Madame Milquet, Monsieur Thielmans

février 23, 2012

Madame Milquet, Monsieur Thielmans,

Je vous écris concernant les faits décrits ci-dessous: http://261111raveparty.wordpress.com/temoignages/.

Des faits qui ne sont pas graves. Du moins dans le chef de ceux qui ont été embarqués ce jour-là par des forces de l’ordre en nombre, armées de matraques et de chiens, violentes.

Via facebook, des citoyens avaient imaginé aller ce soir-là faire du bruit sous les fenêtres des négociateurs, afin de leur rappeler de manière conviviale et non-agressive qu’ils travaillaient pour « des vrais gens ». Comme vous le lirez, contact avait été établi par la Sûreté de l’Etat avec moi-même. Accord verbal nous avait été donné pour nous rendre non pas rue de la Loi comme annoncé sur Facebook, mais Place Royale. « Il n’y aura pas de problème », m’avait-on affirmé lors d’un de ces échanges (qui a certainement été enregistré). Cette autorisation informelle a été confirmée à la police le soir-même par un membre de la sûreté de l’Etat qui n’a pas daigné se présenter.

Puis est arrivé ce que vous savez sans doute. Un guet-apens. Des gens qui se trouvaient sur les lieux, à Trône ou Fernand Cocq, sans aucune intention de prendre part à la rave dont ils ne connaissaient même pas le projet se sont retrouvés au cachot avec certains de ceux qui comptaient y participer.

Cachot dans lequel les conditions légales de détention n’ont pas été respectées. Dans lequel certains ont été tabassés.

Toute une nuit, au cours de laquelle certains ont été interrogés, d’autres non et à l’issue de laquelle on nous a dropés aux quatre coins de Bruxelles. Les femmes séparées des hommes, c’était encore la nuit, certaines sans téléphone.

Le détail des événements se trouve sous le lien ci-dessus.

Aujourd’hui, des gens sont contactés par recommandés de la ville de Bruxelles. Certains sont poursuivis, d’autres non (selon quels critères?). Et tous ont 15 jours pour s’expliquer. Sur une rave qui se serait déroulée de 21h30 jusqu’au bout de la nuit (!).

Il est bien entendu hors de question que qui que ce soit paie quoi que ce soit pour un événement qui ne s’est pas déroulé, qui consistait à faire usage de notre liberté d’expression et qui a été empêché dans la violence policière.

Des plaintes ont été introduites. Elles sont jusqu’à présent restées lettres mortes, comme à peu près chaque fois qu’il est question dans une plainte d’abus de pouvoir et de violences policières.

Madame Milquet, Monsieur Thielemans, l’attitude des forces de l’ordre et donc celle de ceux qui les commandent est devenue intolérable. Si un seul d’entre nous se voit contraint de payer le moindre euro pour ce qui s’est passé ce jour-là, c’est nous tous qui ne pourrons que constater que dans notre pays, l’intention de prendre la parole est passible de violences policières et de prison (pour rappel, ce n’est pas la première fois: https://annelowenthal.wordpress.com/2011/07/22/en-belgique-on-vous-arrete-parce-quon-vous-soupconne-de-vouloir-partager-des-idees/).

Quand un pouvoir a à ce point peur de ses citoyens, Madame Milquet, Monsieur Thielmans, c’est lui qu’il doit remettre en question. Nous enfermer ne fera que nous conforter dans la conviction qu’il est grand temps de trouver le moyen de prendre la parole. C’est notre devoir et nous le ferons. De gré ou de force. A cet égard, je vous invite à lire ceci: https://annelowenthal.wordpress.com/2012/02/14/face-a-la-violence-du-pouvoir-la-legitime-defense/

Publicités

3 Réponses to “Madame Milquet, Monsieur Thielmans”

  1. Un Homme said

    Tu leur as envoye ca par courrier? Peut-etre essayer de le faire relayer par un conseiller communal (pour Thielemans) ou un parlementaire (pour Milquet) pour obtenir une reponse?

  2. annelowenthal said

    Oui, c’est envoyé. J’attends de voir…

  3. ca va être vite vu, IMHO…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :