Pour 2013 (et les suivantes)

décembre 31, 2012

Un ami se taille et tout est repeuplé. On allait fêter la fin d’une année et on se souvient d’une vie. Les premières guindailles, le premier boulot, le mariage, le bébé, son plus gros nounours qui trône de nouveau dans le divan, le divorce, le nôtre, le premier, le sien, le énième. Les retrouvailles ensuite puisqu’on a de nouveau du temps pour soi. Re-guindailles. Souvenirs. Insouciance. Comme au bon vieux temps. Nos enfants guindailleront ensemble, qui sait? Ils se rangeront, ils se marieront, ils vivront leur vie.

Avec leurs blessures, qu’ils connaîtront tous, mais ça va. On n’est pas là pour s’appesantir. On est là pour vivre. Vivre. Faire la fête. Rire. Se construire des souvenirs.

Des souvenirs qui feront pleurer, si l’un d’eux s’en va. Des souvenirs qu’on fouille puisqu’il a décidé de s’en aller. Pour comprendre.

Un ami se taille et nous voilà renvoyés à nous-mêmes à l’heure de fêter l’année qui vient. A quoi ça sert? A rien. Raison de plus pour en faire quelque chose. Raison de plus pour ne pas comprendre pourquoi certains devancent l’inévitable. On ne dit plus grand chose, parce qu’on n’a plus grand chose à dire. Parce qu’on a besoin de savoir pourquoi on le dit et qu’on n’a pas cette réponse-là non plus. Parce qu’on ne sait plus comment le dire.

Un ami se taille à l’heure des bonnes résolutions et on lui en veut de cette langueur dans laquelle on se traîne quand on aurait voulu être léger. Comme il l’était chaque fois qu’on le voyait.

Un ami se taille et on sait qu’une fois sorti de la torpeur, on sera encore plus là. Encore plus léger. Encore plus accroché à cette vie qui ne sert à rien, ce qui la rend précieuse. Encore plus prompt à lutter contre ce qui la gâche alors qu’on n’en a qu’une.

Un ami se taille et ce soir on sera ivre. Comme on l’était chaque fois qu’on se voyait. Et ce soir on dansera, comme on le faisait chaque fois qu’on se voyait. Et on dansera encore. Pour deux.

Ce soir, on se souhaitera bonne année. Avec un sourire entendu. Encore plus fort. Une année légère et joyeuse, parce que c’est profondément ce qu’on veut.

Publicités

8 Réponses to “Pour 2013 (et les suivantes)”

  1. Collignon said

    Très très beau. Simplement.

  2. zariaurore said

    C’est juste tristement magnifique…

  3. Très beau texte, qui commence très bien l’année 2013 ! Qu’elle soit plus belle que 2012 pour tous ceux qui sont frappés par la misère !

  4. Pomi said

    Bien dit ça!

  5. Jean-Louis said

    Magnifique texte, bravo…..

  6. Nathalie said

    Ca me touche vraiment ce qui tu as écrit Anne… Merci pour ce message d’espoir et belle année…

  7. Thalie G said

    Emue, terriblement….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :