Lundi, l’immonde, encore

juin 24, 2012

Information importante!!!

(Source: Bernard De Vos, Délégué général aux Droits de l’enfant)

Dimanche 24 juin 23h00

Dernières nouvelles pour cette nuit: 7 familles ont trouvé refuge dans des abris où un suivi social devrait être assuré. Une famille (hongroise) avec 3 enfants reste sur la touche, dans une situation administrative compliquée. Pour elle, pas de solution. Risque d’expulsion de la gare demain matin donc. Rendez-vous à 5h30.

Dimanche 24 juin 22h00

Encore une famille (hongroise) à caser. Des places ont été trouvées pour les autres.

Dimanche 24 juin 21h30

Des solutions provisoires sont trouvées pour certaines des familles Roms de la gare du Nord. Il en reste 4 à caser. Ce sont bien entendu des solutions précaires et insatisfaisantes, mais au moins, ceux qui auront trouvé cette nuit ne seront pas à la rue demain matin.

Je vous tiens au courant pour les autres dès que j’ai des nouvelles. Et quoi qu’il arrive, il restera les isolés, pour lesquels aucune solution n’est recherchée.

Merci de faire circuler cette info, qui sera mise à jour au fil de la nuit.

Comme l’an dernier, les autorités ont décidé d’évacuer ce lundi 25 juin la gare du Nord des familles Roms qui y vivent depuis 4 mois. De nombreux adultes, de très nombreux enfants, des bébés d’à peine un mois. Qui n’ont connu que la gare, les poux, la gale, les rats, le sol froid et ce que les bonnes âmes citoyennes ont bien voulu leur donner.

La raison invoquée? La situation sanitaire, qui se dégrade de plus en plus. Celle de la gare, bien sûr. Car celle de ces gens, on n’en a rien à foutre, puisque c’est à la rue qu’on va les renvoyer.

Comme l’an dernier. Le même scénario, pour la même immonde raison.

Ces gens viennent de pays qu’ils ont dû fuir. A juste titre, puisqu’ils y sont persécutés, relégués dans des bidonvilles, maltraités, parfois attaqués et assassinés par des milices d’extrême droite, sous le regard approbateur des autorités. Sous les regards horrifiés de leurs enfants. Des regards qu’ils ont toujours, venez les voir.

Des pays maintes fois condamnés par l’Europe pour le traitement qu’ils y réservent aux Roms. Des pays subsidiés par l’Europe pour mettre un terme à cette honteuse discrimination. Des pays qui ne font rien pour que ça s’arrange, au contraire.

Des gens qui arrivent chez nous, n’y sont pas accueillis, n’y sont pas informés, n’y demandent souvent pas l’asile, puisqu’ils ne l’obtiennent de toute façon pas. Des « touristes », puisque ressortissants européens. Des gens qui ont parfaitement le droit de venir en Belgique, donc, mais qui ont 3 mois pour s’y intégrer ou… repartir.

Certains repartent, puisque pour ça, on prend la peine de venir leur faire signer des papiers. Ils retournent dans leur enfer. *

L’an dernier, des Roms ont pu survivre à la rue grâce à des associations de terrain et de nombreux citoyens. Des citoyens dont on attend peut-être la même chose cette fois-ci. Et qui feront la même chose, bien sûr. Parce qu’ils refusent d’entendre qu’il est compliqué de lancer des procédures de réquisition de bâtiments, de regarder des politiques se renvoyer la balle, de regarder l’Europe se foutre de la leur. Parce qu’ils refusent de piétiner des cadavres qu’ils auraient pu sauver.

Lundi, j’irai prendre mon train gare du Nord à 5h du matin. Je l’attendrai du côté des Roms. Et je regarderai des policiers obéir à des ordres dégueulasses. Je resterai là jusqu’à ce qu’ils arrivent. Et s’il faut y retourner le lendemain, j’y retournerai. Le surlendemain aussi.

Et je regarderai mon pays en face.  Avec tout le mépris dont je suis capable.

Place Gaucheret, en 2011, des citoyens avaient organisé une fête avec les Roms. Un atelier peinture était inscrit au programme. Voici l’oeuvre d’un petit garçon, qui avait le choix des couleurs… il en a peint plein. Toutes les mêmes.

* Un enfer où Bernard De Vos, Délégué général aux Droits de l’Enfant, est allé retrouver des familles ainsi évacuées. L’une d’elle a perdu sa fille handicapée de 12 ans, faute de soins. Il en a ramené un film qui sera diffusé le mercredi 27 juin à 14h au cinéma Vendôme.

Publicités

3 Réponses to “Lundi, l’immonde, encore”

  1. Etienne said

    D’accord, c’est scandaleux, mais les Belges, ceux qui ont tout juste droit au minimex et n’arrive pas à trouver un logement à cause des loyers exorbitants, qu’en faites vous ?

    • annelowenthal said

      C’est peut-être parce que je suis une femme, mais je sais faire plusieurs choses en même temps 😉

    • C’est bien de cela qu’il s’agit. Si aujourd’hui vous n’agissez pas pour eux, demain ce sera « ceux qui ont tout juste droit au minimex et n’arrive pas à trouver un logement à cause des loyers exorbitants. »
      Ce qui est fait à un être humain est fait à tous les êtres humains. Aujourd’hui eux, et demain…
      Il y a dans la rue aujourd’hui des gens qui ont un travail. Il y a vingt ans qu’auriez-vous dit ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :