Dormons, braves électeurs, on nous berce.

juillet 31, 2011

Le 20 de chaque mois, la classe « moyenne » belge compte ses sous. Enfin, quand je dis « ses sous », c’est généralement « ce qui lui reste pour atteindre son plafond négatif à la banque ». Notre zéro à nous, il est en-dessous de zéro.

Alors quand on entend nos dirigeants nous dire « On n’a pas les moyens », nous, on comprend bien ce qu’ils veulent dire. Le truc, c’est que nous, quand nous choisissons quelle facture on laissera tomber cette fois, on sait qu’on sera sanctionnés.

Apparemment, nos pouvoirs, eux, ils n’en sont pas conscients. Enfin, c’est ce que je préfère me dire. Parce que je n’ai pas envie de croire qu’il fait de mauvais choix en ayant mesuré leurs conséquences.

Ce dingue qui a tué un tas de Norvégiens au nom de valeurs de plus en plus défendues partout en Europe, c’est pourtant l’éclatante démonstration de ce à quoi nous mènent ces mauvais choix: la haine de « l’autre ».

Tant que nous accepterons que nos dirigeants nous parlent de manque de moyens quand il s’agit d’aborder des problématiques telles que la sécurité, l’asile, l’enseignement, l’emploi,… nous encouragerons ceux qui du coup s’empressent de nous apporter des réponses le 20 du mois, quand nous n’avons plus de sous, que nous pestons sur nos salaires ridicules encore grevés par des assurances « anti-vol » de plus en plus chères: il faut accroître la répression des délinquants, pourchasser le chômeur, refuser d’accueillir des gens venus se réfugier chez nous alors que nous n’avons plus de sous…

Tant que nous nous laisserons bercer par le lénifiant « manque de moyens »,  nous laisserons la nature humaine sombrer dans ce qu’elle a de plus abject, vomissant sa haine dans les forums des médias, encouragée par des discours haineux éructés par des politiciens à qui on déroule chaque jour le tapis rouge.

Publicités

14 Réponses to “Dormons, braves électeurs, on nous berce.”

  1. Pamina said

    Mais tant que la protestation s’arc-boutera sur des principes, le recours à des droits, à des valeurs universelles, sans confronter les politiques à la réalité et exiger des solutions concrètes à des problèmes concrets, les tension ne feront que s’exacerber. Jusqu’à l’explosion. Une seule solution à mon sens: l’éducation, la conscientisation politique. Le discours de Moureaux dans le soir d’aujourd’hui est symptomatique de son irresponsabilité. Il faut de l’immigration parce qu’il faut du sang neuf. Ce n’est pas du sang qu’il nous faut, ce sont des bras, des mains, des cerveaux aptes à conquérir leur autonomie, à devenir des citoyens à part entière, des acteurs de la démocratie; et sans former les enfants déjà présents sur le territoire, c’est tout à l’inverse recréer des sous-prolétaires communautarisés que leur frustration et leur rancoeur mènera à la violence. Pour cela, le manque d’ecoles prévisible à Bruxelles est un scandale absolu, une irresponsabilité politique criminelle.

  2. karl Hosse said

    Juste que si tu ne veux pas que l’Etat « manque de moyens » pour remplir toutes les politiques que tu decrias, ce n’est plus le 20 du mois que tu compteras tes sous mais le 10.
    L’Etat est impecunieux et gere tres mal les moyens mis a sa dispositions. Pour remplir les taches que tu decris, les moyens, il les a mais les utilises a des futilites clientelistes et partisanes. Sa seule reponse et de venir te prendre toujours plus. Ce n’est pas toujours les entreprises qu’il faut viser. On a un des cout du travail le plus eleve au monde mais des salaires poches parmis les plus bas d’europe. La difference va dans le budget de l’Etat. Qu’en fait il? Et il parviens encore a s’endetter. Incomprehensible incompetence pour dire vrai.
    Accuser toujours et uniquement le grand capital est une reponse commode mais totalement incomplete. Je suis d’accord que l’economie est de plus en plus devoyee, mais ce n’est pas que le fait de ton employeur. L’accroissement constant de la dette des Etats, cette envie constante de vivre au dela de nos moyens en mettant en place des politiques non finacables n’est pas le fait du prive mais dEtat qui ont perdu le sens des realites. e

    • annelowenthal said

      Ca, c’est parce que tu considères les moyens hic et nunc. Moi je considère que l’Etat doit aller chercher ses moyens non pas chez moi mais là où ils sont: boursicotages, fortunes, immobilier…

      Et qu’il doit aussi revoir ses priorités. Rien qu’en faisant des choix politiques judicieux, des transferts colossaux de moyens sont possibles.

  3. Vinodis said

    Je suis entièrement d’accord avec Pamina sur le discours de l’immigration et en partie d’accord avec aller chercher l’argent où il y en a.
    En effet, certains échappent honteusement à l’impôt … mais ils en paient et investissent dans l’économie au contraire de personnes qui n’en foutent pas une, se font considérer comme insolvable, profitent sauvagement du système pour se considérer comme intouchable.
    Certes, ce n’est pas une généralité mais ça a +/- la même proportion des personnes qui s’enrichissent grâce à la Bourse.
    Pour ce qui est des fortunes, je reprends le même exemple : Pourquoi pénaliser le gars qui a crevé toute sa vie, travaillé jour et nuit, pris des risques insensés, investit dans des travailleurs, (qui font donc tourner l’économie)… au profit de personnes qui n’en calent pas une et qui prennent un double salaire ?

    • annelowenthal said

      Quand bien meme la proportion en nombre de gens serait équivalente, les sommes son san commune mesure. Quant aux fortunés qui de sont saignés, a voir : la fortune vient de ou? Faite comment? L’argent appelle l’argent. T’es riche, tu t’entichais sans être taxé. Enfin, c’est pour éviter le discours « ceux qui n’en foutent pas une » que je parle de classe moyenne… Je travaille plus qu’à temps plein, je ne profite pas 😉

    • Vinodis said

      Par le fait que je sois d’accord avec Pamina implique que je suis contre la gestion clientéliste de cette politique qui me fait parfois vomir, par leur décision, par leur guéguerre de bac à sable, par leur coût de fonctionnement, par leur rythme de vie sur leur nuage perché en total décalage avec la réalité … et surtout par ce système électoraliste qui est d’une autre époque !

  4. Vinodis said

    Comme tu le dis « Je travaille plus qu’à temps plein, je ne profite pas », il n’est pas bon de mettre tout le monde dans le même sac => Penses-tu que l’État taxera les fortunes créées par la sueur du front ou par celle qui est planquée dans les paradis fiscaux ?
    Ceux-ci font aussi partie des « profiteurs » pour moi car les magouilles des entrepreneurs de notre région sont autant punissables que les personnes qui virevoltent entre CPAS-chômage-mutuelle-… toute leur vie !

    • annelowenthal said

      Et puis bon, sueur ou pas, ils doivent faire preuve de solidarité non? Comme tout le monde et dans de justes proportions. D’autant que certains ont bien plus de pognon que nécessaire, même nécessaire a ce qui ne l’est pas…

      • Vinodis said

        La solidarité, selon moi, c’est quand tout le monde y met du sien pour avancer, se sortir du pétrin et non attendre que le système vienne le nourrir chaque fois qu’il ouvre la bouche… et encore moins des Robin des Bois qui prend systématiquement aux « vaches à lait riches » pour donner aux « pauvres », surtout quand cette pauvreté est organisée …
        Il ne faut pas oublier que la majorité de la société est la classe moyenne. Une fois les extrêmes usés, c’est eux qui deviendront les « plus riches » ou les « plus pauvres », à la différence qu’ils bosseront pour gagner leur croûte. On commence d’ailleurs à en voir les premiers effets : Certains ménages ne s’en sortent pas en travaillant … pendant que leur voisin a beaucoup moins de contraintes journalières !
        La solidarité devrait être plus importante en effet mais j’aimerais, et ça reste un avis personnel, qu’on tienne compte de la sueur qui coule sur les joues des personnes avant de décider ce qu’il va devoir (et nous pouvoir) donner …

  5. annelowenthal said

    Ben moi aussi j’aimerais. Regarde le salaire moyen. Celui de la classe moyenne. Qui sue. Regarde la fortune du mec qui boursicote sans bouger de son fauteuil. Et essaye de t’en sortir avec un chômage ou un minimex.

    • Vinodis said

      A ça, j’aimerais avoir l’avis d’un boucher, soudeur, maçon, comptable, enseignants, … qui désespèrent à ne pas trouver de la main-d’œuvre qu’il formera lui-même pour pouvoir faire grandir sa TPE … mais encore une fois, chacun doit y mettre du sien … être solidaire pour s’en sortir.

  6. annelowenthal said

    Au pays des schtroumpfs chacun a le boulot qui lui plait et pour lequel il a des capacités . Et y a de l’emploi pour tous. Ici, y a des accès aux professions, des études spécifiques et souvent dévalorisées, des formations de chômeurs anachroniques et non, pas d’emplois pour tous.

    • Vinodis said

      Il a fallu 30 ans à la Wallonie pour arriver à son état actuel. Qui peut prétendre avoir une solution pour enrayer cette spirale « négative » en 2 ans ?
      Par contre, il faut commencer quelque part avec cette spirale « positive » ! Remets 3000 personnes qui travail qui vont eux-mêmes devenir des consommateurs locaux (et pas de multinationales) => L’État y gagnera à ne pas payer des gens à rester chez eux, ça créera de nouvelles sociétés et donc de nouveaux emplois !
      Par contre, si tout le monde se dit « Je ne saurai jamais faire ce boulot, c’est la société qui doit m’en trouver un », on n’est pas sorti de l’auberge, c’est sûr !

  7. On nous apprend de plus en plus tôt le « réalisme économique ». Et les rêves alors, on fait comment ?
    🙂

    [« on a droit au repos à la fin, oui ou non ? » chantait Bertrand Cantat. On n’a toujours pas la réponse ! 🙂 ].

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :