Comprendre

mai 24, 2012

L’Homme est capable du meilleur. Et du pire.

Le pire, on le voit tous les jours. Tous les jours, des hommes, des femmes et des enfants meurent de manière aussi injuste qu’évitable. Tous les jours, on a l’occasion de se dire « C’est monstrueux« .

Quand ça arrive chez nous, après un sinistre feuilleton de 3 jours, nous sommes plus nombreux que jamais à saisir cette occasion.

Une mère a tué son enfant. Tenté de nous faire croire qu’il avait disparu, fini par avouer. Avouer l’inimaginable pour la plupart d’entre nous, qui ne savons même pas comment nous survivrions à la mort accidentelle de nos enfants.

Aujourd’hui, on nous a dit l’insupportable. Une enfant était morte. Et avant même de savoir comment, des gens se sont une fois de plus jetés sur celle qu’ils déclaraient coupable avant que quiconque ne sache qui l’avait tuée. Et quand on l’a su, la vague a grandi.

Une vague de haine terrible. Qu’on peut certes comprendre. Qu’on peut certes laisser à sa juste place: des écrits sur Internet, qui en resteront probablement là.

« Qu’on lui fasse pareil! » « Qu’on la fasse souffrir! » « Qu’on la pende! » « C’est un monstre! » « C’est inhumain »…

Eh bien si. C’est humain. L’Homme est capable du pire. Et si on ne se décide pas à se souvenir qu’il l’est aussi du meilleur, et à le faire, on n’en finira jamais.

Une femme a tué son enfant. Pour des raisons qui dépasseront toujours la plupart d’entre nous, malgré la vérité judiciaire. Pour des raisons humaines cependant.

Refuser de l’admettre, décider de ranger des gens dans la case « Inhumains » pour pouvoir s’en débarrasser, fermer les yeux et passer à autre chose, c’est refuser de comprendre. Comprendre pour prévenir.

La haine ne peut mener qu’à la haine. La vengeance ne ramènera jamais personne à la vie. Elle en prendrait une de plus. Une qui pourra nous aider, peut-être, à en sauver d’autres.

Publicités

25 Réponses to “Comprendre”

  1. passager said

    Des mots, des mots, que des mots, rien que des mots, nous sommes des mots, des machines à mots, des mots simples, des mots complexes, des mots sophistiqués, des mots alambiqués, des mots trompeurs, des mots envahisseurs, des mots de peur, des mots d’ardeur, des mots de courage, des proverbes, des adages, des mots bêtes, des mots très sages, des mots qui te caressent, des mots qui te lassent, des mots qui restent, des mots qui passent, des mots qui cajolent, des mots qui agressent, des mots qui chuchotent, des mots qui te bottent, des mots qui t’énervent, des mots qui énervent, des mots qui pleurent, des mots qui meurent, des mots, que des mots, toujours des mots, nous sommes des mots, des machines à mots …

    • En 1970, Henri Guillemin rappelait que l’Histoire est pleine de ces foules attirées par le spectacle de la mort d’un homme. Lorsque Jeanne d’Arc renia un temps l’existence de « ses voix », l’Évêque Cauchon se fit lapider par la foule, qui se sentait déjà frustrée de ne pouvoir assister au supplice. Jeanne fut ensuite relaps. La foule eut son dû.

  2. BaRT said

    Le crime n’est pas le même, mais cette façon d’aborder l’acte meurtrier comme monstrueux et celui qui le commet comme un monstre me rappelle la manière dont a été traitée l’affaire Merah en France… les amalgames n’ont pas tardé ramenant l’assassin au rang de l’animal monstrueux, lui déniant sa qualité d’humain… J’avais repris alors un texte conséquent de Jef Vermassen paru en 2009, Les assassins et leurs mobiles, dans lequel il aborde donc le crime, le crime de masse. Effectivement, dénier la qualité d’humain, renvoyer l’acte à celui d’un monstre, c’est dénier l’éventuelle responsabilité d’un ensemble de facteurs de l’environnement de celle ou celui qui passe à l’acte, voire dénier la responsabilité de la société dans son ensemble. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé dans l’affaire Merah, Henri Guaino affirmant, en évoquant cette « tuerie », que « l’imputer à la société, au « climat » est absurde, indécent. » et nous invitant alors à regarder « cet acte isolé, monstrueux, pour ce qu’il est : une tragédie qui a une portée universelle. » Et de poursuivre ainsi : « La société n’est pas responsable de ce crime. » Et si « ce crime remue la société », « il lui révèle et amplifie son malaise : il souligne sa vulnérabilité. Il donne le sentiment, ajoute-t-il que quelque chose de monstrueux peut surgir n’importe où, n’importe quand, que la violence et le mal sont dissimulés dans l’ombre et que chacun peut en être la victime ». Et de conclure en affirmant que ce crime « donne un visage terrible et tragique à un malaise profond mais diffus. »
    La résonance est terrible, chaque fois qu’un acte meurtrier se présente à nos yeux… c’est incompréhensible, c’est le fait du monstre… et, effectivement, ce faisant, il ne saurait y être trouvé d’autre explication plus valable…
    Vermassen apporte quelques éclairages… http://tarba.wordpress.com/2012/03/28/lamalgame-refait-ses-gammes-suite/

  3. Droite toute said

    « décider de ranger des gens dans la case “Inhumains” pour pouvoir s’en débarrasser, fermer les yeux et passer à autre chose, c’est refuser de comprendre. Comprendre pour prévenir. » Appliquez donc ce beau principe lorsque vous jugez ceux que vous qualifiez d’extremistes. Je remarque que dans vos commentaires précédents, vous avez décidé de pratiquer la censure désormais… Vous voulez donc comprendre sans parler? bon courage ;). Vous etes comme beaucoup à gauche de la gauche, faites ce que je dis et pas ce je fais… 😉

    • annelowenthal said

      Oh mais les gens que je qualifie d’extrémistes sont eux aussi humains, je n’ai jamais prétendu le contraire 😉
      Oui, j’ai décidé d’effacer les messages racistes. Appelez ça de la censure. Moi, j’appelle ça ne pas encourager à la haine raciale (ce qui constituerait un délit)

      • Droite toute said

        Que vous qualifiez de racistes…. Je réprends votre phrase “décider de ranger des gens dans la case “Inhumains” pour pouvoir s’en débarrasser, fermer les yeux et passer à autre chose, c’est refuser de comprendre. Comprendre pour prévenir.” Votre habitude consiste donc à supprimer les messages que vous estimez racistes ou extremistes, pour ne pas avoir à discuter avec ces gens; vous pouvez ainsi fermer les yeux et passer à autre chose, en refusant donc de comprendre, comprendre pour prévenir… 😉 Faites ce que je dis pas ce que je fais en somme 😉

      • Et hop, encore une raisonnement spécieux. Décidément, vous êtes très fort dans le genre. Je ne prends pas la peine de vous répondre hein, vous savez très bien à quoi vous jouez. 😉
        Je crois bien que c’était votre dernier commentaire du genre sur mon blog. 😉

      • Droite toute said

        Je ne fais qu’appliquer votre raisonnement… C’est bizarre que ca vous pose un problème 😉

    • Bernie said

      Droite toute :
      Un blog est un espace privé, la responsabilité en incombe au gestionnaire, au fondateur…
      Ne pas laisser écrire tout et n’importe quoi , c’est son droit, sa liberté et sa responsabilité : on ne peut parler de censure.

      Créer votre blog c’est votre droit,… (voir ci-dessus).

      Seule l’autorité publique peut être jugée pour fait de censure…mais la liberté ne se confond pas avec le droit absolu de dire tout, sans contrainte.

      La démocratie c’est aussi la contrainte

      Bernie

      • Droite toute said

        Quel est l’intéret de faire un blog si ce n’est pas pour échanger des idées? Si vous voulez un blog où tout le monde est d’accord avec ce qui y est écrit, où est l’intéret? C’est son blog, c’est son droit mais ca rejoint les idées et le comportement des nationalistes et autres extremistes que Anne semble vouloir combattre et qui refusent d’entendre la parole d’autres personnes sous le prétexte qu’elles pensent différement… Ceux-là aussi veulent etre maitre chez eux et ne veulent pas entendre d’opinions contraires. Parler d’extremisme et de racisme dès que quelqu’un a une opinion différente n’est pas un signe d’ouverture d’esprit…et cela ne fait surement pas avancer la démocratie (on sait que pour les « rouges », la démocratie comporte beaucoup beaucoup de contraintes ;))

      • D’ailleurs, je ne vais pas tarder à vous donner raison en vous « censurant », comme vous dites.

      • Droite toute said

        merci ca confirmera que j’ai raison… 😉

  4. Fabien said

    C’est dommage que vous n’ayez pas pu trouver les mots pour repondre a mon commentaire et a mes questions. Pourquoi censurer plutôt que d’argumenter ?

    • annelowenthal said

      ??? je n’ai pas censuré. Votre commentaire est là. Je dirais que c’est compréhensible mais pas légitime. D’ailleurs, les appels à la violence sont condamnables.

  5. Interculturmen said

    Ce soir mon sommeil ne sera pas interrompu parce que depuis mon réveil 90 enfants sont morts de faim selon les « statistiques ».
    Je suis donc aussi « cette » femme et je ne me sens pourtant pas un inhumain.
    Demain, à mon réveil, je dirai et redirai encore :
    « Plus jamais « çà »… »
    Pour CE faire, J’éviterai de m’attarder aux mots, aux méandres de la compréhension et aux formules idéolo-magiques. Je marcherai – tout seul – contre la violence.
    Pas celle qui tue, mais celle qui « meurtrit » l’autre en le réduisant à un « çà ».

  6. Bernie said

    Intercurtulmen,

    Revisez vos calculs : 90 enfants morts de faim, sur 10 hrs d' »horloge » dans le monde ?
    On peut marcher tout seul (pour quelque motif que ce soit),mais est-ce efficace ?
    En toute sympathie

    Bernie

    • annelowenthal said

      Tout à fait. C’est un peu comme si on m’obligeait à recevoir dans mon salon des gens qui tiennent des propos que je désapprouve…

      • Droite toute said

        Au contraire de vous, je trouve très ennuyeux (si c’est pour parler politique ou société) de recevoir chez moi des gens qui ont le meme avis que moi. Je préfère nettement inviter des gens qui ont des avis différents, cela participe d’une ouverture d’esprit, d’un respect de l’autre, et d’un enrichissement intellectuel. Je n’aime pas rester braquer sur mes certitudes…;)

      • Vos raisonnements sont d’une malhonnêteté crasse, décidément. Il y a une différence entre avoir des désaccords et subir des propos racistes dans son salon. Surtout quand comme moi on n’a pas vraiment un sang pur 😀

      • Droite toute said

        Pour moi, une personne peut avoir un avis différent du mien sans qu’il soit raciste ou extremiste. Puis les extremistes qui tiennent des propos racistes ne sont pas nés racistes, ils le sont devenus, et il est intéressant de comprendre comment. « comprendre pour prévenir »… 😉

    • Je n’ai jamais dit le contraire. Il n’empêche qu’il y a des gens racistes sur mon blog et que ça me déplaît. L’un n’a jamais empêché l’autre. Et puisqu’ils aiment tant écrire et partager leurs idées, ils n’ont qu’à ouvrir un blog 😉

    • Interculturmen said

      Merci pour votre remarque.
      Sur Google, je lis : 90, 100.000, voire plus par jours. D’où ma précaution de mettre le mot statistiques entre guillemets.
      Il n’y en aurait qu’un c’est déjà de trop…

      Marcher seul, oui.
      Qui d’autre que moi peut décider de voter de telle ou telle manière ?
      A qui d’autre que moi, l’autre peut-il donner sa demande de pardon ? (Cfr. « La stratégie des Antilopes » – Jean Hatzfeld.)
      Selon moi, pour vaincre la violence on ne sait pas être plusieurs.
      C’est une affaire individuelle et quotidienne.
      En même temps, si plusieurs individualités pratiquent ce type de « vivre » , la violence n’a plus de prises.

      « Le Mal existe, nous l’avons tous rencontré » (Pour détourner une expression d’un ancien auteur).
      Un homme comme Jean Nabert (Cfr. « La problématique du Mal » dit que les mots, la loi n’ont aucun effet sur lui.
      Un corps de police, des tribunaux ne peuvent qu’atténuer les effets d’une violence mais pas la violence elle-même.

      Seul, MOI je peux ne pas réduire l’autre à un objet, à un « Çà »

      Je ne suis pas Juif.
      Ceux qui ont survécus, ne se sont jamais opposés aux procès de leurs bourreaux.
      Il ont été « au-delà » pour dire comment vaincre la violence en proclamant : « Plus jamais « Çà ».
      Ne plus réduire l’autre à un Çà, à des mots, à des étiquettes, à des polémiques verbales.

      Arrête donc « Droite Toute » de dire ta « raison » qui doit être la mienne, ton nationalisme, de mono-politiser, de me colorier en rouge, de me prévenir comme pour me prémunir, de réduire le débat à la polémique… De le et nous réduire à des Çà.

      COMPRENDRE, c’est passer au-delà, de la morale, de la loi sociale ou des codes en étant bien d’accord que  » Passer au-dessus » ne signifie en rien les rejeter. En dépassant le Çà, on peut espérer commencer à comprendre.

  7. Bernie said

    Droite toute,

    Chiche : ouvrez votre salon, ouvrez votre blog :je m’y inviterai. Je pense qu’Anne ne refusera pas de transmettre votre adresse Web, à ses lecteurs via son blog…pour autant qu’il y est cohérence entre les adresses mails : les pseudos servent aussi de masque…

    A vous lire sur votre blog

    Bernie

  8. Interculturmen said

    Pour plus de clarté, pour moi, le violence est la réduction de l’autre à un Çà. La mère a réduit le corps de son enfant et l’a figé par le gel. Je peux réduire l’autre en refusant son histoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :