La prison, encore. La répression, encore. La sécurité, euh… pas encore.

juillet 3, 2012

On sait qu’en Belgique, en matière de prévention, tout laisse à désirer.

On sait aussi qu’en matière de sécurité, le tout à la répression est de mise.

Et on sait enfin que la répression n’a jamais été source de sécurité. D’ailleurs, notre pays s’est doté d’un arsenal répressif des plus terribles. Il a même déjà été dénoncé en ce qui concerne son système carcéral.

En avril dernier, nos élus ont découvert (Ô surprise!) que les conditions d’incarcération de la prison de Forest étaient inhumaines, que le bâtiment était vétuste et qu’il fallait « faire quelque chose ». Je vous épargne une petite réflexion sur cette découverte alors que depuis des années, la situation de nos prisons est dénoncée partout, au point qu’elle est même devenue un argument de plaidoirie devant nos tribunaux. Il y a des moments pour découvrir ces choses, voyez-vous, et en avril, c’était sans doute un bon moment. Ou alors c’est parce que le Conseil de l’Europe avait évoqué la chose, bref, là n’est pas mon propos…

Toujours est-il qu’en attendant de rénover la prison, d’en bâtir de nouvelles et de ne rien faire d’autre, voilà qu’on apprend, via la diffusion d’une pétition, que la prison de Forest avait trouvé un peu auparavant le moyen de se désengorger: entretiens psychologiques, sociaux, activités socio-culturelles et de formation ont été empêchés depuis le 5 mars 2012.

Dans ce dossier, tout le monde a raison. Le personnel de la prison et les gens empêchés d’y travailler. Une situation typique de notre pays, qui permet à ceux qui ont les cartes en mains de s’en laver ces dernières à coups de « c’est pas moi, c’est l’autre ».

Et donc, Madame Turtleboom, qui décidément ne loupe pas une occasion de mal exercer un ministère, se trouve au centre des revendications d’à peu près tout le monde. Les avocats, certains magistrats, le personnel carcéral et le personnel psycho-social y attaché.

En attendant, outre la situation barbare dans laquelle on enferme des êtres humains (qui, pour rappel, sont condamnés – quand ils ne sont pas en préventive – à une peine d’emprisonnement et non à la perte de toute dignité), voilà notre pays si féru de sécurité en train de mettre tout le monde en danger. Des prisonniers dont, pense-t-il, l’électeur n’a que faire, des travailleurs découragés et la population.

Une population composée aussi d’ex-prisonniers. Des gens qui n’ont pour la plupart rien appris en prison. Ou alors à se procurer de quoi la supporter. Des gens qui en sortent sans avoir la moindre idée de ce qu’ils vont faire d’eux-mêmes. Sans avoir une piste. Des gens dont on estime qu’ils ne méritent pas un encadrement psycho-social suffisant, ne fût-ce que pour protéger la société où ils se retrouveront plongés sans avoir appris à lire, un métier, que sais-je, sauf s’ils ont eu la chance d’y croiser un bénévole. Sans avoir réfléchi leurs actes, ou si peu. Sans avoir même de quoi se trouver un endroit où se reconstruire, s’ils ont la chance d’être en mesure de le faire en sortant de prison.

Donc dans notre pays, on arrête les méchants dangereux et on les met dans des endroits d’où ils sortiront plus dangereux encore. La prison de Forest en est le pire exemple.

Publicités

18 Réponses to “La prison, encore. La répression, encore. La sécurité, euh… pas encore.”

  1. vmaykel said

    Oui, la prison est un milieu criminogène c’est une réalité. C’est unes spirale négative difficile à briser. Mais les personnes qui ont été victimes de ces méchants, n’ont rien demander non plus. La prison est une impasse, mais ces personnes ne font plus le mal à l’extérieur de ces murs. C’est le seul point positif. Moi je pense surtout aux personnes qui n’ont rien fait de mal et qui dorment dans la rue, sans toit et chauffage, sans nourriture.

    • annelowenthal said

      On peut penser aux deux. D’ailleurs il arrive qu’un sdf s’arrange pour y aller, voire y retourner…

      • vmaykel said

        Je sais, mais j’ai plus de compassion pour un sdf, que pour un type qui essaie de se faire du blé pour se taper des putes et de la coke.

      • annelowenthal said

        Ah bon, tous les ex détenus essayent de se taper de la pute ou de la coke? Et les sdf non? Faut peut-être un peu aller sur le terrain 😉

      • vmaykel said

        Je le sentais venir cet argument! :p pas tous, mais disons que c’est un penchant assez répandu dans le milieu de la délinquance et de la pègre. Les sdf sont plus dans la carapils. Aller sur le terrain? Ah la la… il est vrai que les inspecteurs de police ne connaissent pas bien le milieu.

      • annelowenthal said

        Faut croire qu’ils ne rencontrent pas les mêmes que moi. Je ne suis pas moins crédible 🙂 et puis quand bien même, ça ne change rien à mon propos. Les prisons sont bel et bien des usines à délinquance. Et ça, un inspecteur de police est bien placé pour le savoir.

      • vmaykel said

        Mon premier propos c’était de dire que les prisons sont criminogènes et sont une impasse, autant pour le détenu que pour la société. Malheureusement, l’état ne donne aucun moyen supplémentaire pour aider à la réinsertion de certains, ceux qui peuvent ou qui veulent s’en sortir. Mais je peux te dire que bcp sont trop impreignés par leur milieu et leur passé. J’aimerais jouer les évangélistes et dire qu’il y a de l’espoir, mais certains peuvent rester en prison, doivent même. On a pas encore inventer de machine à remonter le temps ni de sérum pour annihiler l’instinct de dominer l’autre par la ruse ou la force.

      • annelowenthal said

        Je suis d’accord. Les murs des prisons me protègent. Tant que ces gens restent à l’intérieur de ces murs. Or, il en sort tous les jours. Chaque jour, des gens plus dangereux encore en sortent. Et pour cause, on les y a déshumanisés.

      • vmaykel said

        La prison n’est certainement pas un endroit pour se réinsérer, mais crois bien que ceux qui sont à l’extérieur jouissent de leur temps libre et de leur liberté de la pire manière qui soit. Au détriment de l’intégrité physique de certaines personnes comme toi ou moi, au détriment de la faiblesse d’autres personnes. Car au final, ces braves détenus, ils s’attaquent à qui? Pas à plus fort qu’eux. Ou alors, c’est ceux qu’on interne.

      • annelowenthal said

        Et donc on fait quoi, sinon changer les choses?

      • vmaykel said

        Oui plus d’argent dans l’éducation. Le pari est avec la jeunesse. Je n’ai pas bcp d’optimisme pour les adultes, ou alors avec une part infime.

    • annelowenthal said

      Je dirais que pour en être aussi sûr, il faudrait au moins essayer. Chose qu’on ne fait jamais.

  2. vmaykel said

    Il faudrait une personne pour chaque détenu, pour certains : plusieurs. Il faudrait un lieu à part qui ne soit pas une prison, qui permettent une coupure totale d’avec le milieu du délinquant ou du criminel. Il faudrait un accompagnement permanent, régulier : médical, psychologique et social. Il faudrait accorder plus de droits aux prisonniers et leur redonner confiance dans la société. Cela implique de changer toute la société et d’accorder des moyens humains et matériels à des personnes qui ont commis des choses graves, alors que certaines personnes n’ayant rien fait de mal, n’auront jamais. On commencera donc par essayer de changer la société avec ceux qui veulent la changer. En attendant, les murs des prisons te protègent toi et tous les ardents défenseurs de ce changement de société, alors seulement, les murs des prisons pourront tomber.

  3. Droite toute said

    Il faudrait en effet revoir le role de la prison. Actuellement, c’est une impasse car on refuse d’y investir préférant le laxisme et la prévention. La répression est un élément essentielle de la justice comme la prévention, mais doit etre mieux pensée et doit faire place à la victime. Je remarque que vous ne parlez pas beaucoup des victimes, pour moi, celles-ci passent bien avant le type qui fait le choix d’agresser ou de voler. Le criminel a pris une décision, il assume. Maintenant, le problème c’est que, comme vous le dites très bien, quand il ressort de prison, le criminel est pire qu’avant. Et bien souvent il ne s’est pas remis en question (ou n’en pas vraiment eu l’occasion). Penser la prison comme un parcours en plusieurs étapes serait peut-être une solution. D’abord, une prison pour la sanction ou la punition. Ensuite, si le criminel semble comprendre son geste et pret à réparer les torts commis, il passe en prison de réinsertion où on prépare sa sortie (tout en restant dans un cadre punitif mais atténué). Son objectif devra alors de réparer les dégats qu’il a provoqué. Cette idée passe évidemment par une politique très dure contre la récidive (comme les peines planchers de Sarko par ex). Quoiqu’il en soit, il faut investir dans les prisons et en construire des nouvelles plus adaptées et mieux pensées.

  4. bernie said

    Parfois un Gravatar en dit plus que de longs discours
    Vymakel = « go ahead, i have my day » = the Judge Dredd »…Pour les ignares allez sur Google…

    Pour les autres, le choix de son « gravatar » n’est jamais innocent…C’est le cas de le dire !
    (cela ne disqualifie pas totalement son discours)…
    Merci à AL (reste modeste !) et accessoirement à ses intervenants sur ce site : j’en ai appris plus sur le discours médiatique électronique en le lisant et, parfois, en y intervenant que dans les publications « savantes ».

    Pour ma part, je fais mes valises et je vais « cara al sol » (cela fera plaisir à mes chers Coucous fétides…).
    Comme je suis gentil, je leur dédicace cette chanson (comme dans le bon vieux temps) à l’adresse:

    (por si acaso quedaban dudas no comparto esa ideologia)

    Et que tout se termine par des chansons…
    Pour tous (même pour les Coucous, les juges, les flics, les immigrés, les gros, les maigres,etc) , beaucoup de petits bonheurs:

    Bernie

    • vmaykel said

      C’est mon avatar sur Battlefield 3 Bernie. Cela ne remet pas en cause ce que j’ai dit, sauf si tu fais partie des gens qui pensent que les jeux vidéo sont nocifs et engendrent des tueurs en série 😀 Sinon, prochaine fois je mets un petit poney rose en avatar ou une marguerite avant de poster quelque chose, afin de garder toute légitimité :p

  5. bernie said

    J’avais le pied sur ma valise quand mon ordi a fait « tut ».
    Je me lève et ma valise s’ouvre :mrd, à recommencer !
    Si tu m’as lu, j’ai dit que tes avatars (gravatars?) signifiaient…sans disqualifier automatiquement tes propos : je suis un beotien en jeux vidéos (j’avoue n’avoir jamais joué avec/sur une console) : je suis de la génération des Floppy disk !
    Tu as eu un long dialogue avec AL…à voir les heures, vous êtes des insomniaques…
    Peu me chaut un poney ou une marguerite et même notre vieux Clint (même référence)..
    Tu me donnes l’occasion de constater (à mon grand désappointement) que les deux références à YouTube, ne se sont pas affichées sur ce site de la même façon…la première avec un accès direct et la seconde seulement en référence à recopier…
    Mystères de l’informatique…
    Mais, j’apprends tous les jours…
    N’oublie pas que la vraie vie se vit dehors (et pas seulement devant un écran d’ordi) : tu n’as pas de comptes à me rendre !
    Je retourne à ma vlise

    Amicalement,

    Bernie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :