J’emmerde le point Godwin.

mai 4, 2012

Je suis allée Gare du Nord et j’y ai rencontré… des Roms.

Je vous rassure tout de suite, je ne radote pas, ce ne sont pas les mêmes que l’an dernier. Ce sont de nouvelles familles, avec lesquelles cette fois, j’ai pu en plus discuter longuement, vu que l’une d’elles parlait espagnol.

Ils sont chez nous depuis 4 mois. 4 mois d’errance dans nos rues, puis dans nos gares. Avec un statut « privilégié » de touristes, ce qui veut dire qu’en tant que ressortissants européens, ils ont parfaitement le droit d’être là pendant trois mois, mais ils n’ont droit à RIEN pendant trois mois. Rien pour démarrer une vie, c’est peu. Mais après trois mois, s’ils n’ont pas démarré une vie, ils sont illégaux.

Leurs pays d’origine par contre, où on les persécute, où l’on place leurs enfants dans l’enseignement spécial, où on les relègue dans les faubourgs de villes, où on les bombarde de cocktails molotov, où on les égorge parfois, ont eu droit à des milliards d’euro, après avoir été maintes fois condamnés pour le traitement qu’ils leur réservaient. Des milliards d’euros pour les intégrer. Versés à des pays où souvent, très souvent, l’extrême droite fait fureur.

Des milliards d’euros dont ont ne sait pas ce qu’il est advenu. Ou si, mais bon, on ne leur demande pas.

Donc voilà l’Europe en train de rejeter des gens dont elle condamne le sort. Voilà l’Europe en train de se voiler (volontairement?) la face.

Voilà des gens qui n’ont rien, à qui on n’a jamais donné la moindre opportunité d’avoir quoi que ce soit, qu’on a persécutés (ou qu’on regarde se faire persécuter) au nom de leur origine.

Il nous faut quoi pour ouvrir les yeux? C’est tellement dérangeant de faire des comparaisons? C’est tellement difficile de voir que ceux qu’on regarde vivre comme des animaux ressemblent furieusement à ceux dont on nous a parlé à longueur de cours d’Histoire?

On a peur de quoi? D’atteindre le point Godwin, ce point bien commode pour qui ne veut pas voir? Il nous en coûtera quoi, de voir ce qui se passe?

Les méchants collabos, les gentils résistants. Ca commence maintenant. Deux camps. Deux camps, deux possibilités.

Un choix trop dur à faire.

Sans doute.

Et c’est le figaro: http://www.lefigaro.fr/politique/2010/09/16/01002-20100916ARTFIG00745-roms-les-milliards-de-l-union-europeenne-sous-employes.php

Publicités

39 Réponses to “J’emmerde le point Godwin.”

  1. Jérémy said

    Les solutions?…les éternels offusqués de tout…
    « ha nan là, c’est trop! je suis offusqué!!!c’est inhumain….la haaaaiiinnee, l’ignoble, l’immonde, gentil, méchant!!! »…ha d’accord , ha vous avez tout mis, bon!

    première solution : vous accueillez chez vous!oui, oui, chez vous!! une famille de Roms, et tout les privilégiés qui s’offusquent seraient obligé d’accueillir l’objet de leur jérémiades perpétuel…

    « fffuuuut circulez y’a rien à voir!!!c’est pas moi c’est la société!! »…ha 😉

    • annelowenthal said

      Je ne réponds même plus à cet argument débile qui ne démontre qu’une chose: la bêtise abyssale de celui qui l’avance 😉

      • Oneill said

        Bah enfin Anne les privilégiés doivent partager dans notre société! Vous voulez vraiment pas aider ces pauvres familles en les accueillant chez vous? elles sentent mauvais c’est ca? pff raciste que vous etes

  2. Jérémy said

    abyssale ffffuuu, j’ai touché le fond et j’creuse encore…
    prêtez moi votre pelle :), vous avez déjà trouvé du pétrole vous, nan?…allez un p’ti coup de balai-censure comme l’autre fois 😉

  3. Jérémy said

    j’sui un petit peu le Rom du forum…
    (oue je sais je mets un p’ti peu d’poésie, de rimes, fermes là! gourmand! 🙂 )
    On me laisse la parole tant que j’dis de la merde, par contre quand ça devient intéressant, on passe le balai…
    j’suis vraiment le Rom du Forum..

    pour allez un peu plus loin je dirais que la perte des valeurs catholique de notre société explique beaucoup l’individualisme (JE fais un blog, JE suis extraordinaire…) et « le changement de trottoir » lsq on affronte un prbl.
    heureusement qu’il reste les musulmans qui ont gardés leur valeur de générosité universelle, ils peuvent nous sauvés si on sait leur tendre la main, si il savent la recevoir, sans nous poussés les uns face aux autres.
    non aux conflits de civilisations, oui au partage fraternelle une fois la reprise de pouvoir sur la domination satanique actuelle. (ça c’est intéressant, j’pense que ça va pas resté 🙂 )

    • annelowenthal said

      Purée, essayez d’écrire un peu mieux, ça fait mal aux yeux…

      Hier, 3 personnes ont donné des trucs pendant que je parlais avec eux. Trois femmes voilées.

      • Jérémy said

        Oui je sais, je sais bien que les musulmans ont gardé de la dignité, de la générosité.
        lsq je passais l’été chez mes gds parents, à la campagne, ils avaient hébergé un « vagabond »…plus personne aujourd’hui ne le ferait.
        pour tout dire je suis peiné de la posture anti-islam du FN (électoraliste et obligation pour passé aux médias de nos dominants et aussi c’est vrai vieille idéologie dù à la guerre d’Algérie)…
        Après occupons nous d’abord de nos peuples avant de souhaité une générosité universel utopique. (c’est pas en leur donnant 2 euros à l’entrée de la gare qu’on réglera quoi que ce soit)
        y’a déjà énormément de boulot pour nos propres compratiotes. Ça sert à rien d’accueillir des gens (non à l’immigration) pour leur laissés comme seul opportunité la manche dans le métro.

      • annelowenthal said

        Aaaah l’argument du bon coeur! Ne les accueillons pas parce qu’on ne pourra pas les aider correctement! Vous nous faites une magnifique démo, là.

  4. Chloé Deltour said

    Jérémy, vous avez un gros problème (et encore, je pourrais dire énorme, mais bon j’ai bien peur que vous allez encore vous emballer). Je vais quand même revenir sur votre pseudo argument débile « Vous seriez prêt à les accueillir chez vous ? ». Et bien, que cela vous étonne, moi oui. Si je croise des gens en difficulté, je suis prête à les aider, à les inviter partager un repas, à prendre le temps de les écouter, à leur offrir un peu de réconfort. Mais j’en conclus surtout que vous, vous êtes prêt à exercer les mêmes mesures inhumaines que nos États, à maltraiter ces gens, à les torturer, à les insulter et peut-être même à les égorger ! Car derrière ce pseudo argument débile, ce n’est pas de la lâcheté qui se cache mais bien votre complicité et votre approbation à ces actes.

    • Oneill said

      Et bien je vous félicite. C’est une rare fois où j’entends une bienpensante qui ne se dérobe pas et qui est près à accueillir une famille de roms chez elle. Je dis bravo! Contrairement à ce que vous dites c’est loin d’etre un argument débile, les bienpensants doivent balayer devant leur porte avant de dénoncer le manque de générosité des autres. Perso je me fous des lois internationales et des droits de l’homme, tout ce que je vois c’est que dans mon pays il y a trop d’étrangers qui ne veulent pas s’intégrer et les roms en font partie. Je suis admiratif devant Sarkozy qui les a renvoyés chez eux!

  5. Jérémy said

    torturé quand même là j’vous trouve dur…
    ces gens là, Ils disent que je torture des chats, j’ai jamais tués d’chat!où bien c’était pas moi, où bien y’a longtemps…;)

    • Oneill said

      laissez tomber, ces bienpensants sont persuadés de détenir la Vérité et si vous n’etes pas d’accord avec leurs positions,c ‘est que vous etes un extremistes, un raciste ou un populiste. Remarquez qu’ils sont incapables de répondre poliment aux commentaires qui ne vont pas dans leur sens.

      • annelowenthal said

        On dirait bien que la politesse soit devenu le dernier argument des gens comme vous. On me la sert à tous les coins de blog. Quelque part, ça fait plaisir, on voit la profondeur de la réflexion 🙂

  6. C’est «  » » »drôle » » » » Jérémy.. En lisant Anne, je me suis dit c’est comme cela qu’un psychopathe moustachu a débuté et a failli mettre la main sur toute l’Europe…
    Et nombre de gens à l’époque vous ressemblaient. Vous connaissez:  » Quand ils sont venus chercher les communistes,
    je n’ai rien dit.
    je n’étais pas communiste
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    je n’ai rien dit.
    je n’étais pas syndicaliste
    Quand ils sont venus chercher les juifs,
    je n’ai rien dit.
    je n’étais pas juif
    Quand ils sont venus chercher les catholiques,
    je n’ai rien dit.
    je n’étais pas catholique
    Et, puis ils sont venus me chercher.
    Et il ne restait plus personne pour protester

    Als die Nazis die Kommunisten holten,
    Habe ich geschwiegen ;
    Ich war ja kein kommunist.
    Als sie die Sozialdemokraten einsperrten,
    habe ich geschwiegen ;
    ich war ja kein Sozialdemokrat.
    Als sir di Juden holten,
    Habe ich geschwiegen ;
    Ich war ja kein Jude.
    Als sie die Katholiken holten,
    habe ich nicht protestiert ;
    Ich war ja kein Katholik.
    Als sie mich holten, gab es keinen mehr,
    der protestieren konnte.

    Dachau – Pasteur Martin Niemöller, texte revu par Berthold Brecht.

    • Oneill said

      Avant la guerre avec le moustachu, le front populaire est arrivé au pouvoir en France, il a appliqué sa politique de gauche pour les travailleurs et ca s’était très bien. Puis il a appliqué vos rêves de bisounours en désarmant l’armée française, en transférant certains budgets réservés à l’armée pour financer des demandes sociales, et voilà, la France s’est fait écraser par l’armée allemande. Vive les Bisounours!

  7. bernie said

    J’aime Berthold Brecht, donc Martin Niemoller…
    Jeremy est un roquet…je n’aime pas les roquets…
    Mais, à force de crier « au loup », quand on entend un roquet, on ne nous croira plus quand les vrais loups seront à nos portes: l’indignation est un sentiment noble, il faut en user avec parcimonie…mais l’indignation doit aussi dépasser les mots, sinon elle est stérile

    • annelowenthal said

      C’est le cas, je vous rassure 🙂 Mais les mots sont une arme à eux-seuls!

      • bernie said

        Pouvoir des mots, bien sur !

        Neimoller a été enferme a Dachau
        Brecht, comme Mann, et beaucoup d’autre ont eu un exil volontaire, si pas doré

        Et n’est pas Zola (Ni Saint Just,…) qui veut !

        Bernie

  8. Frédéric said

    Je vais être honnête. Hier j’ai été à Bruxelles pour un annif. J’ai de la chance j’en conviens, j’ai des amis. J’ai aussi moins de chance, j’ai un GPS. Et mon GPS il est plus con que mon ancienne carte Michelin. Mais bon, comme mon GPS je l’ai payé avec la bagnole c’est toujours la même histoire j’ai viré mes bonnes vieilles cartes victime de la consommation que je suis. Bref au lieu d’aller derrière la stade Roi Baudouin par la ring avec une carte papier j’ai traversé Bruxelles par Delta, Le Triomphe, Le quartier de l’Europe, la petite ceinture etc. J’ai donc vu Bruxelles et mon dieu comment rester calme. Pas seulement pour la circulation un vendredi soir, pas seulement pour un camion poubelle qui se trouve devant vous dans une rue à une voie en sens unique, pas pour les feus rouge. Non non (quoi que) mais bien pour ce qu’on y voit. Comment encore parler de multiculturalité quand on voit ce qu’on voit? Que des grosses BMW, Mercos et Audi dans certains quartiers où les femmes marchent derrière les hommes. Ces hommes déguisés en longues robes blanches avec un bobo sur la tête et une grande barbe qui ne fait pas Saint Nicolas. Derrière j’ai supposé que s’était des femmes car elles étaient toutes aussi en longues robes mais noires et non reconnaissables à moins d’être vraiment en face mais comme l’homme est devant je crois qu’on ne pourrait de toute façon pas les reconnaitre. Pour regarder ce monde il y avait des jeunes. Plein de jeunes, debout, appuyés sur les murs, regardant de gauche à droite l’aire sévère, jetant leurs papiers gras une fois leurs machouillages finis. J’ai vu des quartiers sans sourire, sales, sans espoirs. Pourtant les jeunes ils étaient bien habillés avec leurs casques Lacoste, le Jean Levis, les baskets Puma et le sac Gouchy avec une lanière trop qu’il arrive devant le Torce. Les Voitures non plus n’étaient pas dégeux comme dit plus haut d’où sortaient les familles déguisées en robes avec des belles poussettes Pericles, des beaux sacs aussi et des beaux bijoux pour les hommes. Comme on avançait pas vite et que les rues étaient étroites, quand une porte s’ouvrait on pouvait admirer les longs couloirs des halles d’entrées si typique à Bruxelles je crois. Pas de saletés, pas d’ordures entassées les unes sur les autres. Pas de broles non plus qui pourrait faire penser à de la précarité financière chez ces gens là. Non de long couloir avec qql tableaux au mur, une petite table pour ranger sans doute divers objets. Mais dehors de ces maisons que de la saleté. Les ordures sur les trottoirs, des tags, des poubelles éventrées, des papiers jetés au hasard de sa marche etc. Bref je me suis fait la réflexion du contraste entre chez eux et chez les autres c’est à dire la société qui les entoure. Mais ce n’est sans doute pas un hasard. Nous leur demandons pas de faire partie de notre société. Non, nous acceptons qu’ils vivent comme dans leur pays d’origine avantages inclus sans rien attendre d’autre naïvement qu’ils s’intègre. Mais en terme d’intégration j’ai surtout vu des gens qui refusait le modèle occidental. Ho bien sûr le modèle à ces défauts comme tous les modèles mais dans l’ensemble nous pouvons dire que la femme est libre, émancipée et le plus souvent autonome financière que pour ne plus être sous la coupe d’un homme. Nous pouvons dire que l’école, si les parents prennent conscience de ça, ouvre des portes, est accessibles à toutes et tous et pas encore trop cher même à l’unif. Nous pouvons dire que nos générations depuis nos parents sont épargnées par les guerres. Qu’on ne meurt plus trop souvent faute de soins et qu’on est encore bien couvert par la sécu. Que d’être juif, Catho, athé, musulman, bouddhiste, agnostique etc est un libre choix qui ne nous empêche pas de vivre heureux ni en paix avec son voisin. Bref que notre modèle de société même s’il connait des problèmes de dette souveraine, même si nos jeunes commencent à être trop gros car on bouffe trop de Mac Do, même si une playstation remplace trop souvent un livre et que le film de cul devient une référence pour nos ados découvrant leur zizi et quiquine je trouve que dans l’ensemble je vis pas trop mal et en paix avec mon prochain. Mais seulement si nous arrivons à préserver ce modèle. Et préserver ce modèle ce n’est pas en laissant faire tout et n’importe quoi comme je l’ai vu. Comment voulez vous que dans ces quartiers ça évolue? Comment osez vous parler d’intégration et de multiculturalité? En fait d’intégration j’ai surtout vu que d’un quartier à l’autre (pour rappel j’ai cité les quartiers que j’ai traversé) il y avait des filles et des jeunes gens en groupe, souriant, mélangés, bouvant un verre sur une terrasse un vendredi soir, habillés sympa, parlant sans doute de tout et de rien, rigolant dans des quartiers propres. Et dans d’autres j’ai vu des groupes d’hommes, sans femmes, ne parlant pas, ne souriant pas, ne bouvant pas… J’ai bien regarder, j’avais le temps (épisode du camion poubelle), je n’ai pas vu de différence dans le prix des fringues apparemment (lire plus haut). Non j’ai juste vu une transposition d’une culture lointaine de leur mode de vie ici en Belgique, en Europe. Voilà mon constat tout simplement. Je vous laisse libre d’aller vous balader dans ces quartiers si vous en avez l’envie et de vérifier ce que j’écris. Au risque de passer pour un raciste (peut-être que je le suis et alors?) je ne crois qu’en faisant de l’angélisme nous arriverons à améliorer notre société. J’ai parlé avec mes amis aussi, qui eux vivent à Bruxelles. Ils ont rigolé de moi comme si je débarquais sur une autre planète. Ils l’ont dit: « t’étais pas au courant? ». « Au courant de quoi? »  » ben que Bruxelles c’est ça! »… on a parlé de Sarko et Hollande, du 1 mai puisqu’un ami est conseillé ministériel au MR. On a parlé d’IT avec un ami lobbyiste à l’Europe, on a parlé électricité avec un autre qui lui est électricien. On a pas été méchant avec eux, juste fataliste, résigné la mort dans l’âme en espérant juste que nos enfants ne devraient pas vivre comme eux… Mais tous, tous je dis bien avons arrêté de nous voiler la face (au contraire d’elles…) et sommes convaincus que c’est par une radicalisation de nos votent qu’on pourra éviter le pire. Un méchant raciste non démocrate.

    • annelowenthal said

      Je vis à Bruxelles une bonne partie de mon temps. J’y voyage de long en large, en bagnole, à pieds, en métro, à vélo.

      Je ne dirai rien de plus que ma pitié. Vous me faites pitié.

      • Frédéric said

        Vous avez oublié à cheval. C’est justement pour cela que nous vivons dans le monde que nous vivons, vous vivez de la pitié sans ouvrir les yeux ni ne rien proposer… Vous ne dites rien? Nous y sommes habitués. Car pour dire qqch faut-il encore penser. Je vous réciproque votre compliment. Continuez donc et merci pour tout, grâce à vous nous avançons et sommes confortés dans nos choix lol.

  9. Oneill said

    Si ces roms trouvent qu’ils sont mals accueilllis dans notre pays, qu’ils continuent leur voyage. C’est toujours les memes qui payent dans ce pays, les travailleurs! et ceux là personne ne les écoute et ne les défends. Y en a marre d’etre la vache à lait pour réaliser les fantasmes des bienpensants comme anne lowenthal. Faites le premier pas, anne, balayez d’abord devant votre porte et accueillez une famille chez vous avant de critiquer le manque de générosité des autres.

    • annelowenthal said

      Quel voyage? Vous m’expliquez quel voyage ils doivent continuer? 🙂

      Ou alors vous lisez mon article avant de semer votre haine?

      Ou alors vous vous taisez? Ah oui! Taisez-vous.

      • Oneill said

        « gens du voyage »… meme pas le sens de l’humour Anne, restez calme ca va aller 🙂

      • annelowenthal said

        Je ne vous posais pas la question à vous, il me semble. Et je n’ai parlé nulle part de « gens du voyage », puisqu’il ne s’agit pas de « gens du voyage ». Alors soit vous aussi commentez sans lire (ce dont je ne doute pas), soit votre humour est vraiment très très élaboré (ce dont je doute). 🙂

  10. Chloé Deltour said

    Personnellement, je trouve que les idéalistes sont celles et ceux qui pensent que 1. l’argent qui aide ces « autres » vient réellement de notre poche et que 2. fermer les frontières est la solution d’avenir.
    Premièrement, l’argent de nos pays et qui nous permet notre confort provient non pas de chez nous mais bien du pillage des ressources des pays du Tiers-monde (pétrole, nourriture, matière première, …) et de l’exploitation de la main d’œuvre bon marché de ces mêmes pays. Et donc, notre soi-disant richesse est donc un leurre. Ce qui est idéaliste, c’est donc de croire qu’on peut appauvrir des pays, y maintenir des dictatures et ensuite, dire à ces gens : « ha non, c’est votre merde pas la nôtre ».
    Deuxièmement, je vous invite à imaginer un seul instant la fermeture de nos frontières et d’anticiper combien de temps on peut tenir en autarcie. Car, là aussi il me semble que c’est bien idéaliste que de croire que ces pays continueront à exporter/importer avec nous si nous menons ce genre de politiques …
    Le racisme, c’est un truc con. Un truc utopique qui fait croire aux gens qu’être entre nous, c’est mieux. Aucune société n’évolue comme ça, l’histoire de l’humanité le démontre.

    • Oneill said

      Alors là je crois que je vais pleurer… de rire. Mais quelle connerie! Notre richesse vient du pillage du Tiers Monde? et du pétrole encore bien, il me semble qu’on le paie bien cher. Après s’ils sont pas capables de gérer cette manne financière, c’est pas notre problème. Perso je ne suis pas pour une fermeture des frontières mais bien pour plus de protectionnisme européen comme Sarkozy le propose. Le racisme est un truc à la con, c’est certain. Par contre, la bienpensance en est un autre. Toutes les sociétés ont toujours évolué selon vous avec des métissages et des flux migratoires comme nous les connaissons??? Revoyez vos livres, vous verrez que c’est encore une belle légende des bienpensants. Encore maintenant, les sociétés musulmanes en Egypte, Maroc, Arabie Saoudite sont si métissées que ca? et en Iran? Et dans les pays asiatiques, en Corée, au Japon, au Laos, en Indonésie? Bizarrement, dans notre monde, tous les flux migratoires sont dirigés vers l’Occident, des USA à la Russie en passant par l’Europe et sans oublier l’Australie. Dernière chose: je ne sais pas si vous avez un arbre généalogique de votre famille? Dans la majorité des cas, vous constaterez que les familles ne bougent pas beaucoup.. Les « mélanges » sont rares et ont quasi toujours été entre européens. La pensée unique vous fait croire en des légendes pour rendre la réalité plus acceptable. Désolé de pas tomber dans le panneau.

      • Jérémy said

        oneil je suis d’accord avec vous mais n’idéalisez pas sarkozy…

        il parle mais ne fait rien, l’immigration a augmenté énormément [200 000 légaux/an dc 1 millions sur 5 ans…j’vous laisse imaginer les illégaux…] sous son mandat (roms et afrique )…c’est un menteur, Terrible menteur!

        Il est l’allié du capital et des grands patrons pour qui l’immigration est une mine (permet de faire bosser des gens avec la pression du chômage et avec des salaires faibles)

  11. Jérémy said

    Sinon pour la majorité des bobos qui hantent ces locaux, vous n’assumez pas d’être passé du social au sociétale alors vous essayer de trouver une position de goooche non gênante.
    C’est pourquoi les arabes que vous défendiez y’a 10 ans vous ne les défendaient plus, vous etes passé au roms..
    .quand vous verrez la contradiction entre votre « bonté » et la « réalité objective » vous passerez à l’écologie….

    Des Arabes aux Arbres…

    Car en tout lieu, en tout temps il vous faut défendre une position de goooche non génante…

    Dc des Arabes aux Arbres…vous verrez dans un an Anne ferra des articles sur le « danger que court la planète et la couche d’ozone »

  12. bernie said

    Jérémy, oneill, et Frederic :

    Il faut toujours préférer l’original à la copie …Marine sera meilleure que Sarko pour exhaler des remugles peu ragoutants…( je crois que c’est un pléonasme, mais c’est parfois nécessaire).Mais, à force de fréquenter ces eaux nauséabondes, on s’y ferait…

    A.L. :
    A trop ouvrir son site, on s’expose à être un relais des idées que l’on pense combattre…La liberté sans limite est souvent exploitée par les liberticides. C’est votre Blog : vous avez le droit d’en modérer l’accès …au risque que ces mêmes liberticides de crier à la « censure »…Dire « no y punto  » est aussi un acte responsable et démocratique (« choisir c’est renoncer »)…^

    nb : je sais que vous n’avez que faire de conseils..

  13. Ton article sur les Rom me fait penser à ce film-reportage Arte, programmé il y a près de deux ans, à propos de cet Australien qui avait décidé de parcourir seul l’ancienne route des caravanes vers les Indes, traversant à cheval les prairies de la steppe, envahies de loups, comme le faisait le peuple de Gengis Khan. En chemin, il croisa des familles nomades dont la culture tourne autour des chevaux et de l’accueil des étrangers, car il est dangereux de parcourir seul ces étendues et tous ces gens le savent depuis des siècles. Peuple sans terre donc, de culture chevaleresque donc, jusqu’à boire le sang de leur monture lorsqu’un solitaire est en difficulté, au milieu de ces étendues ! Plus le héros de ce reportage avançait vers l’ouest, plus il était mis en contact avec des sédentaires « civilisés », plus apparaissent les clôtures, les fusils, l’alcoolisme, la violence, laissant un sentiment d’être en présence d’une dégénérescence mentale. Caen tue toujours Abel, son frère chasseur-cueilleur.

  14. Le Gros Noiret said

    Chère Anne,

    Je vous lis fréquemment, depuis la fameuse Rave Party annulée par l’État (policier) et je dois avouer que c’est un vrai plaisir. Un condensé de l’Homo Modernicus Occidentalis. Charité, morale à toute épreuve, sentimentalisme, sensibilité (ou sensiblerie, c’est selon), vous assumez un passé catholique qui vous pousse à vous exprimer et à vous racheter (ah, l’homme occidental et son péché originel). Héritière de Rousseau et de son Bon Sauvage moins féroce que l’homme moderne, vous prenez votre plume (enfin, votre clavier) pour répandre la Bonne Nouvelle et la Vérité au vulgum pecus installé dans ses théories « clé sur porte » sur la bonté intrinsèque de l’être humain: qu’il est agréable de se voir ses croyances partagées par ses ouailles!

    Vous avez raison! Quelle époque, ce début de vingt-et-unième siècle! Vos contemporains se laissent de nouveau charmer par les voies du Mal: les idées nauséabondes, qui rappellent les heures les plus sombres de l’Histoire, les hérésies refont surface, je veux dire la droite (oui, oui, toute la droite, néolibérale par essence, raciste par opportunisme). Néanmoins, certaines brebis égarées n’apprécient guère vos sermons, refusent de suivre le chemin et tiennent des propos qui ne vous conviennent pas (pas toujours des plus malins, certes). Contrariée, vous prononcez l’anathème sur ces pauvres damnés et les invitez au silence. Sans doute sont-ils trop bêtes pour ne pas partager vos opinions!

    Ah? C’est étrange! Ne donniez-vous pas régulièrement des leçons de démocratie?

    Plus sérieusement, les polémiques complexes que vous évoquez et sur lesquelles vous avez un parti pris évident méritent bien plus que les qq mot que vous tapez. À force de tout simplifier, de tout voir avec des œillères, on en devient grotesque: vous prenez des postures moralisatrices caricaturales (les gentils roms, l’état policier, les fascistes de tout poil, la « multiculturalité, y’a que du bon: on mange des pizzas italiennes! » et j’en passe), mais ne proposez aucune solution raisonnable, aucun avis circonstancié. Vous vous indignez en dix mots banals, sans grande réflexion et puis, basta…. (oui, c’est la mode!)

    Vous n’hésitez pas non plus à vous jeter dans un populisme navrant: « les 40 millions pr Waterloo, alors qu’on baisse les impôts pr les chômeurs » gnagnagna…

    Enfin, au moins, vous pouvez satisfaire un certain narcissisme: par l’entremise de votre blog ou de vos 5000 amis facebook, on vous lit (enfin!!) et on sème vos humeurs (c’est toujours ça de pris). On pourrait même en faire une BD de la même farine que Tintin au Congo ou Martine (c’est selon): « Anne chez les Roms », « Anne s’indigne contre la finance internationale », « Anne mange chez les sans-papiers », « Anne: à vélo dans Bruxelles », « Anne organise sa rave party », « Anne fait un Nesquick à son fils » (on achète des marques Nestlé Anne?), « Anne fait la rebelle dans une cellule! », « Anne aime Pedro Almodhovar’… Bon sang! Que c’est intéressant! O tempora, o mores!

    Bien à vous,

  15. Le Gros Noiret said

    Correction: on baisse le chômage (non les impôts sur le ch., lol)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :