La morale dans cette histoire…

février 20, 2012

Pendant que les Grecs subissent de plein fouet l’incurie de leurs responsables et les lois du marché européen, la Belgique se prépare aux élections communales.

Et tandis qu’en Allemagne (vous savez, ce pays qui décide qu’il faut aider ici, mais pas là, au nom de la bonne gouvernance), on s’apprête à réélire un président pour remplacer celui qui vient de démissionner pour corruption, en Belgique, nos dirigeants, qui nous expliquent que si les Grecs sont dans une telle galère, c’est que leurs dirigeants à eux ont triché, s’apprêtent à se présenter, qui à Uccle (Didier Reynders), qui à Mons (Elio Di Rupo) pour, ils l’annoncent déjà, ne pas exercer des mandats pour lesquels ils seront à coup sûr élus.

S’ils se présentent, c’est pour pousser des listes. Ou les tirer, je ne sais plus. Bref, pour amener des voix là où, estiment-ils, les gens de leurs partis ne sont pas assez compétents pour se démerder tout seuls, mais assez tout de même pour gérer leur commune.

Même Louis Michel s’y met, envisageant, en bon Jodoignois, de se présenter à… Schaerbeek, où Isabelle Durant brigue elle aussi des voix.

Voilà.

Moralité,

Euh. Il n’y a plus de moralité.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :