11 Septembre: se souvenir… pourquoi?

septembre 11, 2012

Il y a deux 11 septembre. En 1973, un coup d’Etat militaire plongeait le Chili dans la dictature. En 2001, des attentats faisaient près de 3000 victimes aux Etats-Unis.

Deux événements majeurs dans la conscience collective, qui s’empresse chaque année de les commémorer, l’un, l’autre, ou les deux. On assiste même à une concurrence, une sorte de hiérarchisation subjective des deux drames, les uns reprochant à d’autres de ne se souvenir que d’une des deux dates.

Deux dates, deux rappels terribles: l’Homme est capable du pire et est parfois incapable de s’en protéger.

Pourtant, alors qu’il le prouve chaque jour un peu partout dans le monde dans l’indifférence quasi générale, affamant des populations là-bas, opprimant des peuples ici, massacrant de ci, de là, on dirait que notre conscience a décidé de s’arrêter au moment de son dernier réveil en date.

Combien de morts évitables depuis le 11 septembre 2001? Combien de négligences? Combien d’appels à la haine? Combien d’innocents tués ou en danger? Est-ce plus difficile de s’en offusquer parce qu’on a encore une prise sur certains de ceux-là?

A quoi ça sert, de se souvenir, si ce n’est pour tirer des leçons?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :