Parce que le silence s’imposait

mars 14, 2012

Ce matin, un drame dont on ne dira rien, puisqu’on ne sait rien. Si ce n’est que des gens sont morts. 28 personnes. 22 enfants.  Horreur, colère, tristesse. Mal au bide. Projection. Silence.

Et les médias s’emparent de la chose. Des heures de récit imaginaire sur un événement dont ils ne savent rien et qui a provoqué le départ précipité en Suisse de parents qui ne savent même pas encore si leur enfant est vivant. Qui ne savent même pas encore si leur enfant est vivant!!!!

Un JT spécial pour nous dire que c’est dramatique (oui) et qu’on ne sait rien mais qu’on va quand même appeler les écoles pour nous dire que les proches, en larme, ne nous diront évidemment rien (« D’ailleurs que dire? », précisent-ils). Des titres sans fin, parmi lequel celui-ci, sur Internet, du Soir: « Les enfants ne criaient même plus » (Titre changé depuis quand on clique sur le lien).

Le sommet de l’ignominie. Du journalisme de merde. Dégueulasse.

Alors non, je ne peux pas me taire là, maintenant, parce que le silence s’impose.

Je veux exprimer mon dégoût. Parce que le silence s’impose.

Et je veux le faire maintenant, parce que d’ici peu, les médias se tairont en effet. Jusqu’au prochain drame.

Publicités

77 Réponses to “Parce que le silence s’imposait”

  1. Samedi said

    Je suis du mm avis que vous et je me suis permise de partager cet article sur Facebook, les gens sont devant leur télé sur le net, à l’affût d’une information … mais laquelle, pour moi tout a déjà été dit… Un dramatique accident coutant la vie à de nombreux enfants de retour de classe de neige, coutant la vie a des instituteurs et a des chauffeurs, qui laissent eux aussi certainement un mari, une femme des enfants perdus et anéantis!…

  2. Irène Grätz said

    Chacun exprime sa douleur ou son émoi comme il le désire. Certains ont besoin de partager et ne peuvent rester cloîtrés dans le silence… C’est pas mal non plus de respecter les différences.
    Et ce type de silence que vous désirez, il est facile de l’obtenir : éteignez la télé.

    • annelowenthal said

      Me montrer des gens en larmes et me servir des titres odieux, ça n’a rien à voir avec exprimer de l’émoi. Et ce n’est pas en éteignant ma télé que je ferai en sorte qu’elle traite l’info autrement. Je n’ai hélas plus l’âge de penser que parce que je me cache les yeux, les choses n’existent pas.

      • Isabelle D-D said

        Il n’y a pas une seule vérité, une seule façon de penser ni de s’exprimer.
        Il y a des douleurs qui ont besoin d’être dites et partagées.
        Les parents trouvent, peut-être, un peu de « réconfort » dans la médiatisation de la tragédie sans nom qui les frappe.
        Votre intervention est, pour moi, toute aussi indécente que celle des médias.
        Qui êtes-vous pour vous substituer ou vous faire le porte-parole de la population belge ?
        Un peu d’humilité, Madame.

      • annelowenthal said

        Les médias ne partagent pas leur douleur. Ils nous montrent celle des parents.

    • ça c’est très bien dit.

    • Son said

      Pour parler de respect des différences, il faudrait qu’il y ait un choix dans le chef des parents. Je doute que les rédactions s’en soucient le moins du monde. C’est d’ailleurs en cela que leur traitement de cette info est indigne. Vous semblez confondre « las parents expriment leur douleur comme ils le jugent nécessaire » et « les médias étalent la douleur des autres comme ils le jugent profitable »

  3. gach said

    Comme je le disais: « Les médias: un peu de pudeur merde! »

  4. caroline said

    Hé oui, mais certaines personnes ont besoin d’images pour mieux les mettrent de côté par la suite, il y a malgré tout de l’exagération sur nos chaines tv…Ca dure et ça dure, pourvu que l’info soit forte, les journalistes utilisent des mots durs parfois, voir trop souvent. Bon dieu arrêtez de diffuser sans arrêt les mêmes images…les mêmes témoignages..laissez nous encaisser..laissez nous pensez aux victimes tranquillement..

    Triste journée..

  5. cAt said

    Tu as oublié les photos du car avec des traces de sang… en grand sur les pages d’accueil des sites des différents journaux, au cas où on n’aurait pas compris…

  6. Irène Grätz said

    Peut-être que VOUS montrer à vous, cela ne vous aide pas. Cela aide peut-être d’autres personnes. Il existe peut-être d’autres réalités que la vôtre, et visiblement, même avec les yeux bien ouverts, vous ne le voyez pas 🙂

    On accuse beaucoup la presse mais il me semble qu’elle donne surtout aux lecteurs/spectateurs ce qu’ils demandent.

    Eteindre la télévision, ce n’est pas se cacher la réalité, c’est un acte politique. Justement parce que vous refuserez la mauvaise presse et que vous éteignez la télévision, et bien si, cela changera…
    Parce que leur but est d’être lus/vus, bien sûr.

    • annelowenthal said

      Certainement, il existe d’autres réalités. Comme celle du mec dont le petit cousin était dans le bus, qui cherche des infos et qui tombe là-dessus.

      Moi, je lis les médias et je regarde la télé. Parce que je pense que pour combattre son ennemi, il faut le connaître. Et que les médias peuvent devenir mes amis.

  7. Corinne said

    Comme toujours, dans ces cas-là, certains se permettent de critique les comportements d’autres. Ne regardez pas la tv si vous le voulez pas, regardez-la si vous le voulez… Mais en Belgique, heureusement, on a encore la possibilité de faire des choix en son âme et conscience. Si les media vous emmerdent, tournez le bouton. Moi ce que je déteste par-dessus tout, ce sont les gens qui profitent d’événements comme ceux-là pour susciter la polémique justement. Si votre façon à vous, c’est de vous imposer le silence, alors continuez à vous utaire!

  8. DFJrabit said

    Juste qu’il ne faut pas confondre information et voyeurisme…
    A-t-on vraiment besoin de voir les parents pleurer devant l’école en attendant de savoir s’ils vont revoir leur enfant en vie ou dans une boite??

    • bernie said

      surtout montrer et remontrer et remonter encore les mêmes images, redonner les mêmes infos qui ne sont que quasi incertaines … en effet, il y a une différence entre faire du journalisme, càd informer les gens, et faire de l’audience, en diffusant des infos qui ne sont que des suppositions

  9. Irène Grätz said

    Mais oui, le mec qui tombe dessus, bien sûr. Mais aussi les milliers de personnes qui envoient leurs mots et leurs pensées de soutien. La question n’est pas ici de ne jamais regarder ou de ne jamais lire.

    Faites vos choix, ne regardez pas ce qui ne vous convient pas. Mais laissez aux autres le soin de faire les leurs.

    Ceci dit, j’arrête ce débat, que j’estime complètement déplacé en ce moment. Bien plus que les gros titres. A chacun son sens de la pudeur.

  10. Bruno said

    Je partage votre analyse pour la télévision… Mais pas pour les médias en général. Je trouve que la radio (publique) a fait un excellent travail ce matin. Analyse sur place avec les journalistes suisses de la TSR, guère de place pour l’émotion. Du factuel qui tombe au compte-goutte et dans l’instant.
    Mais évidemment lorsque le diktat de l’audimat impose plus d’une demi-heure d’édition spéciale, il faut la remplir et là tout est déjà dit dans les titres. Alors que faire ? Oui, de l’émotion. S’il y en a de trop, il faut donc éteindre plutôt que se plaindre. Mais, étant moi-même journaliste, et devant couvrir ces faits aujourd’hui en version « locale », tous les interlocuteurs que j’ai rencontrés étaient profondemment choqués par cet accident. Ils sont tous dans l’émotion et pour deux raisons simples : cet accident est BANAL (il aurait pu se produire n’importe où et à n’importe quel moment) et il concerne directement des ENFANTS, l’être humain le plus cher et fragile à nos yeux.
    Alors oui trop d’émotion tue l’émotion, mais elle ne doit pas non plus être absente du débat, mais simplement analysée et remise à sa juste place.

    • annelowenthal said

      Ce matin, c’est la radio qui a commencé l’horrible show. En allant harceler une instite en larmes, par exemple. Bien sûr que l’émotion est présente. Bien sûr. Pas la peine de violer l’intimité des victimes pour ça.

  11. Crusiau said

    Pourquoi se sentir obligé de toujours critiquer ceux qui ne pensent pas comme vous. Pourquoi avoir toujours ce ton péremptoire et dédaigneux vis à vis de ceux qui n’exprime pas les mêmes idées que vous? Mais surtout, pourquoi l’ouvrir si c’est pour revendiquer de se taire. Vous n’êtes que le reflet de ceux qui vous critiquez. Continuez Anne à nous abreuver de votre vide, ça remplit des pages, ça amuse le con et ça donne un sens à ce que nous pensons. En fait, je crois que sous des dehors bien pensant, un discours lignifiant insipide et surtout très con-sensuel vous recherchez la médiatisation. Nous sommes trop voyeur, nous sommes très raciste, pas assez multiculturel, trop ceci et trop cela… Bref si vous n’avez rien à dire sinon que de critiquer, ayez au moins l’humilité de vous taire et de penser (exercice difficile) à ceux qui ont de la peine et de la douleur dans leur cœur. Oui les gens peuvent compatir, regarder et vivre des douleurs même s’ils ne sont pas directement concerner. Vous reprochez aux gens d’être voyeur mais vous vivez de ce voyeurisme en vous exprimant sur la toile, les médias.

    • annelowenthal said

      Je ne critique pas les gens qui ne pensent pas comme moi. Je critique une approche médiatique d’un drame. Je ne dis nulle part, ni ici, ni ailleurs, que les gens sont des voyeurs. Bref, si je vous dis de me relire parce que vous n’avez rien compris, je serai arrogante, alors je vous laisse vous pourlécher les babines, y a de la bave aux commissures.

      • Frédéric said

        Que savez-vous faire d’autre que de critiquer. ce matin, dans Matin première il y a Ce sujet au menu, à mdi tjs sur la Première idem et ce soir, Eddy Cakelberg avait ce sujet au menu… est ce indécent pour autant? Je n’ai rien compris sauf une chose, vos coups de gueule et vos avons aussi inintéressant que vide de sens. Si les médias vous dérangent tant que cela, je vous conseille de les choisir selon vos attentes et vos envies. Vous brassez autant de vide que d’inutilité. Si votre job est de critiquer alors là par contre vous vous débrouillez bien. Bonne soirée scribouillarde. Juste pour vous car j’ai pensé rit en lisant ceci: Le mouvement réitéré des fonds multiplie les mouvements de caisse.

      • annelowenthal said

        Frédéric, c’est bien vous qui me tutoyiez hier sur FB et que j’ai du bloquer?

  12. bernie said

    Si on a sait, si on n’a rien à dire on se tait et on fait silence (ce n’est pas la même chose) par respect pour ceux qui souffrent et garderont la blessure, bien loin d’une émotion peut-être légitime mais souvent passagère…

    Viendra toujours le temps de l’analyse et des bavards de service.

    P.M :Il y a 3 mois jour pour jour, Liège comptait ses morts sous les balles d’un meutrier fou…hasard des dates

    • Ariane said

      Je n’ai pas mis la télé ni la radio; pas envie de tout de voir et revoir en boucle les mêmes images, comme on a pu les voir un certain 11 septembre, encore et encore… Trop d’info tue l’info, d’autant qu’on en apprendra plus sur les raisons du drame ds qq jours/semaines/mois… Les émissions radio du style de celle de ce matin , pourtant sur une station que j’écoute chaque jour, ne font rien avancer… Des suppositions, parce qu’il faut trouver un coupable, une raison… Je ne retiens que ces 2 chiffres: 28 morts, dont 22 enfants… C’est ça , l’info capitale…

  13. Me said

    Le coup de gueule qui n’a pas lieu d’être. ^-

  14. je vous le dis,le journal télé etc… remplaçent les arènes romains,les bûchers de sorçières etc,une histoire sans fin….

  15. Ariane said

    Et oui, Daniel… « Panem et circences »… « du pain et des jeux »… ou l’avant télé réalité… Là, on est en plein ds la télé réalité vraie… Pathétique, et tellement triste à voir que je ne comprends pas pq tant de gens ont besoin de se repaitre des larmes et du malheur d’autrui…

    • La télé réalité!!! ou voir la vie dans la télé !!! … a mon sens c’est ca l’info !!! mais bon si il parle a moitié , ca grogne qu’il y a plus d’info et quand il y a de l’info , yen a trop !!! Est ce que parfois ca vous arrive de savoir se que vous voulez tous !! .. c’est simple y a des gens qui on besoin de voir (pour réaliser se qui se passe et que c’est pas de l’intox) se qui se passe pas par voyeurisme mais parce que par solidarité il peuvent pas s’y rendre!!! y a des gens qui préféré se renfermer en silence pour prier ou pensé tout aussi bien !!! y a des gens qui ne veulent pas voir ca a la télé changer de chaîne (sur gulli y a pas ) du reste moi j’ai regarder et j’avais de la peine , aujourd’hui au-delà des frontière de notre pays devant les tél allumée des gens en communion avec nous on prié pour ses enfants, qui maintenant sont un peu les notre car on partage cette peine , de se drame qui aurai pu arriver a chaque parent , a chaque adulte, a n’import quel autre enfants!!! alors vous allez vous tirez dans les pattes a savoir qui a raison ou tord pendant combien de temps avant de se dire en final on s’engueule un jour un parent d’une ses petits ange risque de tomber sur cette page et êtres malheureux de se qui est écrit , pour ou contre alors que la seule chose qui soit importante n’est pas l’info!!! non!! l’important c’est que 22 petits sont mort et 6 adulte et derrière des gens souffre et on besoin de s’exprimer caché devant tous , on s’en fou c’est pas de notre ressort mais de ceux qui de près ou de loin en on souffert ca peut être simplement la personne qui a vu les image !!! un info télé qui plait a tout le monde ca n’existe pas et ca n’existera jamais !!!! car on sera jamais d’accord avec les propos des un ou des autre.. je suis tomber sur votre page par hasard et je m’étonne que des gens s’engueule a tord a raison je m’en fou pour des chipotage pareille !! regarde les usa 300 chaîne télé pour satisfaire tout le monde on est pas au bout de nos peine!!! mais pour le bien de ses famille cruellement toucher pensée a eux et laisser les média ou ils sont ils font leur job si ca convient pas changer de média !!! voila bien a vous et n’oublier pas le deuil national ca vous fera passer le temps !!!

      • Son said

        Tout ce qu’on dit, c’est que le droit des parents à décider si des images macabres de leurs enfants peuvent être diffusées au grand public devrait prévaloir sur celui des médias à diffuser ce qu’ils veulent, et au besoin du citoyen lambda de disposer d’images pour ressentir de l’empathie.

        Que des personnes aient besoin de voir pour ressentir, c’est leur affaire. Mais invoquer ce besoin pour justifier l’étalage crasse du malheur des autres, sans leur demander leur consentement, je trouve ça franchement dégueulasse.

        Le problème, ce n’est pas ce que vois ou pas. C’est que d’autres (ici les médias) s’autorisent à montrer. Et ça, ça ne disparaît pas en regardant ailleurs.

        Et si vous nous demandez de comprendre que certains expriment leur compassion par la vision d’images du drame, comprenez vous-mêmes que d’autres l’expriment en demandant que les familles des victimes reçoivent le respect qui leur est dû, notamment leur droit de ne pas voir leur drame personnel étalé en unes tapageuses et dossiers racoleurs.

  16. Mitou said

    Il ne s’agit pas de se repaître, Ariane vous êtes indécente..ne pourrait-on pas louer la qualité des secours plutôt que voir le fiel se répandre avec autant de vigueur? Je ne suis pas d’accord avec le coup de gueule d’Anne et suis entièrement d’accord avec « Me » et Isabelle D-D, dont je pense qu’elle a écrit un des messages les plus corrects et calmes…Anne, vous parlez de l’excès des médias, mais quand vous parlez de « bave aux commissures » en parlant d’un des intervenants, n’est-ce pas non plus excessif?

    • annelowenthal said

      Non, Mitou. Frédéric me harcèle partout où il peut avec ses messages haineux. Et pas haineux qu’envers moi. Je ne le connais même pas.

      • Frédéric said

        Mais je ne vous « harcèle » pas, je démontre que sous des dehors soi disant bien pensant, linéaire et insipide vous souffrez de ne pas accepter la contradiction même virulente. Vous aimez vous draper de termes comme « multiculturalité », « tolérance », « ouverture d’esprit » etc mais vous ne supportez pas qu’on ne dise, ne pense pas la même chose que vous. Ce n’est pas votre petite personne que je n’aime pas, je ne vous connais pas et vous êtes sans doute une personne polie, charmante et bien élevée mais bien vos idées politiquement bobo correctes. Vous avez un tel ton quand vous tentez de vous exprimez qu’on vous semblez hautaine, imbue de votre personne mais surtout avec une telle assurance de votre savoir et de vos idées que ça en devient pathétique. Dès qu’on abonde pas dans le sens de vos idées vous dénigrer, vous vous faites victime d’harcèlement. Ceci dit en passant, vous me reprochiez d’être la petite victime et un Calimero quand j’ai posé une question allant même jusqu’à savoir de quel parti j’étais (le PP selon vous). Petit exemple pour retourner toutes vos argumentations. Vous voyez à quel point vous êtes vide de sens. Vous reprochez à quelqu’un ce que vous faites le lendemain. Haineux? La belle affaire. En quoi ais je été insultant? Vous ais je traiter d’un nom d’oiseau? Allez allez un peu de sérieux madame. Quand vous dites que vous ne me connaissez même pas vous avez raison et vous m’envoyez ravi, je prends cela comme un compliment qui démontre à quel point mes amis sont choisis avec soin. Oui Madame, je combats (enfin le terme est un peu fort je l’admets) vos idées, votre façon de voir les choses et de les exprimer tout simplement parce que je ne suis pas d’accord avec vous. Si vous souffrez d’un mal qui vous empêche d’accepter que les autres aient une autre idée que vous, un autre avis où tout simplement qu’ils n’aiment pas ce que vous défendez je vous conseil d’arrêter votre profession public de journaliste, de bloggeuse où de pondre des articles sur le net, de publier quoi que ce soit qui puisse être lu et contre argumenté. Vais je encore souffrir de votre censure? Oui Madame je revendique le droit de vous écrire, de vous répondre et de vous dire que quand on a rien à dire comme vous le dite si bien sur votre blog et qu’on aime dénoncer l’écriture des autres, même si celle si doit être classée dans la catégorie voyeurisme et de mauvais goût on a au moins la décence et surtout l’intelligence de se taire. Au lieu de dénoncer les autres médias en les infantilisant, en les dénigrant mais surtout au travers d’eux d’insulter intellectuellement tous ceux qui les consultent vous aurez du avoir la présence d’esprit d’écrire votre article, votre façon de voir et de ressentir ce drame. Mais non, la critique est aisée et l’art difficile. Vous critiquez ceux qui écrivent, qui filment, qui diffusent ce types de fait divers mais que proposez vous? Un monde aseptisé, sans mal, sans rien qui ne puisse être consensuelle, qui ne puisse relevé du voyeurisme alors que vous même utilisez ce type de média pour diffuser vos idées. J’espère que pour une fois vous aurez à coeur de ne pas crier au scandale de la libre expression quand celle ci ne vous plait pas. Que vous ne crierez plus à l’harcèlement et que vous aurez une vision plus large que l’angle de vos lunettes. Vous qui me fessiez un cours sur la multiculturalité, je viens à mon tour non pas de vous donner un cours mais bien de mettre en pratique vos belles paroles. Au risque de me répéter VOUS N’AVEZ PAS la science infuse, le pouvoir et le don de savoir ce qui est bien où mal suivant votre perception des faits et de l’actualité. Acceptez pour une fois la critique, vous verrez qu’elle est bien plus enrichissante et constructive qu’une vision sous l’angle de votre prisme. Bien à vous et au plaisir d’encore vous écrire à la moindre occasion si bien sûr vous ne me censurez pas comme la dernière fois, ce qui est une délectation pour moi venant de vous… nous verrons

      • annelowenthal said

        Vous me connaissez alors? Depuis quand? Hier, c’est ça? :-)) allez, continuez votre logorrhée, ça vous fait sûrement du bien et à moi, ça ne fait pas de mal.

  17. Emma said

    Anne, je vois que vous faites face au même type de réactions que celles que j’ai reçues. Je suis effarée de la manière dont a été traitée l’information ce jour…une course contre l’image ou l’interview la plus impudique possible. Ca me consterne. On se croirait presque au Moyen-Âge quand la seule distraction populaire était d’aller sur la place voir les pendaisons (et oui, cette comparaison en choquera plus d’un). L’immédiateté du relais de l’information peut faire des dégâts incroyables. Imaginez un membre d’une famille ignorant le drame face à ces images. Alors oui, on a le choix d’éteindre sa TV, de couper la radio mais si l’on va sur le Net, plus moyen d’y couper et c’est là que la pudeur devrait redoubler. Merci pour cet article….

    • annelowenthal said

      Je n’ai pas envie de couper ma télé. J’ai envie que ma télé fasse son office 🙂 Bon courage pour les réactions!!

  18. Palmero said

    Merci Anne !! Tellement vrai et à vomir !
    Merci pour votre clairvoyance et de le dire, si bien !

  19. annef said

    L’info a besoin d’être traitée, bien sûr. Le hic: repasser 36 fois la même image, le même témoignage ou s’appesantir sur des termes comme « horrible » « encastrement » « effroyable » , j’ai trouvé cela une forme de pathos à la limite de la décence. Personne ne va dire que ce n’est pas horrible et effroyable, pas besoin de le dire et le redire à chaque intervention.

    Ceci dit, j’ai trouvé le traitement de cette information « moins pire » que d’autres déjà vues. Pour avoir eu des doutes quant à la présence d’un proche dans un des trains de Buizingen (il n’était au final « que » dans le 3ème train arrêté sur place), je peux dire que certains reportages sont indécents et durs à avaler. Pas besoin de ces adjectifs extrêmes, il y a moyen de gérer ça avec pudeur.

  20. Virginie Godet said

    Je ne comprends pas qu’on ait perdu à ce point les notions de dignité, de respect et de décence. Je ne comprends pas que pour compatir à la douleur des familles, on ait besoin de voir sang et larmes. Je comprends l’émotion et je la partage. Mais je ne partage pas la manière.
    Merci Anne… tu écris peut-être du vide, hein, il parait. Mais je partage ce vide.

  21. Totalement d’accord. C’était du voyeurisme malsain, dans le but de vendre.

  22. Nath Parfait said

    Dégoût total. Voilà ce que je ressens face au traitement de ce drame par les médias, aujourd’hui. Course au scoop et à l’image choc teintée de voyeurisme et de sensationnalisme, poussant à leur paroxysme les dérives de l’impudeur…
    Je suis de tout coeur avec les familles directement touchées par cet accident tellement horrible. Mais bon sang, qu’on leur foutent la paix !!! (j’en deviens vulgaire)…

    Anne, si tu es un vide, je m’y engouffre les yeux fermés !

  23. duval said

    Mon fils va partir en voyage en Espagne…Sans mots..La peur au ventre…IL va partir…Que serais -je sans lui?..Comment lui refuser ce voyage?De quel droit ? Je ne sais pas de quel avenir ,son voyage aura lieu…..je suis juste sa tite maman..et c’est déja très flippant…Paix EternelLes aux Enfants…Force et Courage a leurs Parents..

  24. Virginie Godet said

    Dans la série des « je ne comprends pas », je ne comprends pas ces personnes qui t’accusent, qui nous accusent de pensée unique, alors qu’ils sont majoritaires s’il faut en croire les forums. Qui ne supportent pas, visiblement, une pensée divergente. Qui viennent vous engueuler quand on écrit ce que l’on pense. Qui trouvent le moyen de dire que la critique est facile. De fait, ils ne font pas autre chose.
    Vous conseillez de ne pas ouvrir le journal, de ne pas allumer la radio ou la télé si on ne veut pas voir ce qui nous dérange? Et vous, pourquoi commentez-vous ici, alors? Il est aussi facile de critiquer, que de donner des conseils qu’on ne s’applique pas à soi-même.

  25. duval said

    Pardon !!!Je ne vous ai pa lus..auparavant…Je n’ai pa ce retour des médias..peut etre ne serais -je pas au courant si ils avaient pas autant insistés!!!…Je lis peut les infos..Je compatis tellement…

  26. Thalie said

    Ce seraient les médias qui ont fait partir dans la précipitation les parents vers le lieu de l’accident ??
    c’est une blague ?
    Quand on est parent et qu’aucune information ne parvient sur les identités des victimes ( chauffeurs morts, accompagnateurs morts ) n’est-il pas logique de se rendre sur les lieux pour aller rechercher son gosse et savoir s’il est mort ou vivant ??

    Ce départ est organisé ( par l’Etat ) pour que les parents puissent savoir si leur gosse est vivant ou non ( vous proposez quoi ? qu’ils attendent assis dans un fauteuil que le téléphone sonne 3 jours après ?? )

    Vous vous rendez compte de l’imbécilité de vos propos ?
    vous blâmez la presse dont la manière de traiter le sujet forcerait des gens à se rendre  » de manière précipitée sur les lieux  » mais n’importe quel famille, presse ou non se précipite sur les lieux pour savoir ! et savoir ça veut dire faire le tour des morgues et des hôpitaux pour identifier et chercher leur môme !

    ça ne vous a pas effleuré un instant que presse ou non, n’importe quelle famille qui apprend un tel drame se rend immédiatement sur les lieux pour savoir ce que le sort a réservé à son enfant ????

    • annelowenthal said

      Non, c’est l’événement. Il est au singulier. Comme le verbe. Les médias, c’est pluriel. Vous voyez?

      Wow…

      • Isabelle said

        Etes-vous capable de répondre sans cynisme aux gens qui ne sont pas de votre point de vue? Pas dans tout ce que j’ai pu lire sur cette page. La pensée unique n’a jamais été source de démocratie. Triste journalisme que le vôtre.

      • annelowenthal said

        Je suppose que je ne dois pas répondre deux fois 😀

  27. Frédéric said

    Ce qui me ferait du bien? Sans doute ne plus lire de telles niaiseries mais de vrais sujets avec de vrais fonds et des vraie idées. Quand je lis plus bas un article sur l’épilation de votre mollet gauche j’ai tout compris. Mais de ça au moins vous en parlez bien pour maîtriser le sujet… Je n’ai pas regardé une vidéo de ce drame atroce que vive les familles et je n’ai pas pour autant fermé ma TV ni éteint mon poste de radio. J’ai tout simplement sélectionné ce que j’ai regardé et écouté mais aussi lu. Comme tout le monde je me suis informé via les réseau sociaux et qql journaux Suisse et Belge que j’estime être sérieux. Une fois que j’ai trié l’information qui me convenait j’ai eu le réflexe d’en rester là et de passer à un autre sujet. Au pire, si tout les médias avaient eu l’idée de passer le même sujet au même moment il y avait toujours moyen de m’écouter un bon CD où tout simplement de rester dans le silence et le calme après une journée de stresse au bureau. Faire preuve de discernement voilà la bonne attitude. Ne pas critiquer les médias mais bien vivre avec en pesant le pour et le contre. En l’appréhendant, en prendre ce qu’il y a de meilleurs pour s’ouvrir l’esprit mais aussi le moins bon pour comprendre ceux et ce qui nous entoure. Le monde n’est pas tout blanc où tout noir. Ne critiquer que ce qui est critiquable et ne pas tomber dans la facilité du politiquement correct. Bref ne juger personne et tenter de le comprendre en se mettant à sa place. Vous auriez beaucoup à gagner. Mais surtout, pour les gens qui vous lisent, à vous ouvrir un peu plus et à donner votre vision des choses au lieu que de toujours critiquer bêtement ce que les autres font. Pour vous aider un peu vous auriez pu faire un sujet sur la vision de ce drame par une femme, une maman, un épouse, une soeur que sais je encore. Au moins j’aurai eu une vision différente de la mienne. Vous auriez pu nous faire comprendre qu’on peut parler de ce sujet avec un angle différent que celui que vous dénoncer. je ne sais pas moi? Par exemple comment vous avez envie de présenter cette information, son angle d’attaque. Voir aller à contre courant et prendre le point de vue des chauffeurs, des secouristes etc. Chacun va ressentir ce drame et juger la façon personnel dont il veut qu’on aborde l’évènement mais vous n’avez pas la sagesse divine de dire aux autres s’ils sont dans le vrai où le faux. Voilà ce que je vous reproche sur bien des points. Vais je encore avoir droit au mépris et aux petite phrases peu intelligente qui tentent à faire passer l’autre pour un con? Je suppose que oui mais ça ne fait rien comme vous l’avez si bien dit plus, apparemment ça vous fait du bien et moi pas de mal. Comme vous m’avez reproché ma logorrhée (trop longue sans doute et pour reprendre votre expression) je ne ferai pas plus long pour ne pas asphyxier votre cerveau. Bonne soirée et au plaisir.

    • Frédéric said

      Vous me demandiez de faire autre chose qu’une critique, voilà la preuve que j’ouvre des pistes au lieu de faire comme cette sympathique Anne…

    • annelowenthal said

      Ne les lisez pas, alors, mes inepties 🙂 Et non, je n’allais pas donner ma vision du drame en tant que femme. Ca ne va pas ou quoi? Je suis qui pour faire ça?

      Je ne vous fais pas passer pour un con. Vous le faites très bien tout seul.

      Là dessus, je vous laisse déblatérer, je ne vous répondrai plus.

      • Frédéric said

        Vos limites sont atteintes je constate dans le débat mais vous êtes lucide sur un point et je vous cite: »Et non, je n’allais pas donner ma vision du drame en tant que femme. Ca ne va pas ou quoi? Je suis qui pour faire ça? ». De toute façon si s’était pour dire autant de fadaise que je lis sous votre plume j’ai l’impression qu’on aurait rien appris de plus que sur Bel RTL, radio contact où Plug TV. Avec l’insulte facile et le verbe inutile vous ne seriez du FN (petit privat joker entre nous 😉 ). Je ne déblatère pas plus que vous invectivez. Qu’il est bon de démasquer les imposteurs pseudo intellectuelle bloggeur. Mais de grâce acceptez que le monde n’ai pas votre vision c’est tout ce que les gens demandent et PRO-PO-SEZ qql chose de différent. Bon, je vais me coucher. Bonne soirée et bonne nuit à tertous.

    • jabeyr said

      « Ne pas critiquer les médias mais bien vivre avec en pesant le pour et le contre. En l’appréhendant, en prendre ce qu’il y a de meilleurs pour s’ouvrir l’esprit mais aussi le moins bon pour comprendre ceux et ce qui nous entoure. »

      C’est une blague?
      En faite vous critiquez ceux qui à leur tour critiquent les médias?
      Ce qui est scandaleux c’est la manière volontaire de traiter l’info: les gros plans sur les pleurs, les questions à la con, le manque de pudeur et l’incapacité de se mettre à la place des parents et de ce dire: tiens ce commentaire, vaut mieux l’éviter. On est pas dans un bar. Mais cette manière de faire attire plus les téléspectateurs. Le voyeurisme attire. RTL c’est son fond de commerce: attirer les boeufs.

    • Son said

      Vous présentez votre démarche personnelle comme un exemple à suivre et vous appelez ça ouvrir des pistes? En quoi est-ce différent de l’étroitesse de vue que vous reprochez à l’auteure?

      Vous êtes comique: vous reprochez à Anne Löwenthal de donner des leçons, et vous pondez des laïus moralisateurs interminables.

      Soi dit en passant, la qualité d’un argument ne se mesure pas au nombre de caractères utilisés pour le formuler.

      De même: se plaindre que l’auteure passe son temps à « nous » reprocher de ne pas être assez multiculturels, tolérants (etc, etc), ne constitue pas un contre argument. Ecarter des points de vue en leur collant l’étiquette « bobo » n’est pas non plus une réfutation. Bref, pour quelqu’un qui se plaint du « vide » brassé par ce blog, vous exprimez assez peu d’idées (en beaucoup de lignes). Quant à l’insulte, si j’en juge par les échanges de commentaires, c’est plutôt vous qui êtes prompt à la manier.

      Le plus comique en fin de compte, c’est qu’en refusant le choix de l’auteure de critiquer les médias au lieu d’ignorer (comme vous) ceux qui la dérangent, en ne voyant pas la compassion derrière les appels à la dignité (dans le billet comme dans les commentaires), c’est vous qui vous enfermez dans votre vision du monde et refusez la différence.

      • Frédéric said

        Votre dernier paragraphe ne veut strictement rien dire. Au fait qu’avez vu exprimé comme idée sinon que de hocher de la tête pour brosser dans le sens du poil? Alors pour le coup de l’insulte je cherche toujours surtout qu’elle se plaint d’harcèlement et que Anne me disait d’aller me faire foutre dans un autre échange. Et pour le laïus moralisateur je démontre à quel point la critique est aisée et l’art difficile au risque de me répéter. J’ai relu et relu votre intervention et vous aussi vous écrivez de belle phrases mais contrairement à moi elles sont moins explicites et compréhensibles. Enfin, si vous n’avez rien d’autres à dire ça arrange tout le monde peut-être. Bonne soirée si vous le permettez.

      • Son said

        Je n’ai jamais prétendu apporter d’idée nouvelle. Je déconstruis simplement votre discours. Quand on critique, il faut accepter d’être critiqué. Vous cherchez (sans la trouver) l’insulte dans vos interventions. Elle n’est pourtant pas si bien cachée.

        Si vous voulez vraiment savoir ce que je propose, c’est très simple: que les médias relaient l’information, sans s’immiscer dans la douleur des familles. Enoncer les faits, communiquer un numéro de téléphone, site Internet, que sais-je encore, où
        les citoyens puissent laisser leurs condoléances. Laisser les enquêteurs faire leur boulot au lieu d’entretenir un buzz malsain à coup d’hypothèses de comptoir. Après chacun fait comme il veut.. Personnellement, je ne critique pas tant les personnes qui consultent les médias, poussées par un besoin (légitime) de s’informer, que les médias eux-mêmes qui exploitent ce besoin, et l’empathie de la population pour les victimes. Le post d’Anne ne dit pas autre chose. Et quand je suis d’accord avec quelqu’un, j’aime bien hocher de la tête.

        Enfin, rien que pour vous, mon dernier paragraphe reformulé pour être accessible aux malcomprenants:

        D’une part:
        Anne Löwenthal choisit de critiquer les médias.
        Vous choisissez d’ignorer les médias qui vous déplaisent (« Je n’ai pas regardé une vidéo de ce drame atroce que vive les familles et je n’ai pas pour autant fermé ma TV ni éteint mon poste de radio. »).

        D’autre part
        Vous dites qu’Anne Löwenthal ne supporte pas qu’on ne pense pas comme elle.
        Vous critiquez le point de vue adopté par Anne Löwenthal (critiquer les médias) et le présentez comme inacceptable à longueur de commentaires

        Donc:
        Vous ne supportez pas qu’Anne Löwenthal (et par extension ceux qui hochent de la tête) ne pense pas comme vous.

        C’est pas parce que vous ne comprenez pas que ça ne veut rien dire.

      • annelowenthal said

        Je confirme, je l’ai dit. Et je vais le redire ici: allez vous faire foutre, Frédéric. Ca n’est pas une insulte, c’est une requête 🙂

        Très sincèrement, penser que mes posts démontrent un manque d’empathie, c’est vraiment chercher le reproche pour le reproche. Ou souffrir d’un retard mental. Et je ne pense pas que ça soit votre cas.

  28. Jennifer said

    Aujourd’hui j’ai eu le même sentiment que toi. J’ai même coupé la télé et internet un moment pour faire un peu le vide dans ma tête, l’information était trop difficile à digérer.
    Mais il ne m’a pas fallu longtemps pour tout rallumer. Pourquoi ? Aucune idée !

    Peut-être le besoin de savoir. Savoir quoi, quand tout est dit ? Je ne sais pas trop en fait…
    Ce genre d’histoire fait tellement mal au ventre qu’on espère qu’une bonne nouvelle va tomber ! Puis j’ai réalisé que si les médias diffusaient en boucle les mêmes informations, c’était pour permettre aux autres, qui n’avaient pas pu regarder l’édition précédente, de pouvoir être au courant eux aussi de ce qu’il en était !

    Après je ne pense pas qu’il était nécessaire de montrer l’image du car, ni celles des parents/proches/témoins, et encore moins les photos des enfants pendant leur voyage (comme celle qui circule actuellement sur FB, c’est totalement indécent, les visages ne sont même pas « floutés » !!)

    Les journalistes étaient choqués eux-même de ce qu’ils nous diffusaient ! Je me souviens avoir vu notamment François de Brigode les yeux effarés après la diffusion de la photo du car ce matin…

    Je me demande ce que pense le Conseil de déontologie journalistique…

    • jabeyr said

      « Je me demande ce que pense le Conseil de déontologie journalistique… »

      A l’époque il y avait l’émission « Arrêt sur image » sur France 5. Ils en ont critiquer des journalistes. Ils n’existent plus depuis, ils critiquaient trop souvent.

  29. Thierry said

    Je suis d’accord. La raison pour laquelle les journaleux s’emparent de cette affaire et la manière dont ils le font est la même qui poussent des crétins à s’arrêter sur l’autoroute quand ils voient un accident de l’autre côté, provocant des bouchons, voire, plus grave, d’autres accidents. Cette « curiosité » morbide me sidérera toujours… Et la teneur de certaines réactions pseudo-offusquées sur ce blog m’effraie. Car c’est sûr, c’est eux, sur l’autoroute.

  30. bernie said

    CE N’EST PARCE QU’ON A RIEN A DIRE QU’IL FAUT FERMER SA GUEULE .(Audiart) …
    Fermons la si on respecte la souffrance des « vraies » victimes…
    L’emotion n’est pas bonne conseillère ni bonne analyste…

    Fermons-là

  31. Kata said

    Il faudrait pouvoir discerner les sentiments qui nous animent réelement lorsque nous participons via les medias à la douleur des proches. Partager la douleur est sain, mais quand vous voyez comme je l’ai vu hier, quelqu’un qui cherche avec avidité les infos à la tv en disant: je veux voir les parents qui souffrent, on peut se poser des questions…

  32. Isabelle said

    Etes-vous capable de répondre sans cynisme aux gens qui ne sont pas de votre point de vue? Pas dans tout ce que j’ai pu lire sur cette page. La pensée unique n’a jamais été source de démocratie. Triste journalisme que le vôtre.

    • annelowenthal said

      Tout à fait. Quand ils sont aimables. Et ceci est un blog, pas un journal. J’y émets des opinions.

  33. Robert said

    D’accord avec Anne sur ce coup-là ! Que celui qui n’a pas soupé hier soir lui jette la première pierre ….

  34. Fred VN said

    certains critiquent la façon dont les médias traitent l’information ces derniers jours, mais les médias en ont toujours fait trop et en feront toujours trop… que ce soit pour nous parler d’un tragique accident, de la rentrée des classes (dont on se fout royalement), ou même parfois… du temps qu’il fait (dont on se fout aussi comme de sa première culotte)… Bref, les médias seront toujours les médias et il y aura toujours des gens pour rentrer dans leur jeu…

  35. Xavier said

    Je trouve que tout ce qui précède est beaucoup de bruit pour rien pour un » parce que le silence s’impose ».

  36. celine said

    Je suis moi aussi excédée du voyeurisme des médias à travers certaines images ou interviews, du sensationnalisme.

    Soyons clairs: je trouve cette histoire atroce. Je suis maman et je n’ose imaginer la souffrance des parents. Je suis également enseignante et peux imaginer la réaction des autres enfants de l’école, leur désarroi.

    Il fallait informer le public de l’événement, il fallait annoncer le soutien aux familles, il faut s’interroger sur les pourquoi de l’accident, afin d’en éviter éventuellement d’autres. Mais pourquoi les commentaires sur les cris des enfants, sur l’horreur du spectacle, sur les larmes des familles?
    Je crois que si j’en faisais partie et que je voyais des journalistes filmer à travers les grilles de l’école pour voir les réactions des enfants dans la cour de récréation, je ne me sentirais pas soutenue, mais exploitée dans ma souffrance.

    Autre réflexion, il est d’autres morts dont on parle peu, ou pas. Des enfants qui meurent de faim, sous les balles dans une guerre civile, … Une vie a-t-elle plus de valeur qu’une autre, sous prétexte que les enfants sont originaires de notre pays, ou du pays voisin???

    Au final, j’espère juste que cette sur-médiatisation n’est pas un couteau sans cesse retourné dans la plaie des proches…

  37. Nath said

    Pfffff! C’est lassant.

  38. Olivier said

    Bonsoir,
    je suis aussi indigné que vous de la façon dont le médias traitent cet accident, mais aussi par les réactions des gens qui me semblent disproportionnées, mettre des drapeaux en berne (que ce soit à la rue ou sur facebook ou autres),…
    Est-on tellement peu habitué à la mort? Notre modèle sociétale nous pousses dans une direction qui ne me plait pas du tout… Plutôt que de réfléchir, on veut de l’émotif, plutôt que des solutions à long terme et/ou efficace, on veut du compassionnelle, comme si cela allait fonctionner mieux et rendre les choses meilleur.
    Je compatis avec la douleur des familles mais je ne pense pas que faire plus soit une bonne chose, entrer dans le jeux de l’émotif, c’est perdre la raison…

  39. Nicole said

    Je suis rassurée de n’être pas seule à avoir la nausée devant ma tv quand je vois des journalistes plantés derrière des grilles pour voler des images alors qu’ils n’ont aucune nouvelle information à donner et qu’ils savent très bien qu’on ne les laissera pas rentrer. Chapeau bas à la Suisse qui a empêché ces vautours de se ruer sur les enfants et leurs parents, sans jamais avoir pris le temps de se mettre réellement à leur place. De toute façon, quand on vient de perdre son enfant, on est tellement sous le choc qu’on ne sait plus ce qu’on doit faire. Quand on a perdu , il y a 2 ans, Victor, notre fils de 14 ans (suite au jeu du foulard), on a eu des appels de journalistes, de journaux que l’on ne connaissait pas pour  » parler de nos émotions », et éventuellement de déballer notre vie privée……..Aucune pudeur!!!!!!!!! Mais le pire, ce fut lorsqu’un journaliste de la région (je ne peux même plus me rappeler de quel journal, ni son nom) a débarqué chez nous sans autorisation, alors que la maison était bondée et que nous ne savions plus où donner de la tête, et a osé nous demander s’il pouvait faire une photo de Victor dans son cercueil………………….Il trouvait que les jeunes seraient plus touchés s’ils voyaient un jeune sans vie …………..
    Le seul conseil que j’ai à donner à tous, c’est que si un jour vous êtes plongés dans un « fait divers tragique », surtout, trouvez des gens qui vous protègent des journalistes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :