Roms – Belgique: Etat des lieux

juin 25, 2012

CHRONOLOGIE

1. Des pays européens ( Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Serbie, Slovaquie…) comptent dans leur population des Roms sédentarisés, qu’ils discriminent, persécutent, relèguent dans des faubourgs, certains vivant entre 4 tôles. Des milices d’extrême droite attaquent certains camps, à coups de cocktail molotov, à coups de couteaux etc. Des gens meurent sous ces coups. Des enfants sont maltraités, certains pays les envoient systématiquement dans l’enseignement spécial, des faits de maltraitance sont constatés. Certains Etats encouragent ces faits, voire les commettent eux-mêmes.

2. L’Europe, qui voit affluer des Roms ayant fui ces situations, constate ces faits, les dénonce, les condamne et verse des milliards d’euros à certains de ces Etats afin qu’ils entament des politiques d’intégration des Roms.

3. La situation, loin de s’améliorer (à l’une ou l’autre exception près), s’aggrave, et de plus en plus de Roms fuient leur pays d’origine en direction des nôtres qui, savent-ils, ont condamné le traitement qui leur était réservé chez eux.

4. Partout où ils arrivent, ils sont mal accueillis, voire pas accueillis du tout. Parfois chassés, souvent invités à « retourner au pays ».

CHEZ NOUS

Les Roms qui arrivent en Belgique sont des ressortissants Européens. Ils ont donc toute la liberté de voyager vers notre pays, où ils bénéficient de la libre circulation pendant trois mois. S’ils veulent rester au-delà de ces trois mois, ils doivent faire une demande de séjour de plus de 3 mois auprès de leur administration communale. Pour cela, ils doivent être soit travailleurs salariés ou indépendants ou demandeurs d’emploi, soit avoir des ressources suffisantes pour ne pas être une charge déraisonnable pour le système d’aide sociale, soit être étudiants, soit être membres de la famille d’un citoyen de l’Union.

On pourrait penser que ce statut de « touriste » est un privilège, mais c’est bien entendu tout le contraire dans ce cas spécifique, puisqu’on a affaire à des gens qui, discriminés et persécutés dans leurs pays d’origine (chose que l’Europe a reconnue et condamnée), arrivent chez nous sans bagages, sans parler l’une de nos langues nationales, traumatisés et sans le sou. Et sans aucune possibilité d’introduire une demande d’asile pendant ces 3 mois. (Chose que peuvent faire les Bulgares, les Roumains et les candidats réfugiés de tous les pays extra-européens). Et donc sans aucune possibilité de bénéficier de quelque aide que ce soit.

Au-delà de ces trois mois, ils peuvent introduire une demande d’asile, à condition d’être en possession d’une « Annexe 19 », document qui atteste qu’ils ont bien introduit leur déclaration d’arrivée. Ils ne peuvent bénéficier de l’aide matérielle de Fédasil en raison de leur statut de citoyen de l’Union, sauf les Bulgares et Roumains (nouveaux pays membres de l’UE). Ils n’obtiendront pas l’asile, du moins aucun ne l’a jusqu’ici obtenu, mais ils pourront bénéficier d’une aide du CPAS assortie d’un retour au pays (ce retour n’étant jusqu’ici pas forcé).

Cette réglementation plonge bien entendu la problématique dans le flou total, certains professionnels d’institutions ne s’y retrouvant pas eux-mêmes. Que dire alors des Roms qui débarquent chez nous, ignorants et de nos langues et de nos règles?

Ainsi, pour les Roms évacués hier de la gare du Nord, il a fallu agir en tenant compte de divers cas de figure:

– Des familles venues de pays membres hors Roumanie et Bulgarie, présentes sur le territoire depuis plus de 3 mois, ont été orientées vers le SAMU ou le centre Ariane.

– Certaines familles roumaines squattaient dans la gare depuis des mois sans que personne ne les ait informées de leur droit d’introduire une demande d’asile dès leur arrivée (et donc de bénéficier d’une aide matérielle de Fédasil), alors qu’elles ont reçu au cours de ces mois plusieurs visites d’institutions étatiques (dont le rôle n’est certes pas de les informer de leurs droits, mais de les appliquer le cas échéant). Elles ont été dirigées vers Fedasil.

– Une famille hongroise arrivée chez nous il y a un mois et 5 jours, sans avoir fait la démarche pour obtenir l’Annexe 19, devra attendre encore deux mois avant de bénéficier d’une aide quelconque. Elle est donc à la rue à l’heure où j’écris cet article. Elle a été prise en charge par le SAJ.

– Les personnes isolées n’ont pas été prises en charge, la seule personne présente sur les lieux étant Bernard De Vos, Délégué général aux droits de l’Enfant, qui s’est démené et se démène encore pour que les gens entrant dans sa mission (les enfants) soient traités avec dignité. Les personnes isolées sont donc à la rue, sans informations.

Toutes ces familles avaient durant leur séjour dans le CCN (gare du Nord) été invitées à signer un document de « retour au pays ».

QUE FAIRE?

Il est impératif et urgent de demander des comptes aux pays d’origine. Où est passé l’argent versé à certains pour qu’ils intègrent leurs populations Roms? Comment les contraindre à (faire) cesser ces discriminations et persécutions?

Parallèlement, il est impératif et urgent de mettre en place un dispositif d’accueil de ces gens. De les informer de leurs droits. De les seconder dans leurs démarches.

Cette mesure se justifie pleinement (comme elle se justifie pour d’autres candidats réfugiés extra-européens, d’ailleurs), étant donné que notre pays a, à l’instar de ses voisins, reconnu et condamné leurs pays d’origine pour le traitement qu’ils réservent aux Roms et que rien n’est fait pour que ces pays changent d’attitude.

Cette mesure serait facilitée par une simplification de la réglementation. La problématique Rom est spécifique. Elle ne devrait être visée que par une seule politique d’accueil.

Ces enfants Hongrois n’ont droit à aucune aide…

11 Réponses to “Roms – Belgique: Etat des lieux”

  1. Bernie said

    Enfin, tu as compris..
    Il faut agir en amont et pas chez seulement chez nous…
    Ton mépris pour ton pays ne peux s’excuser que par ton emportement…mais s’excuser grandit plus qu’accuser.

  2. Bernie said

    PIrouette, cacahuete…
    Choisis le smiley..

    Bernie

  3. excellent résumé d’une situation dramatique,avec les FAITS, clairs, nets,et INDISCUTABLES!!

  4. Bernie said

    C’est parce que je te lis que je t’ai dit : « enfin » tu as compris…
    Bernie…
    Fin de communication à ce sujet

  5. Bernie said

    Halte…Y-en-a marre es connards

    Jérémy Bourgeois est antisemite (voir mes/ses post antérieurs) : Jéremy : assez,dégage, ne pollue pas par tes niaiseries, ton antisemitisme primaire (c’est une tautologie), ce blog

    Va vomir ailleurs…

    Nota pour Anne : j’avais dit « fin d’intervention à ce sujet » : tu as les clés pour virer de ton Blog, ce coucou fétide…C’est ta responsabilité ( voir mes réponses antérieures!)….= blablabla ?
    BernIe

  6. Jérémy Bourgeois said

    Tu signes tes commentaires…c’est très drôle.
    je passe de « roquet » à « coucou fétide »…y’a encore de la marge ^^.
    Sur le fond je ne peux pas te contredire, j’ai une aversion totale des valeurs du judaïsme bien comprise.
    Le racialisme, le tribalisme, la mémoire plus que l’Histoire, le servage, la dislocation des nations,la victimisation, le prêt à taux d’intérêt, le système de la dette, je n’aime pas, vraiment je n’aime pas …
    Dommage que je sois intelligent, ce serait simple sinon

  7. Bernie said

    « L’avantage quand on est intelligent, on peut faire l’imbécile, alors que l’inverse totalement impossible… »
    Woody Allen…voir site de ses citations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :