidemment bien d’autres hein ;))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :