Mes chers élus, vous reste-t-il un peu de dignité? C’est pour mes pauvres!

août 26, 2011

Bon. Ca fait 5 fois que je recommence ce billet. Et ça, ça ne me ressemble vraiment pas. D’habitude, ça coule d’une traite. Je me lance et hop, c’est bouclé dans la demi-heure. Je vais donc jeter les choses comme elles me viennent. Comme on me les a racontées ce soir.

Cette histoire est la suite d’Une histoire du 21e siècle en Europe ( https://annelowenthal.wordpress.com/2011/02/08/a-larrache-une-histoire-du-21e-siecle-en-europe/).

Ils sont aujourd’hui:

– 65 Roms (dont 42 enfants) à Etterbeek

– Une centaine d’Afghans (dont 3 ou 4 familles) à Ixelles

– 30 Pakistanais ailleurs à Ixelles

– 5 familles Roms et d’autres isolés de différentes origines à Schaerbeek

-…

Pour des raisons diverses, ils se sont vus refuser l’asile chez nous. Asile qu’ils sont venus demander pour une raison commune: chez eux, pour eux, c’est dangereux. Les Roms sont persécutés (une petite fille a vu son père décapité sous ses yeux par des miliciens de droite) en Slovénie, Tchéquie… d’autres viennent de pays en guerre…

Mais fondamentalement, on s’en fout. Ils sont là. Et ils ne peuvent pas retourner dans leur pays. Parce qu’ils y seront maltraités, voire tués. Parce que leur pays est en guerre. Et ça, nos autorités (pas les mêmes que celles qui leur ont refusé l’asile) l’ont bien compris.

Donc on a en Belgique des gens qu’on ne veut pas garder chez nous (asile refusé par les uns) mais qu’on ne veut pas renvoyer chez eux (risque pour leur vie constaté par les autres).

Je rassure tout de suite ceux qui ont très envie de me dire « Et les Belges alors? Occupons-nous d’abord des nôtres!« : ceux dont je parle, personne ne s’en occupe. Du moins pas avec vos chers deniers. Ils n’ont même pas droit au CPAS, parce qu’ils n’ont pas de domicile. Ils n’ont pas le droit de s’inscrire à l’école, parce qu’ils n’ont pas de domicile.

En fait, ils sont dans des gares,  dans des squats, dans des salles prêtées par des autorités locales (dont certaines ont conditionné leur accueil à des choses comme… l’inscription des enfants à l’école, par exemple). Ils sont nourris par des institutions qui préfèrent rester discrètes et font ce qu’elle peuvent, soit 4 jours par semaine midi et soir, 3 jours par semaine juste à midi.

Pour le reste, ils n’ont que ce que la Fondation des petits Samouraïs et d’autres, parmi lesquels des Indignés, récoltent. Des citoyens comme vous et moi, qui prennent des risques (comme celui de perdre leurs droits aux allocations) pour venir en aide à leur prochain. Tellement bien que désormais, les autorités comptent sur eux. Et vas-y que je t’évacue un squat en te confiant la charge de leur en trouver un autre. Vas-y que je te dépose en combi de police des pauvres gens trouvés en pleine rue la nuit. Vas-y que je fais appel à toi, gentil citoyen, parce que moi, institution subsidiée et reconnue, je n’ai plus les moyens de les prendre en charge.

L’an dernier, la Fondation des Petits Samouraïs  (une poignée de personnes) a remis 120 personnes sur les rails. Dans les conditions que l’on sait. Un bâtiment, puis la rue. Et la générosité citoyenne.

Aujourd’hui, elle a 65 personnes (dont 42 enfants) à reloger d’urgence. Oui, parce qu’il faut évacuer la salle (pas de cuisine, une douche, portes fermées à 22h) pour septembre. Et les autorités, très empressées quand il s’agit d’exiger que ces gens soient animés, scolarisés, socialisés, n’ont rien pour elle. Une solution se dégage peut-être, mais elle sera de toute façon provisoire et inadaptée.

On m’impose déjà la formation d’un gouvernement pendant des mois et des mois. Sa négociation sur base d’un texte qui ne va même pas nous rapporter un balle de plus (parce qu’on refuse obstinément d’aller chercher l’argent où il est). Des bombardements ici et là, des choix politiques plus que douteux, des priorités politiques hallucinantes. La construction à côté du Centre fermé 127 bis un Centre fermé destiné aux familles, alors que l’Europe nous a condamnés pour ça…

Alors je veux, et ça ne coûtera rien ou presque à la collectivité, qu’on donne à ces gens un bâtiment. Vous savez, un de ces bâtiments immenses à l’abandon qu’on trouve un peu partout à Bruxelles. Et qu’on le chauffe. Et qu’on l’éclaire. Et qu’on l’équipe. Qu’on puisse les loger dignement, définitivement. Les domicilier. Scolariser leurs enfants. Les mettre en ordre administrativement. Leur donner un tremplin, qu’ils partent pour laisser la place à d’autres, car il y en aura d’autres.

Je veux aussi qu’on arrête de jouer aux hypocrites en confiant à des bénévoles la charge de ces gens. Qu’on aide la Fondation et d’autres à engager du personnel. Après tout, ils sont très qualifiés, puisque c’est à eux que l’Etat les confie.

Ne fut-ce qu’en reconnaissance du service déjà rendu (les grincheux songeront à ce qu’auraient été nos rues sans des gens pour encadrer tous ces sans-abris).

Je veux que nos élus montrent qu’ils ont encore un tout petit peu de dignité. Juste de quoi offrir à ces gens des choses qui ne leur coûteront rien.

(Et en attendant, je voudrais que ceux qui peuvent viennent en aide à nos citoyens dévoués, qui ont pour le moment, faute d’un bâtiment, besoin principalement de nourriture et d’animations diverses pour les enfants. 0488190564 en FR et0476850593 en NL. Et que ceux qui ne peuvent pas partagent au moins ceci.)

Bon, oui, je sais. Qui je suis pour dire « Je veux », comme ça? Ben, je suis une citoyenne qui paye chaque jour ses impôts en se demandant comment elle finira le mois. Et qui estime qu’elle a un tout petit peu son mot à dire sur leur destination.

Lire aussi: http://brusselsislove.wordpress.com/2011/08/14/les-afghans-du-polygone-seront-a-la-rue-dans-2-semaines/

Publicités

5 Réponses to “Mes chers élus, vous reste-t-il un peu de dignité? C’est pour mes pauvres!”

  1. Pourquoi ne pas demander de l’aide à Freddy Thielemans (PS) qui donne une partie de son salaire (plus ou moins 60 000 € par mois) pour aider les gens en difficulté ?

  2. J’ai partagé votre billet sur mon facebook… J’ai laissé un petit message aussi a la fondation des petits samouraïs,proposant (c’est peu je sais!) d’envoyer ne serais ce qu’un peu de matériel scolaire,vêtements ou vivre non périssables… Si jamais je n’ai pas de nouvelles de leurs part,pourriez vous me mettre en lien avec eux,ou me dire ou et comment faire parvenir quelques chose a tout ces êtres humains privés de leur droits?
    merci de prendre la parole pour eux! c’est un geste remarquable!!!

  3. […] Mes chers élus, vous reste-t-il un peu de dignité ? C’est pour mes pauvres ! par Anne Löwenthal. Share this:TwitterFacebook"Aimer" ceci :"J'aime"Soyez […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :