Les mendiants et le bourgmestre socialiste

mai 9, 2012

Dorénavant, à Liège, les mendiants pourront être arrêtés administrativement s’ils mendient en-dehors des horaires impartis. Ils seront relâchés dans les 12h, mais, propose le procureur Danièle Reynders, « une demi-heure après la fermeture des commerces« .

Les journaux relayent l’info, certains allant même jusqu’à s’en réjouir. Ainsi, la Meuse titre « Enfin la parade contre la mendicité en Centre-Ville?« . Le bourgmestre (Willy Demeyer, un… socialiste) y déclare: « Une fois que le filet social a été déployé, la mendicité répétée devient un trouble public qui agace fortement la population. Et elle ne peut pas contrecarrer tous nos efforts pour l’attractivité commerciale de Liège. « 

Ainsi donc, « Le filet social a été déployé ». Mais c’est bien connu, les filets, c’est plein de trous. Et les trous, ça laisse passer les plus petits. Mais donc, on pourrait se demander en quoi un filet est social s’il laisse passer les plus petits, mais on ne va pas pinailler…

Ainsi donc, la mendicité agace. Ben oui. Surtout en période préélectorale. Et puis c’est vrai, un mendiant, c’est pas souvent beau, du moins pas très soigné. Et ça vous renvoie vite fait un pouvoir communal à son incurie. Le nez dans son caca, boum!

Ainsi donc, l’attractivité des commerces prime sur tout. Ben oui. Surtout en période préélectorale. Parce qu’un mendiant, c’est bien connu, ça vote rarement. D’autant que ça n’a pas trop la notion du temps. Mais donc, on pourrait se demander pourquoi on lui impose des horaires, mais on ne va pas pinailler…

Allez, beau pays! Cachons ces pauvres que l’on ne saurait voir! On en reparlera en hiver, quand Elio Di Rupo viendra remercier sur les plateaux télé les citoyens de prendre ces gens en charge.

Et bon, on interdit bien aux candidats de s’afficher n’importe où. C’est ça aussi, l’égalité!

Ceci dit, Sudpresse a raison. Tant qu’à parader, autant que ça soit joli!

Publicités

28 Réponses to “Les mendiants et le bourgmestre socialiste”

  1. Lebé Géraldine said

    Juste pour le souci du détail. J’aurai noté les guillemets pour bourgmestre « socialiste »

    • annelowenthal said

      Oui, en plus d’habitude je le fais 🙂 trop tard!

      • Nicolas Esprime said

        Si c’était vraiment quatorze heures, tu aurais pu écrire « le bourgmestre fasciste » ; mais ce n’est que douze heures (« 12 » en chiffres arabes).

  2. Evraud said

    Mais « non didju que mueche gueulle » , notre « brave Willy » fait dans le social ! 14h de cachot, on est nourri et chauffé. Et après la fermeture des commerces, les poubelles sont pleines…

  3. Philippe de Liège said

    Ce que tu ne sais pas chère Anne, c’est qu’en ce moment, sur un tronçon de 900 m, tu es arrêté environ de 4 à 5 fois, principalement par des ressortissants français, pour la plupart SDF ou punk à chiens (sic)… Pour pouvoir s’imaginer ça, il faut le vivre… et je dois avouer que c’est franchement pénible. Evidemment, cet nouvel arrêté communal ne me fera pas voter pour Willy comme tu t’en doutes…

    • annelowenthal said

      Mais si, je sais ça. Et quoi, parce qu’on est punk à chien et français, on n’a pas d’estomac?

    • annelowenthal said

      Et puis, le fait qu’il y ait de plus en plus de mendiants n’est pas à mettre sur le dos des mendiants. C’est le système qui crée la misère et l’entretient…

      • Philippe de Liège said

        et hormis se lamenter contre le système, as-tu une solution pour éviter que le centre ville de Liège (où tu n’habites pas), redevienne convivial ? Une solution à court et moyen terme? car oui, le problème (pour qu’un socialo comme Demeyer s’en occupe) est assez dérangeant pour tous les habitants du centre. Vu que personne ne le dit ici, il faut savoir qu’une partie de ces mendiants est souvent imbibée et agressif. Je me suis déjà fait insulter. Vu que les amener au Cpas semble ne servir à rien, que reste-t-il d’autre que cette solution d’organiser la mendicité par tournante dans les quartiers et de punir (càd mettre au frais) les contrevenants.
        J’aimerais une idée à court terme, un quick win comme on appelle ça, et pas une litanie sur le système…

      • Les amener au CPAS de force, les re-socialiser de force, dans un centre spécialisé si nécessaire, et au moyen de la force publique le cas échéant.

      • Philippe de Liège said

        Merci Georges-Pierre… je demandais à Anne quelles étaient ses solutions pour aider les liégeois…

      • Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de solution que le système fonctionne bien. Ceci dit, cette « solution »-là n’en est pas une. Et ce filet social n’est visiblement pas assez serré. Il y a plein de choses à faire. Plein.

    • Trinitro said

      Tout est une question de point de vue. Perso, habitant dans le centre de Liège et je me déplace principalement à pied et en transport en commun. Je ne considère pas que je « me fais arrêter », mais que je « rencontre » régulièrement des gens qui sont dans la détresse. Je ne trouve pas ça « pénible », je trouve ça « triste », mais la rencontre peut être « cordiale ». Ce qui me marque ces derniers mois ? Le petit vieux de la gare des Guillemins, qui n’a pas l’air SDF du tout et qui fait très propre sur lui. Les petits jeunes. Et surtout, que la question n’est quasiment plus jamais « Auriez-vous un peu d’argent ? » mais très souvent « Pourriez-vous me payer à manger ? ». Ces « rencontres » deviennent même « conviviales » lorsque la personne me reconnaît et me sourit et me dit « Oh, je ne vais pas vous embêter encore une fois », et que je souris aussi et qu’on rigole un peu ensemble. Et qu’après avoir acheté un sandwich et une boisson, il me remercie et me dit « La prochaine fois, c’est un verre, j’espère que votre mari n’est pas jaloux ! » et qu’on rit encore un peu.

      Ça n’empêche pas le centre de Liège d’être très convivial. Quelle autre ville belge rassemble autant de petits cafés, bars, salles de concerts et de spectacles dans aussi peu de km² ?

  4. Frédéric said

    Y’en a marre, marre des pauvres
    Les pauvres y font aucun effort pour devenir riche
    Y’en a marre, marre des pauvres
    Et quand y jouent au loto y réfléchissent même pas à se qu’ils cochent
    Y’en a marre, marre des pauvres
    Et puis c’est surement la faute des pauvres si y’a de la misère

    Marre des pauvres
    Marre des pauvres
    Y’en a ma ma ma marre
    Y’en a marre des pauvres
    Oh oui !
    Marre des pauvres
    Marre des pauvres
    Y’en a ma ma ma marre
    Y’en a marre des pauvres

    Y’en a marre

    Les pauvres quand ils travaillent
    Ils enrichissent les riches
    Du coup y faut pas qu’ils s’étonnent
    Ben si ils sont toujours aussi pauvres

    Marre des pauvres
    Marre des pauvres
    Ils font chier
    Ils font chier
    Ils font chier
    Ils sont maigres
    Marre des pauvres
    Marre des pauvres
    Ils font chier
    Ils font chier
    Ils mangent encore plus mal que nous

    É É É É É

    Et tu peux taper dans tes mains
    Ouais en écoutant ton disque
    Allez vas-y, fait le sa va faire super

    Plein plein plein
    Y’en a trop y’en a plein
    Plein plein plein
    Y’en a trop y’en a plein
    Plein plein plein
    Y’en a trop y’en a plein
    Plein plein plein
    Y’en a trop plein le cul

    Y’en a marre, marre des pauvres
    Et les pauvres arrêtés de vous plaindre vous gâchez l’bonheur des riches
    Y’en a marre, marre des pauvres
    Heureusement les très très riches
    Tout le monde peut crever ils s’en foutent
    Y’en a marre, marre des pauvres
    Et puis c’est facile de se plaindre quand on sait qu’on est la majorité

    Marre des pauvres

    Nan parce que t’sais j’ai réfléchis à un truc là
    C’est euuuhh tu vois entre donner 10 balles, 10 Francs tu vois à un seul pauvres ou tu donnes 1 Francs à dix pauvres
    Ben moi j’préfère donner 1 Francs à dix pauvres tu vois parce que ça fait plus de pauvres qui t’aiment bien tu vois et puis j’vais t’dire les pauvres vaut mieux qu’tu les ai dans la poche parce que sinon : un jour ben ils te les font les poches.

  5. La mendicité doit être interdite car contraire à la dignité humaine.

    Toute personne humaine a le droit de vivre dans un logement décent, de recevoir à boire, à manger, de quoi se vêtir, se laver, etc…

    Par conséquent, celles et ceux qui n’ont plus les moyens matériels ou moraux (dépression, alcoolisme, etc…) de vivre dignement doivent, dans leur propre intérêt, être pris en charge par la société, et ce même contre leur gré si nécessaire.

    Cela passe par une cure de désintoxication, de socialisation, durant laquelle ces personnes seront encadrées et replacées sur des rails leur permettant de vivre conformément à ce que nos démocraties doivent leur donner.

    • Son said

      Ah ouais? Et tu finances ça comment?

      Et légalement, la dignité, tu la définis comment? Une famille de sans papiers dans un centre fermé, ils sont dignes? Ils vivent conformément à ce que nos démocraties doivent leur donner?

    • Guillaume Martin said

      Tu as le choix, toi de vivre ce que tu as envie de vivre, de faire les choix qui te semblent bons, au moment opportun. Tu as le choix d’avoir une réflexion qui te semble juste et de permettre de comprendre ta vie du mieux que tu peux… Sache que là, dans ton commentaire, tu ne laisses pas d’autres personnes avoir le choix que toi tu as la chance de pouvoir avoir, mais tu enlèves une droit humain : pouvoir décider de ses propres choix et de la vie que l’on veut mener.

      Qu’est ce qui fait, que toi, tu puisses décider à leur place de ce qui est bon ou pas?

      • Donc, pour toi, si une personne décide de se suicider, il faut la laisser faire car elle sait mieux que les autres ce qui est bon pour elle ?

      • Guillaume Martin said

        Pour moi oui, si c’est ce qu’elle désire réellement, alors je ne vois pas pourquoi on ne lui accorderait pas son désir (si la personne est en pleine possession de ses moyens).

      • Ok, Guillaume, j’ai un livre qui indique comment se suicider efficacement, tu as envie de le mettre sur ton site ? Cela permettrait en même temps de contribuer à résoudre le problème de la surpopulation planétaire.

      • Guillaume Martin said

        Ah oui, c’est d’autant plus intéressant ce genre de lecture, que tu ne comprends pas la justesse de mon message. Soit. Je retiendrai juste que tu imposes ta vision des choses et que visiblement celle-ci est universelle est imposée à tous. Merci.

  6. Les sans-papiers sont des illégaux, donc des gens en infraction avec la loi de 1980 sur l’accès au territoire. Il est donc normal qu’il soient privés de liberté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :