Toi l’étranger…

juin 5, 2012

Cher ami étranger (oui, oui, tu es mon ami, parce que tu ne m’as rien fait), tu le sais peut-être, mais en arrivant en Belgique, tu entres dans un pays qui a toujours eu un peu de mal à assumer ses incuries et qui aime bien s’imaginer qu’il répare les choses en faisant des trucs pas très utiles, mais bien visibles.

Parmi ces trucs, il y a une idée qui circule beaucoup en ce moment (d’ailleurs, beaucoup d’idées circulent en Belgique, parce qu’en Belgique, on vote tout le temps, ce qui fait qu’on fait tout le temps beaucoup de bruit avec des choses creuses, qui résonnent d’autant plus fort qu’elle raisonnent peu, ce qui est assez logique, quand on y pense): le parcours d’intégration.

Bon, bien sûr, tout ça n’est pas encore très clair (un peu comme ta peau). Mais en substance, on voudrait vérifier:

– que tu apprends bien notre langue. Oui, parce que nous, on est un pays qui en a 3 et est majoritairement infichu d’en parler plus d’une et très majoritairement infichu d’en écrire une seule correctement;

– que tu intègres bien nos us et coutumes. Oui, parce que nous, on vit tous pareil, on mange tous pareil et on fait tous le même boulot, sauf ceux qui vivent un peu comme ils l’entendent en veillant juste à ne pas trop emmerder le monde – la majorité, en somme -;

– que tu respectes la femme. Oui, parce que chez nous, on respecte la femme. Sauf dans les salaires, le temps de travail domestique, la publicité, les gardes d’enfants et ce genre de choses. La majorité des choses, en fait;

– que tu respectes la loi et les Droits de l’Homme. Ce qu’on fait presque tous, sauf dans certaines choses comme les centres fermés ou la toute grande majorité des prisons, ce que tu apprendras très vite si tu ne respectes pas ce qui précède.

Je n’en sais pas plus pour le moment, mais je ne manquerai pas de te tenir informé si ça arrive (ce dont je doute, parce que ce sont bientôt les vacances et puis les élections).

En gros, tu sais, nous, on est majoritairement comme toi. Assez intelligents pour voyager, pour nous adapter dans la mesure où on nous laisse nous adapter, pour vivre nos trucs privés en privé, tout ça. Il paraît même qu’on est super gentils et accueillants et je crois bien que c’est vrai. Mais toi qui sais ce qu’est la galère mais n’as sans doute pas la chance d’avoir eu des étrangers à vilipender dans ton pays, tu comprends sûrement que quand tu débarques chez nous, ben tu nous fais un peu peur, parce que c’est plus facile d’avoir peur de toi que de ce qui est en train de nous tomber sur la gueule.

En gros, cher ami venu d’ailleurs, tu es un peu notre salut. C’est grâce à toi qu’on se sent intégrés, c’est grâce à toi qu’on ne doit pas nous parler d’autres choses bien plus compliquées et, d’après ce qu’on nous dit partout depuis quelques jours, c’est grâce à toi que tout va aller mieux pour ceux qui t’ont précédé il y a des décennies et pour leurs enfants.

Alors je voulais te dire merci. Merci d’être toi. Tu es un peu comme notre famille royale ou notre équipe de foot quand elle a les moyens de se payer de bons joueurs qui ont bien intégré les règles: un ciment. Qui nous unit tous autour d’une belle et grande cause: ta différence. Majoritairement rien, en somme.

Publicités

25 Réponses to “Toi l’étranger…”

  1. Excellent, Anne. EXCELLENT. Et si bien dit (écrit, pardon)…
    T’es une femme TRES Chouette. Une personne très chouette. Tu serais un mec, je te dirais la même chose. Donc. Je t’embrasse très fortement.

  2. Massimo said

    Et le parcours d’intégration obligatoire, comme en Flandre, est tellement la panacée, dixit le MR, que Sharia4Belgium est basé à Anvers 🙂

  3. Bravo! Et merci parce que tu me donnes, avec ce texte, quelques manières de dire ce que je pense à ceux qui bêlent avec le troupeau !

  4. Mertens said

    bravo pour ce texte, car hélas trop de citoyens prônent ce racisme dit inconscient alors que le bruit des pantoufles est bien plus dangereux que le bruit des bottes.

  5. Droite toute said

    Je ne suis pas raciste, j’aime bien les étrangers (surtout les étrangères 🙂 ) et je trouve qu’avoir plusieurs cultures est un avantage. Néanmoins, je pense que les politiques d’intégration ont échoué dans certains endroits, comme certains ghettos à Bruxelles. Pour les primos arrivants, je trouve que le parcours d’intégration obligatoire est un début de solution. Pour les autres, qu’on ne peut pas qualifier d’immigrés car belge (souvent binational) mais issus de parents immigrés, là il faut réfléchir à d’autres solutions. Le problème étant pour moi souvent éducationnel comme dans d’autres milieux type quart monde. Je trouve aussi que les mariages interculturels devraient etre encouragés, je remarque qu’il est encore difficile pour certains musulmans de concevoir qu’une femme musulmane marie un non-musulman. Ca changera sans doute avec le temps. Pour moi, une société multiculturelle est riche s’il y a partage et fusion des cultures. Chaque culture doit donc se modifier meme si je pense que « l’étranger » doit faire un pas de plus vers nous. Derniere chose, je trouve toujours bizarre dans vos textes que vous qualifiez d’étranger celui qui a une autre couleur de peau, c’est dépassé comme concept (meme si les discriminations sont une réalité), l’étranger est identifié sur base des idées, de la culture, des valeurs. J’espère que vous n’allez pas encore simplifier mon commentaire en le qualifiant de raciste ou autre car je ne fais aucun amalgame, aucune généralisation non plus, je n’identifie pas les gens en fonction de leur couleur de peau et surtout je suis d’avis qu’une société multiculturelle est une richesse pour notre pays, mais pas n’importe comment…

    • annelowenthal said

      Je précise la couleur de peau parce que c’est rarement des étrangers « blancs » qu’on parle en politique. Voire jamais.

    • Amel said

      Bonjour, je préfère l’approche plus réaliste de ‘Droite Toute’ à celle d’Anne bien que très joliment exprimée!
      En effet, un étranger s’intègre s’il se confond à l’autre culture qui l’accueille et ce n’est pas péjoratif.. C’est après tout cet étranger qui s’est déplacé et pas tout le pays qui est allé chez lui non? Autre chose, je suis étrangère (de couleur blanche) et me suis intégrée en Belgique en respectant les lois, en apprenant le néerlandais…cela me parait un minimum. Et croyez moi ou pas, les ‘locaux’ apprécient. Ils n’apprécient pas seulement parce que cela leur enlève leur peur (c’est un cliché de dire qu’ils ont peur), ils apprécient tout simplement car ils sont heureux de constater que les cultures se mêlent…et se mêleront! C’est un peu comme i ils s’étendaient au delà de leur frontières…Si on ne me voit pas comme étrangère 9cela m’arrive parfois bien-sur) c’est parce que je transpire l’universalité…à l’heure de la mondialisation:-)

    • BaRT said

      Amusant Droite Toute, comme vous semblez attacher de l’importance à dire que vous n’êtes pas raciste… A trop vouloir on échoue sûrement… « Le problème étant souvent éducationnel comme dans d’autres milieux type quart monde »… hum… vous pouvez développer ? La bonne éducation ? Les pauvres qui éduquent mal ?… Et pourquoi toujours remettre les musulmans en avant comme un exemple unique ? Anne aura eu le mérite d’écrire son texte sans viser aucune origine étrangère… Mais Droite Toute, vous plongez direct, discriminant au passage le quart monde (il y a un type quart monde) et pointant le musulman dans la foulée alors que vous auriez pu tout aussi bien envisager autre origine pour argumenter, non ? Je vous aide… l’interculturalité dans le cadre d’un mariage entre une jeune femme indienne et un jeune homme anglais n’est pas sans poser des problèmes parfois… tiens ! Parfois… une nuance que vous devriez réfléchir au lieu de généraliser à outrance sur des cas spécifiques… J’adore « Chaque culture doit donc se modifier même si je pense que « l’étranger » doit faire un pas de plus vers nous; »… Donc l’effort c’est toujours l’autre qui doit le faire, l’autre, cet « étranger » avec des guillemets qui trahissent tout le racisme que vous n’assumez pas. Oubliez vos précautions, vous vous trahissez à chaque ligne… partout où vous laissez des commentaires…

      ps : Merci Anne pour ce billet très bien écrit. je ne résiste pas ici à l’envie de glisser une petite référence, que lira peut-être Droite Toute : Alfred Schütz, L’étranger. Un essai de psychologie sociale suivi de L’homme qui rentre au pays… Eclairant.

      • Droite toute said

        Vous etes un cas désespéré et d’une mauvaise foi incroyable. Vous ne retenez que les passages que vous avez envie, vous les interpretez à votre manière dans le seul but de diaboliser. Vous pensez que je suis raciste, et bien continuez à le croire si ca vous fait du bien.

      • BaRT said

        vous l’êtes.

    • BaRT said

      Amel… ça vous dit quelque chose la colonisation ? Et, puisqu’on parle de couleur de peau, pensez-vous qu’il soit vraiment tout aussi aisé pour le noir que pour le blanc de se faufiler dans les méandres administrativo-politico-sociaux des processus d’intégration tels qu’on les pense en Europe en général, en Belgique ou en France en particulier ? Avez-vous seulement idée du nombre de Toubabs installés en Afrique, à Madagascar ou au Sénégal ou encore au Burkina Faso qui ne parlent ni malgache, ni wolof ou poulaar et encore moins moré mais qui goûtent une vie sans discrimination dans des pays anciennement colonisés dont la langue officielle ou/et d’usage principal est souvent demeurée le français ?

      • Amel said

        @BaRT, je connais parfaitement la colonisation et je fais partie d’un pays qui y a mis fin après s’être battu! Très fière de cela je le suis:-)
        Vous savez, ce qui me pénalise en tant qu’étrangère (suis plutôt une expatriée) c’est que d’une part les politiques d’intégration sont inefficaces car basées sur des clichés et d’autre part les personnes qui NOUS protègent/défendent nous font du tort et ne font que pointer le doigt sur nous… L’idéal -et la solution – serait l’EDUCATION des deux parties…celle qui croit être encore en colonie et l’autre qui a le cul entre deux chaises (passez-moi l’expression) et qui oublie qu’elle a des valeurs et convictions et qu’elle devrait les partager, les expliquer pas les imposer!!
        C’est ce que je fais et cela fonctionne!!! En fait, je fais campagne là ou je me déplace, je n’ai aucun complexe et cela se voit….Cela étant votre commentaire est très pertinent et intelligent, faut l’utiliser et éduquer les autres….Merci!

  6. :) said

    J’aime beaucoup ce texte!
    Je tombe ici par hasard et lis votre texte son thème puisqu’il est au cœur de mon travail.
    Je travaille pour ASBL d’aide aux personnes en situation difficile/précaire/dont ils n’arrivent pas à se sortir seul.
    Je suis donc très régulièrement en contact avec des primo-arrivants. Je suis aussi régulièrement en contact avec des personnes depuis plusieurs années en Belgique mais qui après 10 ans dans notre beau pays n’ont pas le quart du dixième d’une vie décente. (J’appelle « vie décente » un vie avec un minimum de sécurité et d’indépendance: sureté d’avoir à manger, sureté de pouvoir se loger, sureté d’avoir un revenu sans avoir à dépendre de tel ou tel organisme,sécurité d’avoir quand la machine s’enlise les clés pour tripatouiller et s’en sortir…)
    De ce que je peux observer de ma petite expérience, c’est que, pour notre publique, ce parcours serait indispensable.

    Imaginez-vous dans un pays étranger, recevant du courrier dont vous reconnaissez au logo qu’il est important, mais dont vous ne pouvez pas lire le contenu.
    Imaginez-vous dans un pays étranger, enfermé pour avoir fait quelque chose qui, là d’où vous venez est naturel et interrogé dans une langue que vous ne comprenez pas.
    Pouvoir s’exprimer et être compris, pouvoir comprendre l’autre quand il me parle… tout cela me semble essentiel à offrir si on veut être un pays réellement accueillant.

  7. bernie said

    Bel exercice de style…même jp Collignon le reconnait
    Chapeau
    et « Droite toute » l’applaudit…
    Moi aussi

    bernie

  8. UberLol said

    @Droite Toute : elle est pas sauvée, la droite.

  9. Ninja said

    Juste génial !

  10. L’image en fin de texte de l’envahisseur qui unifie un pays (même divisé) est la corde sensible sur laquelle joue les politiques de tous les pays depuis des sciècles. Apparement la corde est solide et tiens son accord.
    Très bon texte.

  11. Xavier ANCIAUX said

    Merci à toi l’étranger qui vient combler par ta différence mon égalité monotone, merci à toi l’étranger qui enrichit mon langage par le tien, merci à toi l’étranger qui partage mon avenir pour le grandir. Je te propose de nous pencher sur le « pourquoi » commun de nos vies pour démultiplier encore les différentes manières de réaliser nos « comment » qui nous rendent heureux!

  12. bleuemarie said

    J’arrivais par hasard..j’ai beaucoup beaucoup aimé ton texte, du sérieux, du pathétique même, de l’humour, du rythme… oui, un bon texte 🙂
    Cordialement
    Marie

  13. Annick said

    Une bouffée d’oxygène, merci Madame !

  14. Christophe Leroy said

    Encore et toujours du très haut niveau Anne. Que dire de plus, si ce n’est que la peur est bien la mère de tous ces maux…la peur qui paralyse, la peur qui nous fait nous replier sur nous, la peur qui nous fait succomber aux discours populistes (merde, j’ai dit un gros mot), la peur qui nous fait accepter toutes les décisions gouvernementales sans broncher…mais il y a une bonne nouvelle, la peur ça se soigne…et le remède s’appelle le courage…

  15. Zena Celea said

    Excellent, c’est du pur Anne. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :