Quand la répression nous met en danger

avril 24, 2012

On connaît l’état des prisons belges, celle de Forest et d’autres plus ou moins à l’avenant. Toutes surpeuplées, toutes trop peu encadrées, toutes des « usines à délinquants », puisque rien n’y est fait pour préparer ceux qui y entrent à la réinsertion. Que du contraire, admettent de concert ceux qui en sortent, ceux qui les gèrent et ceux qui y envoient des gens, y compris des présumés innocents.

J’ai déjà évoqué cette question ici: https://annelowenthal.wordpress.com/2011/05/13/prison-au-moins-ils-y-restent-au-mieux-on-se-porte/

Aujourd’hui, on apprend (sur la Première) que la Ministre Turtleboom, décidément aussi compétente dans ce ministère que dans le précédent (les avocats en grève aujourd’hui ne me contrediront pas…), a annoncé, entre autres mesures de sécurité dans les prisons, des sanctions désormais plus sévères pour les prisonniers qui s’en prendront aux gardiens.

Voilà bien une mesure à l’image de la politique belge. Une politique qui faute de prévenir, réprime. Et qui pour lutter contre les effets de sa répression, les… réprime.

Nous voici donc avec des gens qui ont commis des délits assez graves (ou sont soupçonnés de l’avoir fait) pour être envoyés en prison.
Ils s’y retrouvent les uns sur les autres, y apprennent un tas de choses, sauf celles qui pourraient éventuellement les aider à ne plus recommencer à leur sortie et finissent parfois par se comporter comme on les traite (et je n’accuse pas les gardiens): comme des bêtes.

Face à ce problème, on fait de la politique belge: on durcit les sanctions. Des sanctions qui en cette occurrence sont déjà bien plus lourdes que celles prononcées par nos tribunaux, puisqu’aucun prisonnier n’a jamais été condamné à être maltraité.

Des portiques aux entrées de métro n’apaisent pas les esprits. Des policiers à tous les coins de rues n’ont jamais éduqué personne. Des amendes plus fortes (alors que la plupart de ceux qui les reçoivent ne savent déjà pas payer celles en vigueur) ne feront pas des gens plus civiques.

Des portiques à l’entrée des prisons ne rendront pas leur dignité à ceux qui y sont enfermés. Et des sanctions plus lourdes au sein des prisons n’empêcheront pas ceux qui en sortent d’être encore plus paumés que quand ils y sont entrés.

Je parlais l’autre jour de ce mensonge permanent de ceux qui prétendent résoudre les problèmes d’insécurité en augmentant les mesures de répression (https://annelowenthal.wordpress.com/2012/04/15/le-sentiment-dinsecurite-et-ce-pouvoir-qui-le-nourrit-pour-apaiser-sa-soif-de-lui-meme/).

Ici, c’est encore pire. En traitant des gens de manière inhumaine, on ne leur donne qu’un message: Vous n’êtes pas des êtres humains. Vous ne faites pas partie de nous. Mais si vous vous comportez comme des bêtes, on vous traitera pire encore.

Alors bien sûr le discours est rassurant. Il est évidemment commode de se dire que ceux qui encombrent nos prisons ne sont pas de notre espèce. Ca nous dédouane d’un tas de choses. Mais ceux qui le pensent devraient aussi songer que ça ne les protègera jamais. Au contraire.

Publicités

22 Réponses to “Quand la répression nous met en danger”

  1. Martine POTTIER said

    Tout un chacun peut être un jour susceptible de commettre un acte grave ou être suspecter pour un fait qu’il n’a pas commis. Si nous prenions tous conscience de cela, nous nous inquiéterions davantage des conditions de détention de nos semblables.
    . .

  2. Olivier said

    Anne, nous sommes d’accord sur un bon nombre de points de ton post, mais tout de même quelques observations … :

    1) si on n’améliore pas – toujours – les choses en durcissant les sanctions, le laxisme ne l’a jamais fait davantage;

    2) on parle ici de la sécurité des gardiens de prison qui, comme tu l’indiques toi-même, ne sont pas responsables de cette situation (en fait, la grande majorité fait bien son travail, non ?);

    3) la prison n’est sans doute pas une solution pour tous ceux qui s’y trouvent, mais sais-tu que la plupart des autres qui ont été condamnés à des peines alternatives d’intérêt général… s’y retrouvent en définitive quand même pour ne pas s’être présentés au lieu auquel ils étaient censés se rendre pour accomplir leur TIG ?

    Bref, je trouve que ta critique est, comme d’habitude 😉 , en partie fondée mais qu’elle manque d’une certaine objectivité et, en tous cas, de propositions alternatives…

    PS : ça fait une deuxième fois ! faut que j’arrête de lire ton blog 🙂

  3. annelowenthal said

    Je ne suis pas contre la prison. Ce que je dis c’est que telle qu’elle, elle fait pire que bien. Et pour les peines alternatives, c’est un peu pareil… les travailleurs sont débordés!

    En plus on a annoncé une probable baisse des effectifs des gardiens aujourd’hui, ils sont furax à juste titre…

    Continue à lire!

    • Olivier said

      Nous sommes donc bien d’accord sur l’essentiel !

      Et je continuerai à lire ton blog (même si ça n’exclut pas qu’on discute de ces sujets de vive voix 🙂

  4. cath la rouge said

    il faut connaitre le sujet (prison) pour en débattre
    car là c’est folkorique!!!

  5. Au risque d’encore déplaire à l’auteur de ce blog, je vais relayer cet article-ci aussi, car j’adhère tout à fait à son contenu…

    Les peines actuelles sont déjà largement assez lourdes : le problème qui se pose est qu’elles ne sont pas appliquées et surtout que la justice est trop lente pour que ces peines aient un quelconque effet pédagogique ou dissuasif…

    • annelowenthal said

      En effet, ça me déplaît.
      Et pour ce qui est de votre adhésion au contenu, je ne parle nulle part ni de l’application effective des peines, ni des lenteurs de la justice.

      Pour ce qui est du partage de mon blog sur le vôtre, je vais prendre mes précautions. Je ne veux pas être associée à vos idées.

      • Pourtant, tout cela se tient… Je suis le premier à exiger que les conditions de détention soient décentes, surtout qu’un tiers de prisonniers sont des présumés innocents, en détention préventive. Les juges d’instruction abusent de cet outil en raison de la non-application des peines prononcées par les tribunaux. Quand je dis que tout cela se tient…

        Moi, j’ai un sujet qui me tient fort à coeur, et c’est le casier judiciaire : j’ai beaucoup souffert du mien pour « délit d’opinion ». Tous les emplois auxquels j’ai postulé m’ont été refusés en raison de ce casier et de sa médiatisation par le site RésistanceS.be de Manuel Abramowicz.

        Je plaide donc pour la suppression pure et simple du casier judiciaire, qui constitue une double peine, de nature économique, puisqu’il prive d’emploi le condamné.

        Cela rejoint tout à fait vos propos sur l’avenir réservé aux gens qui sortent de prison (et donc, qui sont affligés d’un casier judiciaire)…

    • Olivier said

      @ Georges-Pierre Tonnelier :

      Anne vous a demandé de ne pas partager son blog sur le vôtre pour des raisons qui lui sont, certes, personnelles mais qui ne sont pas dénuées de justifications.

      Vous n’en avez manifestement pas tenu compte, ce qui prouve qu’en définitive, seul compte votre intérêt personnel (pour ne pas dire votre personne).

      En tous cas, cela révèle un manque évident de respect de l’autre, même si, pour ce qui vous concerne, ce n’était plus à démontrer…

      Petit tout ça !

      • Je ne vois pas pour quelle raison je ne pourrais pas partager un contenu de blog qui m’intéresse. Si on ne veut pas que son contenu soit partagé, on ne le publie pas, tout simplement.

      • Olivier said

        Entre le droit de faire quelque chose et le respect de l’autre, il y a plus qu’une nuance.

        J’ignore si vous maîtriser le premier. Quant au second, votre comportement est suffisamment révélateur…

    • bernie said

      Ton Blog, ton parcours est celui du FN…et en plus tu t’identifies à une victime : tu es antisémiste, raciste..(voir ton blog) .Ce n’ est pour cela que tu n’as pas de travail…Je t’invite à faire le chemin inverse : cherche du travail, développe tes capacités personelles…et si tu ne sais pas te réaliser ce n’est pas la faute à l »autre » (juif, musulman, patron)…ou fais-toi élire (Lol)

      Bernie

  6. marre des bienpensants said

    Ce qui nous met en danger ce n’est pas la répression, mais le laxisme que les bienpensants dans votre genre soutiennent allègrement. Je suis toujours sidérée de constater que les gauchistes vivent dans un monde totalement irréel. Il est facile de s’émouvoir devant la violence, de cette prétendue répression, quand on vit bien confortablement dans une villa avec jardin loin de le violence des quartiers de la capitale. Quittez donc vos belles maisons du brabant wallon et venez habiter à Molenbeek.Vous y découvrirez un monde de méfiance, de violence ou vous devez faire attention a comment vous vous habillez,à quelle heure vous rentrez chez vous. Promenez vous en mini-jupe aux stations de métro Simonis, Etangs noirs ou Ribaucourt à 22-23h, on verra si vous tiendrez les memes discours qd vous vous aurez fait agresser. Mais combien avez vous fumer de joints pour en arriver à un tel niveau d’irréalité. Le laxisme des gaucho bobo est le poison de notre société. Au début, j’avais un discours très modéré avec les gauchistes mais devant le mépris et le manque de respect de votre milieu de petits peteux prétendus intellectues; avec les propos qui ne vont pas dans votre sens, je dis ce que je pense meme si c’est exagéré. Vous etes totalement déconnectés de la réalité! Vous pronez la tolérance, mais je remarque au travers de votre blog que vous etes incapable de réagir autrement que par les insultes et le mépris à des propos qui ne vont pas dans votre sens. Et pas la peine de me répondre, je ne reviendrai jamais sur votre blog aux paroles nauséabondes. Marre des bienpensants gaucho bobo qui font la lecon. Balayer devant votre porte avant d’oser meme une critique sur mon commentaire!

    • annelowenthal said

      Ce qui est certain, c’est que quand quelqu’un m’assène du « gaucho bobo » en guise d’argument, je me dis que j’ai affaire à un imbécile et je ne prends même pas la peine de lire le reste.

      Mais vous pouvez toujours tenter un argumentaire un tout petit peu relevé, hein. J’y répondrai peut-être 🙂

      • Disons simplement que j’inviterai les grands amis des racailles à aller vivre quelques années à Anderlecht ou à Molenbeek ou à accueillir dans leur belle villa les candidats réfugiés politiques qu’ils défendent à longueur de journée…

        On verra par la suite si leur avis sur la question de la sécurité et de l’immigration n’a pas changé è

      • annelowenthal said

        Ca c’est un argument très bête. Mais vraiment hein. Allez donc le mettre sur les forums de la DH, c’est là sa place.

  7. Jérémy said

    Etre ACCUSE d’être antisémite est le marqueur clair entre ceux qui ont compris et ceux qui n’ont rien compris ou qui rampe….

    « avant être antisémite, c’était détester les juifs, aujourd’hui être antisémite c’est lorsque les juifs vous haïssent »

    On est antisémite lsq on critique le capitalisme financier, lsq on critique le largage des bombes à phosphore des israeliens sur les enfants de gaza , lsq on critique les Etats-Unis, lsq on remet en cause l’absurde version officiel du 11 sept…
    on est ACCUSE d’être antisémite lsq on a tout bon…

    Hey m’man
    Ils sont toujours cent qui s’enragent…
    pour nos fils en colère,
    ils nous jetteraient des pierres,
    s’ils avaient du courage….
    Hey maman’
    ils sont millions à rire, q’un seul soit tomber,
    Maman le monde est laid comme un vieux souvenir…
    La vie, tu sais bien nous emporte…
    Dis lui…mille bandits m’escortent!

    • Tu as tout à fait raison : voici un exemple de ce que tu expliques:

      Marguerite Biermann, attaquée au Grand-Duché de Luxembourg, par le Procureur général d’Etat, ainsi que par le Consistoire Israélite du Luxembourg, du chef de délits d’incitation à la haine raciale, et d’injures envers la communauté juive du Luxembourg, vient de se voir le 9 mars 2011 triomphalement acquittée devant la Cour d’appel de Luxembourg.

      Le Procureur général et le Consistoire Israélite poursuivaient Marguerite Biermann, en raison des propos tenus par celle-ci lors d’une carte blanche radiophonique, diffusée sur les ondes de la station RTL Luxembourg, dans laquelle elle avait déclaré que les Juifs luxembourgeois se rendaient complices des crimes commis par l’Etat d’Israël, en raison de leur silence et de leur mutisme face à ces crimes.

      Elle avait, en substance, exprimé l’opinion qu’en ne dénonçant pas les crimes barbares commis par l’Etat israélien, les Juifs luxembourgeois devenaient, de fait, complices de ces crimes et que ceci ne pouvait qu’aboutir à faire perdre aux Juifs luxembourgeois leur respectabilité au sein de la nation luxembourgeoise.

      Dans la même carte blanche, Marguerite Biermann avait également affirmé que, si l’Etat israélien pouvait impunément se livrer à des actes de barbarie en Palestine, c’était parce que l’Etat israélien bénéficie des relais internationaux de puissants lobbys juifs qui jouent sur la culpabilité des nations, née de l’Holocauste commis sur les Juifs au XXème siècle.

      http://le.lobby.sioniste.musele.over-blog.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :