Chère Maggie

janvier 11, 2012

Chère Maggie,

J’ai lu aujourd’hui que selon toi, « 90% des demandeurs d’asile n’ont pas de raison de venir ici » (http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/article/712279/maggie-de-block-90-des-demandeurs-d-asile-n-ont-pas-de-raison-de-venir-ici.html).

Donc, d’après toi, 90% de ces gens quittent patrie, famille, amis, vie pépère, boulot tranquille, sécurité au top, embarquent ce qu’ils peuvent pour arriver chez nous, remplir un papelard et attendre de vivre peinard chez nous où, c’est bien connu, la vie du demandeur d’asile est un long fleuve tranquille. Même qu’on dort sur ses rives.

Mais donc j’aimerais que tu m’éclaires sur ce « 90% »:

– Comment se fait-il que 11% des demandeurs d’asile en Belgique viennent d’Afghanistan? Ca veut dire que 1% d’entre eux exagère et que les autres 10% constituent l’intégralité de ceux qui ont des raisons de venir chez nous? Quid des ressortissants d’autres pays à terre et/ou en guerre, alors?

– Etant donné l’accueil qu’on réserve chez nous aux demandeurs d’asile, je pense personnellement que 100% d’entre eux n’ont pas de raison de venir en Belgique (si on fait abstraction des bombes, sécheresses, persécutions… là-bas et des quelques abris et des nombreux déchets alimentaires qu’on trouve dans les poubelles ici, bien sûr).

Bref, j’aimerais que tu me dises ce que tu entends par « raison ». Mais j’ai peu d’espoir. Et je suis persuadée que tant qu’on accueillera sans compter la misère intellectuelle, y compris dans nos gouvernements, il n’y aura pas de place pour ce que tes déjà fans appellent « toute la misère du monde ».

Tu as déjà eu besoin de quelques mois pour nous sortir une connerie, j’ose à peine te demander de te poser des questions du genre « Tiens, pourquoi il y a des pays pauvres? » « Oh, j’irais bien me renseigner, si ça se trouve, mon pays lâche des bombes ici ou là »…

Mais bon, je le fais quand même. Allez, Maggie, réfléchis.

 

A lire aussi: http://leszerospointes.blogspot.com/2012/01/la-grosse-louche.html

 

PS: Chers racistes forumeurs: quand je lis, ici et là "Avec la crise, on n'a plus les moyens", j'ai presqu'envie de retrouver les commentaires que vous faisiez avant la crise. Et de vous les faire bouffer.
Publicités

16 Réponses to “Chère Maggie”

  1. bernie said

    Anne,

    « Anne, quelle belle âme ! » dirait Jack –le-bronzé, l’incombustible du PAF.
    « Quelle force de calcul, quelle finesse dans l’analyse (elle a raison 11 % = 10 % + 1 %) , quel courage politique : elle ose affirmer que 100 % des demandeurs d’asile ont tort…vu les condition d’hébergement sous des cartons, resto dans les poubelles, files interminables pour faire valoir ses droits en Belgique…Et quelle perspicacité dans la capacité d’évaluer les capacités de l’autre (càd :qui ne pense pas comme elle) à (s)avoir la raison. C’est pourquoi elle désespère par avance : l’autre est condamné, disqualifié, chez elle c’est une habitude car sa pratique lui permet de faire rapidement le tri . Bien qu’elle ne se revendique d’aucune idéologie, la ligne de démarcation est simple :qui pense comme elle est avec elle, qui pense différemment , ne mérite pas son attention (et en +, elle n’a pas le temps pour cela) ».
    Jack ajoute : « En tant que député de Calais( =.Sangatte cela vous dit qq.chose ?) pour quelques mois encore, j’ai quelques ferries en « rade »…Montez une récolte de « toute la misère du monde », commencez par la Somalie (elle a une côte maritime), suivez la côte orientale de l’Afrique …mais je pense que la capacité des ferries SeaFrance sera vite saturée, mais je compte sur votre capacité de mobilisation, d’action pour y associer d’autres acteurs.
    Permettez-moi, une dernière requête : Ostende offre de meilleures conditions de débarquement que Calais…Je sais que je peux compter sur vous »
    Jack réflechit (oui, cela lui arrive) et ajoute : « Et après ? ». Il se souvient que les amis d’Anne ont des maisons, des apparts, parfois des secondes résidences…et même des garages, mais il n’ose pas entrer dans des contingences aussi matérielles, aussi concrètes : « non, je ne peux pas leur demander cela »…Et il siffle la chanson de Johnny « cheveux longs et idées courtes » (voir le texte sur le WEB)…assis sur mon derrière, les bras croisés, je crie ma liberté !

    Jack, si tu me lis, pardonne-moi l’usurpation
    Anne, si tu me lis, c’est plus fort que moi…Il est vrai que je ne t’ai pas demandé des solutions concrètes, ni même une réponse

    Bernard HALLEUX

  2. annelowenthal said

    Disons que je pressentais que votre idée sur mon compte était déjà faite. Voilà qui me prouve que j’avais raison.

    Ah oui, je ne vais pas prendre la peine ici non plus, hein. Défoulez-vous, vous en avez visiblement besoin, je veux bien que mon blog vous serve de punching ball 🙂

    • Xav said

      Anne,

      moi j’aime beaucoup ce que vous avez écrit.

      Et j’aime beaucoup votre image de la « misère intellectuelle » qui vaut le détour.

      Vous avez raison Anne, moi je propose que nous allions chercher tout ceux qui ont de « bonnes raisons » de venir chez nous et de les ramener. Et nous verrons alors si ils sont plus nombreux ou moins. Comprenez-moi, je ne fait pas de l’humour … je dis simplement que si nous prenions nos responsabilités par rapport à tous les oubliés, si nous appliquions un vrai pacte de solidarité avec tout ceux qui en ont besoin … nous devrions faire bien plus qu’aujourd’hui. J’en conclus donc que renâcler devant les quelques réfugiés chez nous … c’est se foutre du monde (l’autre monde, pas le nôtre). Car, au regard du désarroi de beaucoup de populations, notre effort est faible, inefficace et dérisoire.

      En fait, soyons clairs : le bonheur réside dans le don de soi, le service à l’autre et la solidarité. Notre Europe a fait le choix du POUVOIR D’ACHAT et de l’égoïsme. Elle va à sa perte et son déclin est son destin – choisi.

      Il y a plein de beaux penseurs qui restent sur leur balcon. Loin de la réalité ils vous raillent, moi je vous remercie pour ces quelques mots.

      Si Bernard veut des solutions concrètes, elles sont simples … elles sont enfouies dans son coeur .. mais très loin dans le fond … Allez Bernard, un effort et toute votre bonté remontera d’un coup à la surface. Cela fait beaucoup de bien. Bonne chance !

  3. bernard halleux said

    Rassurez-vous : je n’ai pas besoin de me défouler via le net, mais acceptez et respectez les règles du jeu (du blog)…Un fois de plus, vous confrimez ce que j’ai écrit : vous disqualifiez quand on n’est pas d’accord avec vous, vous n’argumentez pas : vous n’avez pas le temps ou votre contradicteur ne merite pas plus : votre « sectarisme » (= qui n’est pas avec moi est contre moi) est un principe simplificateur.
    Votre blog n’est pas « mon puching ball » : j’en ai pas besoin, mais l’attitude BOBO m’exaspère : il se fait que vous en réunissez tous les topics (d’après votre trace numérique).
    Désolé, au risque de vous exaspérer, je serai votre caillou dans le soulier, le poil à gratter dans votre confort intellectuel…

    C’est le risque de l’exposition numérique…

    Non, je ne souffre ni d’isolement social, ni de rencoeurs professionnelles, ni de prétentions intellectuelles : je suis moi…et bien et simplement moi.

    Helas pour vous (mais votre coterie vous entoure et vous suffit), je ne manquerai pas d’intervenir sur votre blog, quand je le jugerai utile…même si vous pensez que c’est une thérapie …En ce cas, encore un élément à ajouter à vos médailles.

    Et je n’attends pas de réponse…( car vos réponses sont à ce point affligentes car non argumentées etsouvent disqulifiantes)
    mais vous êtes libre …Comme moi, je suis libre

    Bernie.

    • annelowenthal said

      Qu’est-ce qu’une attitude BOBO? C’est quoi, BOBO, à part le dernier argument creux à la mode? Je dois vraiment répondre à des messages qui l’utilisent? Je ne crois pas, non. Tout comme je ne crois pas que réclamer à mes pouvoirs de faire preuve des compétences qu’ils revendiquent sans avoir les chiffres que vous me demandez soit indigne d’intérêt. Tout comme je ne pense pas avoir à répondre à un type qui me demande ce que moi, je fais, pour changer les choses. Parce que ce que je dis a une valeur en soi et ce que je fais ne vous regarde pas. Ce qui ne veut pas dire que je ne fais rien.

      Alors vous pouvez penser que vous êtes un caillou dans ma chaussure, grand bien vous fasse. Pour moi, jusqu’ici, vous êtes ce qu’on appelle un troll.

      Et je ne pense pas prendre le moindre risque ici. Les réponses qu’on me fait nourrissent mes réflexions quand elles font mouche, me laissent de marbre quand elles sont de cet acabit. Intervenez donc. Mais bon, si vous voulez qu’on discute de manière constructive, parlez du fond et pas de ma personne.

  4. bernie said

    Je cite la définition de Wikipedia :

    « En argot Internet, un « troll » est une personne qui participe à une discussion ou un débat (sur un forum ou autre) dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique, et plus généralement de perturber l’équilibre de la communauté concernée[1],[2],[3].

    L’expression peut aussi s’appliquer à un message dont le caractère est susceptible de provoquer des polémiques ou est provocateur, ou auquel on ne veut pas répondre et qu’on tente de discréditer en le nommant ainsi. Le mot « troll » peut également faire référence à un débat conflictuel dans son ensemble.

    Dans la majorité des cas, l’évaluation repose sur l’aspect récurrent ou caricaturé de l’argumentation, les participants peuvent alors tout aussi bien être qualifiés de « trolls » que de « trolleurs ». En français, le terme « trollage[4]» existe aussi pour désigner les actions des personnes considérées comme des trolls. »

    Vous avez raison : je suis un Troll (selon l’acception de WIKIPEDIA)…Lisez les 3 paragraphes : je me reconnais dans le premier et deuxième paragraphe : je vous reconnais dans le deuxième (moi= le provocateur et vous dans le discredit) : on se rejoint dans le débat conflictuel) et le troisième nous met à égalité.

    Pour la définition BOBO, je vous laisse..

    Vous voulez parler du fond : je suis d’accord, mais reconnaissons que votre message n’abordait guère le fond…ma réponse était à l’image de votre interpellation a Maggie.

    Je n’esquive pas le débat de fond : il prend du temps (vous m’avez déjà répondu que vous ne l’aviez pas, vu votre dispersion sur le Web, les sites dits « sociaux » et Twitter, vos obligations professionnelles et familiales…sans compter les jours de cachot que votre engagement vous a couté (voir mes réponses antérieures).

    Je cloture mon intervention à ce sujet dans votre Blog, en ce qui vous concerne.

    Vous avez mon adresse mail…pour parler du fond.

    Si je suis interpellé par d’autres, je leur répondrai…

    a + ?

    Bernie

    Chiche, mais notre échange « Ping Pong », risque de fatiguer vos lecteurs…Vous connaissez mon adresse e-mail : si vous prenez le temps d’argumenter et me laisser développe rma propre argmentation, peut-être

  5. Anne Depièreux said

    Bonsoir Anne,

    Bien que nous soyons « amies virtuelles » sur FB, je préfère réagir ici à votre article et donc, à l’article paru dans la Libre.

    Selon Maggie De Block, 90% des demandeurs d’asile n’ont aucune raison de venir ici et vous posez très justement la question sur ce qu’elle entend par « raison ». Il est pourtant intéressant de se pencher sur la législation belge qi détermine le statut de réfugié, cela permet en tout cas de comprendre que cette législation est largement encadrée par l’Europe et ses différentes directives. On peut donc supposer que comme la plupart des pays européens, la Belgique ne fait pas vraiment ce qu’elle veut dans cette matière. On peut donc par conséquent, imaginer aussi que Maggie De Block se base sur cette même législation et les directives européennes pour déterminer si oui ou non, les demandeurs d’asile de Belgique ont tous des raisons de venir chez nous. La législation belge est très bien faite à ce sujet: elle donne une définition claire de ce qu’il faut entendre par « réfugié », elle parle sans détour des raisons pour lesquelles un demandeur d’asile pourrait se voir octroyer le statut de réfugié, elle parle aussi de la crainte « objective  » et « subjective » qu’il pourrait avoir à retourner dans son pays d’origine et qui pourrait justifier ou pas qu’il reçoive ce même statut La législation parle également des possibilités que certains demandeurs d’asile ont d’aller retourner vivre dans une autre partie « plus pacifique » de leur pays d’origine, de sorte qu’ils ne seraient plus persécutés pour des raisons liées, entre autres à leur appartenance ethnique, leurs croyances religieuses, politiques, etc.. etc… Raisons que la législation tant belge qu’européenne, définit clairement.

    Bref, je pense clairement que Maggie De Block est au courant de ce qui se passe dans le pays d’origine des demandeurs d’asile, elle doit donc bien être au courant des événements en Afghanistan, au Pakistan, en Russie, etc… Je suppose que comme vous et moi, elle est au courant de l’actualité. (Je vous rassure tout de suite, je ne suis absolument pas libérale). Mais je défends tout de même Maggie De Block par rapport à ce qu’elle a dit: lorsque 90% des demandeurs d’asile n’ont pas de raison de venir en Belgique, elle veut tout simplement dire, que ceux-ci n’entrent pas dans les critères qui, légalement, justifient qu’on leur octroie le statut de réfugié Je pense (au risque de vous déplaire, mais je prends le risque :-)) que non,nous ne pouvons malheureusement pas accueillir toute la misère du monde, nous savons aussi (je suppose que vous le savez) que beaucoup de demandeurs d’asile profitent d’un système qui pourtant les avantage (les soins médicaux par exemple) pendant un temps. Je pense que les solutions, nous les avons, ici en Belgique. Et Maggie De Block en parle: il n’y a plus assez de place pour accueillir tous les demandeurs d’asile, faut-il en créer? Et où? Alors, non, concrètement, on ne peut pas accueillir tout le monde! N’y a-t-il que le statut de réfugié comme seule solution pour sauver des vies humaines? Ne pourrait-on pas aussi agir (l’Europe pourrait le faire, mais elle a sans doute d’autres chats à fouetter pour le moment) pour aider ces demandeurs d’asile dans leur pays d’origine? Ces personnes ne pourraient-elles pas bénéficier de protection de leur propre pays?. Voilà ce que je souhaitais vous dire par rapport à votre dernier billet. Sensible à la souffrance humaine quelle qu’elle soit, je reste tout de même persuadée que l’immigration doit être encadrée et limitée (d’autant que nous n’avons plus de place, comme dit plus haut). Il y a à mon sens davantage à faire dans les pays d’origine. C’est là qu’il faut « travailler », ce sont les mentalités de là-bas qui doivent changer. Les dictatures qui doivent tomber.
    Bonne soirée à vous.

    • annelowenthal said

      Bonjour,

      Le drame en Belgique, c’est que la Belgique ne répond même pas à ses propres critères. Qu’on attend toujours la mise en oeuvre de promesses tenues il y a des années, qu’on se demande ce qu’elle attend pour interpeller l’Europe sur certains sujets (pourquoi on ne va pas vérifier ce que les pays d’origine ont fait des milliards versés pour l’intégration des Roms, par exemple?)

      Il faut clairement créer des places. Nous, occidentaux, accueillons 20% de la misère du monde. Les pays pauvres en accueillent 80%.

      On doit clairement aussi faire en sorte que les pays d’origine ne soient plus à fuir (voir début de ma réponse, par exemple).

      Mais si oui, il y a des « profiteurs », dans le sens où il y a des réfugiés économiques, je suis intimement convaincue qu’on ne fuit pas son pays de gaieté de coeur. Et encore plus convaincue que des moyens, on en a, et beaucoup (voir plein de mes articles).

  6. Bruno LGD said

    Le taux de 90% lâché en pâture est tout de même interpellant. Sur quels critères se base Maggie pour établir que tel pourcentage de demandeurs d’asile n’entre pas a priori dans les critères prévus par la Convention de Genève ?

    Probablement s’appuie-t-elle sur le pourcentage de décisions favorables du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (peu fréquentes, il faut le reconnaître). Les combine-t-elle avec les recours reconnus fondés par le Conseil du contentieux des étrangers ?

    Quoi qu’il en soit, elle semble s’appuyer sur les décisions de sa propre administration -dont la marge d’erreur dans une matière aussi compliquée est importante- pour affirmer que 90% des demandeurs d’asile n’ont rien à faire là.

    Elle aurait pu prendre le problème dans l’autre sens : « si mon administration refuse 90% des dossiers d’asile, c’est que manifestement, elle applique des critères trop étroits, est démesurément suspicieuse envers le récit du demandeur d’asile ».

    Le HCR prévoit en cette matière que le doute quant à la crédibilité du récit doit profiter au demandeur d’asile. En Belgique, ce n’est jamais le cas. A partir de là, atteindre un chiffre de 90% de refus, c’est assez facile.

    Cela signifie-t-il pour autant que toutes ces personnes n’avaient rien à faire là ?

  7. bernie said

    Quand Anne D répond à Anne L…

    Je remercie Anne D : elle m’évite la rédaction de l’argumentation de fond…
    Oui, il m’arrive d’être d’accord : Je partage et le fond et la forme de votre réponse à Anne L.

    (La polémique, comme la critique a son utilité, mais elle peut virer à la simplification, à l’irritation et parfois à l’exclusion).

    Et quand AL écrit « Et encore plus convaincue que des moyens, on en a, et beaucoup (voir plein de mes articles)…je reste sceptique…sans doute parce que je n’ai rien compris.

    Vivement qu’elle se présente aux élections (comme en a émis l’hypothèse sur son blog) : elle pourra mettre en œuvre ses solutions.

    C’est normal : je suis un « troll » : j’aime mieux la définition de « lutin scandinave », facétieux, se moquant des grands, des pères-la-vertu, des donneurs de leçons, des bavards.

    Bernie dit le troll, le caillou, le « type de cet acabit », le poil à gratter.

  8. bernie said

    Réponse à Xav

    Je cite :
    « Si Bernard veut des solutions concrètes, elles sont simples … elles sont enfouies dans son coeur .. mais très loin dans le fond … Allez Bernard, un effort et toute votre bonté remontera d’un coup à la surface. Cela fait beaucoup de bien. Bonne chance ! »

    Merci Xav, vous valez tous les meilleurs pet- scan du monde : vous savez que les solutions sont dans mon cœur…mais très loin dans le fond…
    Moi, je ne sais où se situe votre « bonté » : mais je n’en doute pas.

    Je veux bien faire l’effort,mais il me manque les moyens, indiquez-moi ces voies concrètes pour « faire monter à la surface », ma bonté !

    Vous avez un projet concret ? des actes concrets (et pas seulement des paroles) à poser ?

    Merci de me les indiquer.

    Alors « ma bonté remontera, peut-être, à la surface »…
    Merci pour votre aide : agissons au-delà des mots.

    Amicalement

    Bernard

  9. Pascal Warnimont said

    Le niveau de francais sur le blog de Anne Lowenthael est quand même vachement au dessus de celui de la Derniére Heure (même si les infos ne sont pas toujours aussi croustillante)

  10. Lea said

    Les personnes qui arrivent sans raisons ici en belgique juste par « profit » n ont rien a faire ici l Etat recherche de l argent sur le compte de ceux qui travaillent ou qui ont travaille toute leur vie mais fournit de l argent a ceux qui ne font que profiter ceux la n ont pas tord puisque ca leur est donne sur un plateau d argent! Les personnes persecutees ou alors les personnes dont leur pays est en guerre ont leur place a la base c etait ca etre demandeurs d asile et pas venir afin de faire benificier du cpas a toute la famille ! Moi je dis bravo Mme De Block et continuez ainsi en esperant que vos chers et cheres collegues ne vous metteront pas de batons dans les roues puisqu ils vont promettre monts et merveilles a la population etrangere afin d avoir plus de voix et de pouvoir etre a la tete du Pays sans meme pouvoir gerer quoi que ce soit!

    • annelowenthal said

      Wow 😀 vous êtes presque drôle

      • Lea said

        Je ne vois pas pourquoi, je suis avec un ancien demandeur d asile en cohabitation legale il vit a ma charge n a droit a aucune aide n a toujours pas ses papiers bien que ca fait 4 ans que l on vit ensemble avec 2 enfants ! Beaucoup de demandeur d asile avec femme et enfants recoivent papiers (leur avocat prodeo bien sur recommande de declarer quils sont malades) cpas allocs et travaille par ci par la!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :