Prison: au moins ils y restent, au mieux on se porte?

mai 13, 2011

Un Belge sur 4 serait pour l’incompressibilité des peines. J’ai lu ça ici et là aujourd’hui… un de ces sondages très opportuns à l’heure où on a excité le bon peuple, celle où notre ministre de la justice projette de construire de nouvelles prisons…

Vers l’Avenir nous disait aujourd’hui que la prison de Namur accueillerait presque 2 détenus pour 1 place. Au regard de cette info, bien sûr, on ne peut que se réjouir : un peu de place, ça ne fera pas de tort.

Sauf que moi, je n’aime pas l’idée qu’on augmente encore les possibilités d’envoyer des gens dans nos prisons. Je m’explique.

La prison, nous plaide-t-on, remplit trois fonctions : punir, protéger, réinsérer.

Punir : cette fonction-là, elle est pleinement assurée. Aller en prison, c’est être enfermé, isolé du dehors, isolé des siens, face à soi-même. Et à son écran plat, aiment hurler certains commentateurs… soit, ils ont la télé. Mais bon, ils ont aussi la surpopulation, une visite chez le psy toutes les lunes, un assistant social débordé, des cours si un bénévole passe par là… ils chient devant leurs trop nombreux camarades de cellule, je n’ose pas imaginer le rythme de leur accès à des sanitaires. On m’a même parlé de restrictions alimentaires… et à tout ça, on peut dire qu’ils n’ont pas été condamnés.

Certains y sont même sans avoir été condamnés à rien du tout, ils sont en préventive.

Protéger : évidemment, dehors, on est tranquilles. Tant que les condamnés y restent, bien sûr. Parce que le mec qui sort de conditions de vie pareilles et qui en plus a eu droit à l’intérieur aux meilleures formations qui soient en matière de trafics en tous genres, de consommation de médicaments et autres substances… Ce mec qui sort sans avoir rien appris, sans avoir rien prévu pour l’issue de sa peine. Qui peut oublier toute envie de travailler, à moins d’un miracle. Qui ne sait même plus à quelle heure on se lève le matin…(Réinsérer)… ben moi, je ne trouve pas que la société m’en ait protégée.

Construisons des prisons et mettons-y trop peu de gardiens, médecins, psys, assistants sociaux. Ne pensons même pas à y installer des écoles.

Ne nous demandons surtout pas pourquoi dans très peu d’années, elles seront surpeuplées. Parce qu’alors, il faudra penser à des peines alternatives. Voire même à faire de la prévention, histoire que moins de gens se retrouvent face à nos juges. Et ça, c’est vraiment très coûteux. Intellectuellement surtout.

Une chose tout de même m’a marquée à une époque où c’était déjà dramatique, mais moins : un toxicomane en cure a, un jour, devant la jeune journaliste que j’étais supplié un juge de ne pas l’envoyer en prison, où il rechuterait à coup sûr. Et il a obtenu gain de cause. J’étais médusée mais ça m’a vite passé.

L’état dans lequel on sort de prison est devenu un argument de plaidoiries de la défense.

N’allez pas croire que je réclame la disparition des prisons. Je veux juste la disparition de conditions d’incarcération pareilles. Je veux que les prisons remplissent leurs rôles. Les trois.

Ne venez pas me dire que j’ai pitié des salopards-de-criminels-d’assassins-violeurs-d’enfants ou que je réclame leur libération. Mon sentiment n’est pas de cet ordre. Mon sentiment est qu’en tant qu’être humain, traiter de la sorte d’autres êtres humains (même les salopards-de-criminels-d’assassins-violeurs-d’enfants), c’est barbare.

Et que ça ne protège pas notre société. Qui ne sort pas grandie de ses prisons dont personne ne sort grandi.

Et si en attendant, il faut bien enfermer certaines personnes, faisons-le. Mais ne prétendons pas que la prison est une bonne leçon.

Lire aussi: http://familiesfriendsassociation.blogspot.com/2011/10/un-directeur-de-prison-temoigne.html

Publicités

16 Réponses to “Prison: au moins ils y restent, au mieux on se porte?”

  1. rosseel said

    1. les sondages (pour la peine capitale, pour des peines plus lourdes) donnent toujours un score en forte hausse lors d’une affaire qui a largement rempli les média de masse. Après deux semaines ces scores retombent au niveau « normal ». Néanmoins: il y a une tendance que d’année en année le % qui demandent des penies plus lourdes (ou un durcissement de la loi Lejune) est en hausse. Cette tendance n’a pas commençé avec l’affaire Dutroux, mais avec la vague de révoltes dans les prisons et les grêves des gardiens vers 2005-2006.
    2. une question sérieuse qui intervient avec les but du prison (punir, protéger, insérer), est que le nombre de prisonniers qui ne connaissent aucune langue que parlent les gardiens, monte (surtout des Est-Européens; à Saint-Gilles ils seraient déjà à 30%). De ce que me racontent des gardiens pensionnés, beaucoup de ces prisonniers sont PAYES par leur bande criminelle: un membre « avoue » plus au moins, mettant ces « collègues » dans le vent. Il habite 1 an en prison, mais chaque mois la bande verse une somme assez confortable sur son compte bancaire. Le problème pour les gardiens est qu’ils ne comprennent pas la langue que ces prisonniers parlent entr’eux (Kosovar, Serbo-Croate, bulgare etc). Les gardiens ne savent par exemple pas si les prisonniers parlent d’eux (les gardiens).
    Tous ces problèmes ont atteints la presse pendant des années: avec des statistiques et des « stories ». Cela a crée chez la population que le prototype d’un prisonnier ne convient plus au crime passionel ou de criminels d’occasion (peu de chance de recidive), mais un criminel tout à fait professionnel et calcuative, en plus bien soutenu de l’extérieur.
    Moi aussi, je condamne toute sorte de camp (asyls, instituitions de jeunes, « pavillons » psychiatriques, prison et même les maison de repos pour âgés.
    Mais la réalite est très complexe. Et sans une analyse adéquate de la situation chaque action est idéaliste mais en général contraproductive. Et les prisonniers sont les premiers dupes.

  2. Damien said

    La prison est une invention récente à en croire Foucault. Surtout, elle n’étais prévue que pour la préventive. La révolution française a émis cette idée que le criminel doit rendre des comptes à celui qu’il arnaque, à la famille de celui qu’il tue, au portefeuille de celui qu’il vole,… non à l’état. La prison c’est pourtant l’état qui exerce un droit au détriment de la victime et de la responsabilité du bourreau. Une solution temporaire est devenue La solution permanente. Dans ces murs, une société d’un autre âge.

  3. Damien said

    La prison est une invention récente à en croire Foucault. Surtout, elle n’était prévue que pour la préventive. La révolution française a émis cette idée que le criminel doit rendre des comptes à celui qu’il arnaque, à la famille de celui qu’il tue, au portefeuille de celui qu’il vole,… non à l’état. La prison c’est pourtant l’état qui exerce un droit au détriment de la victime et de la responsabilité du bourreau. Une solution temporaire est devenue La solution permanente. Dans ces murs, une société d’un autre âge.

  4. voir la position du PTB ! quelle insulte a la Gauche http://www.ptb.be/nieuws/artikel/affaire-michele-martin-cest-le-jugement-de-2004-quil-faut-revoir.html voir aussi la position de Luk Vervaet dont égalité assume pleinement le contenuhttp://www.legrandsoir.info/La-liberation-conditionnelle-de-Michelle-Martin-et-la-prison-la-prison-toujours-la-prison.html

  5. Anne, pourquoi toujours ce populisme en miroir ? Tu réponds d’une façon simple à des arguments simplistes. A qui tu t’adresses, d’ailleurs ? Le petit peuple du net ? C’est tout le monde et personne. Et les opinions exprimées anonymement au bas d’un article n’ont aucune valeur. Il n’y a même pas lieu d’y répondre. Quant aux sondages, ce sont des chimères. Les idiots sont les sondeurs et les journaux… Tu te rabaisses, dans le ton, au niveau d’un imbécile imaginaire. A qui tu fais une sorte de leçon enfantine… Et il y a dans cette « populosité » une condescendance qui ne dit pas son nom.

    • annelowenthal said

      Willem Heremans, explique-moi en quoi je fais du populisme, cite-moi mes arguments simplistes et mes réponses simples. Parce quand elles sont assénées comme ça, je ne peux pas répondre aux critiques.

      Pour le reste, j’écris parce que c’est mo…n truc, je réfléchis tout haut, ça n’a pas plus, pas moins de valeur (d’utilité) qu’une carte blanche dans un journal, qui ne sert peut-être à rien selon toi, mais ce n’est pas mon avis.

      Et bon, ça ne mange pas de pain, parfois, j’écris sur des trucs légers, très légers aussi. Tu t’es demandé pourquoi toi, tu écrivais un blog?

      • «(…) Et à son écran plat, aiment hurler certains commentateurs…»

        «Ne venez pas me dire que j’ai pitié des salopards-de-criminels-d’assassins-violeurs-d’enfants ou que je réclame leur libération.»

        Voilà quelques arguments simplistes, proférés par on ne sait qui. Et c’est là un procédé facile.

        «Construisons des prisons et mettons-y trop peu de gardiens, médecins, psys, assistants sociaux. Ne pensons même pas à y installer des écoles.»

        Des écoles, je crois qu’il y en a déjà plein partout. Mais peut-être que c’est justement la faillite de celles-ci qui remplit les prisons.

        «Voire même à faire de la prévention, histoire que moins de gens se retrouvent face à nos juges. Et ça, c’est vraiment très coûteux. Intellectuellement surtout.»

        La prévention, c’est quoi ? Et la répression n’est-elle pas la vraie prévention en la matière… Sinon à faire des affiches avec des gens de toutes les couleurs, visages souriants, où il est écrit «fumer tue» et «le crime c’est mal».

        «N’allez pas croire que je réclame la disparition des prisons. Je veux juste la disparition de conditions d’incarcération pareilles. Je veux que les prisons remplissent leurs rôles. Les trois.»

        Autrement dit, tu n’apportes aucune réponse. Et c’est mince comme conclusion. Tu réexprimes un vœu très globalement partagé.

      • annelowenthal said

        – En quoi, facile?
        – Certes, tu as bien raison. C’est un des aspects de la prévention dont je parle juste après. Il n’empêche: les prisons sont bondées de gens qui ne parlent pas le français, qui ne savent pas écrire, qui n’ont pas un niveau d’études suffisant pour trouver un boulot, qui n’ont pas de formation. Doit-on l’ignorer au prétexte qu’ils auraient dû profiter avant d’un système à revoir?
        – La prévention donc, c’est offrir une chance égale à chacun, c’est prendre en charge des victimes afin qu’elles ne deviennent pas des bourreaux, c’est s’occuper vraiment des milieux défavorisés, c’est avoir assez de services d’aide (genre SOS enfants) et assez de moyens pour prendre en charge tous ceux qui y font appel (ce qui n’est actuellement pas le cas), c’est alphabétiser…

        J’apporte des réponses: les psys, les assistants sociaux, les cours. Offrir assez de dignité pour ne pas devoir assommer les gens à coups de médocs et de shit. En prison. Tu sais que des gens en sortent sans avoir RIEN préparé? Pas même un logement?

        Et bon, si le voeu est globalement partagé, tant mieux. Ceci dit, je n’en crois pas un mot. Parce qu’on est très loin du compte.

  6. […] Car au-delà de la concrétisation d’un acte, il y a tout ce qui a pu mener à l’acte. Il y a, en amont, la défaite d’un système qui n’en est pas à son premier échec. Il y a l’absence volontaire de toute réflexion de fond sur ce qui peut mener un être humain à de telles extrémités. Il y a, en aval, cette prison que tous réclament à hauts cris, pensant naïvement qu’elle nous protégera au moins des individus qui y entrent (https://annelowenthal.wordpress.com/2011/05/13/prison-au-moins-ils-y-restent-au-mieux-on-se-porte/). […]

  7. […] Car au-delà de la concrétisation d’un acte, il y a tout ce qui a pu mener à l’acte. Il y a, en amont, la défaite d’un système qui n’en est pas à son premier échec. Il y a l’absence volontaire de toute réflexion de fond sur ce qui peut mener un être humain à de telles extrémités. Il y a, en aval, cette prison que tous réclament à hauts cris, pensant naïvement qu’elle nous protégera au moins des individus qui y entrent (https://annelowenthal.wordpress.com/2011/05/13/prison-au-moins-ils-y-restent-au-mieux-on-se-porte/). […]

  8. […] Alors rassurez-moi. Ou arrêtez vos conneries. Prenez Madame Turtleboom sous le bras, servez-vous des règles déjà en vigueur, permettez à la justice de les appliquer, faites en sorte que les coupables ne récidivent pas. […]

  9. […] est-il qu’en attendant de rénover la prison, d’en bâtir de nouvelles et de ne rien faire d’autre, voilà qu’on apprend, via la diffusion d’une pétition, que la prison de Forest avait […]

  10. […] où elle sait qu’elle n’a pas intérêt à se planter. Et je suis du genre à penser que la prison rend les gens plus dangereux qu’autre chose. Et que personne ne mérite un traitement comme celui qui leur est réservé en prison. Par contre, […]

  11. […] dans l’état actuel de nos prisons, faire un énorme pas en arrière? Au nom de quoi? De la sécurité? De la vengeance? De […]

  12. […] qu‘il n’y a rien ou presque pour faire en sorte que les prisons servent à quelque chose au-delà du simple enfermement de gens pour lesquels le système n’a même pas envie […]

  13. […] engrenage qui est bien huilé partout. Quand on lutte contre la criminalité en envoyant des gens dans des prisons bondées où les droits de l’Homme sont constamment bafoués. Quand on lutte contre la délinquance des ados en leur infligeant des amendes administratives qui […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :