Où il est enfin question de Syrie

avril 13, 2013

Entre des bourgmestres déjà en campagne qui convoquent la presse pour lui annoncer qu’ils envisagent de retirer leur carte d’identité aux jeunes belges qui ont l’intention d’aller combattre en Syrie et Didier Reynders qui suggère qu’on envisage des sanctions pénales pour ces mêmes jeunes (après coup, je suppose), les médias ne se sentent plus.

On a donc un pays, la Syrie, qui n’intéresse personne depuis des mois et des mois. On a un pays, la Belgique qui vote à l’unanimité moins une voix de ses parlementaires le bombardement de la Libye au nom de la protection des populations civiles et dans le même temps refuse de prendre position sur la Syrie… où des civils sont tués chaque jour.

Et puis on a des belges qui décident de s’y rendre pour combattre. Une belle opportunité pour le politique d’encore une fois s’emparer d’une question qui rapporte: la radicalisation de certaines populations d’origine étr… de jeunes allochtones.

L’occasion pour nous de découvrir:

– que des bourgmestres sont compétents pour décider de retirer leur carte d’identité à des citoyens belges;

– qu’on peut sanctionner des gens parce qu’ils décident de voyager dans un pays étranger pour y faire ce que, au nom d’on ne sait quoi (puisqu’on ne nous le dit pas, faut pas compliquer les débats), on réprouve.

Une belle opportunité pour nos médias d’encore une fois nous dire que certaines populations se radicalisent, que certains quartiers sont sous l’influence de l’un ou l’autre radical, que ces gens-là vont revenir en Belgique peut-être bien encore plus radicaux.

Tremble, brave citoyen. Le politique est là pour toi.

Et ne crains rien, le débat sera toujours à ta portée, parce que personne n’ira s’interroger sur les causes du phénomène.

Il est bien plus facile de dire que des jeunes se radicalisent que de se demander pourquoi ils se radicalisent. En plus, c’est rudement plus efficace parce que ce partant, on met tout le monde sur la défensive et on accentue la radicalisation. Une affaire qui roule, quoi. Tout bon marketeur te le dira: tu crées le besoin, tu offres une solution simple, tu vends ta soupe.

Il est bien plus facile de dire qu’on va retirer sa carte d’identité au jeune qui décide d’embarquer pour la Syrie, ou le punir pénalement, que de se poser et de se demander ce qui peut bien pousser un jeune Belge à se radicaliser au point qu’il décide d’aller faire la guerre en Syrie alors qu’il est si bien chez nous. Même si tout le monde sait qu’on ne peut pas enlever sa carte d’identité à quelqu’un ni le punir pénalement parce qu’il a l’intention d’aller faire un tour en Syrie. Sauf bien sûr si on décide qu’on peut aller encore un peu plus loin dans la mise à mort de nos démocraties…

Publicités

17 Réponses to “Où il est enfin question de Syrie”

  1. C’est marrant que les fachos flamand qui sont partis en Yougoslavie n’ont pas été inquiété, eux! Il y en a même qui sont patron de parti politique… http://pagedesuie.wordpress.com/2013/04/13/il-y-a-20-ans-cetait-les-flamands-dextreme-droite-qui-partaient-se-battre-en-yougoslavie/

  2. Si cela ne tenait qu’à moi, ils seraient libre de partir là-bas faire ce que bon leur semble, et surtout qu’ils ne reviennent pas, si tel est leur désir !

    • Involontairement Georges-Pierre a donné la seule vrai réponse… « ils sont libres!!! » Tout comme l’étaient les dizaines de milliers de volontaires qui sont partis en ’36 de l’autre côté des Pyrénées, pour combattre un autre dictateur…

  3. Georges-Pierre, ta réponse est en quatre parties. Les impaires sont hypocrites et les paires reflètent ta vraie pensée… Faut pas avoir honte de son racisme, extériorise-toi tu te sentiras mieux 🙂

    Moi, c’est les fachos flamands (en uniformes SS) en Croatie que je ne retiendrais pas « chez nous », chacun ses idées, hein… on est libres.

  4. Ouais mais si on retire le com de GP ma réponse a plus de sens, là…. Coquin vas! 🙂

    • annelowenthal said

      Sorry, j’enlève les messages racistes, GPT le sait. Mais je ne pouvais pas enlever ce comm, il n’avait rien de reprochable 🙂

  5. Rudi Roth said

    3e essai faut tout dire sur l’ex-Yougoslavie, pas qu’un coté! http://fr.wikipedia.org/wiki/Gang_de_Roubaix

    les fachos flamands n’ont pas suivi le même plan de carrière que ceux-ci http://www.liberation.fr/medias/2012/11/11/les-ch-tis-d-allah-fanatiques-de-la-gachette_859698

    • annelowenthal said

      Et donc maintenant, vous expliquez le rapport avec l’article ci-dessus? Le pourquoi de ce message? Ce que vous tentez de nous dire?

  6. Bernard Halleux said

    Anne, bel article, tu as raison…Une fois de plus tu mets le doigts sur les vrais problèmes (mais j’aimerais avoir des pistes de solutions) : on met à mort nos démocraties…Je m’étonne que ton site (après ton avertissement récent) permette à un facho et à un « non identifié » anarco qui est noir comme la suie et le drapeau de l’anarchie…

  7. Bernard Halleux said

    S’intéresser à ces jeunes : ok …Faire le diagnostic est simple, mais les solutions ?…Tu as raison (supprimer la carte d’identité, n’est pas une solution…même pas sur le plan juridique…).
    Quoi de plus ?….Rien ! Si ce n’est qu’une opposition de principe ( le PTB a-t-il des solutions ? Qu’il est facile de rester dans pré carré, de reprocher…quant en-est-il de Fux Duch ? ta « pierre de touche »….Mucha bulla pocas nueces

    • annelowenthal said

      Donc toi, tu veux le remède avant le diagnostic…

      Pour ce qui est de doucheFLUX, je te l’ai déjà dit au moins deux fois: va voir sur le site.

  8. annelowenthal said

    Eh bien regarde encore, ça me fera des vacances.

  9. Aziz Albishari said

    Bel article. Je voudrais néanmoins réagir à propos d’un argument: celui du parallèle trop souvent utilisé avec la Libye. Dans ce cas-là, une demande d’intervention avait été faite par la Ligue arabe, adopté par le Conseil de sécurité de l’ONU, Russie et Chine compris, à l’interprétation « élastique », j’en suis bien conscient. Aucun pays ne soutenait plus Kadhafi. Et sur place, y compris à Tripoli, la population soutenait massivement les actions de l’OTAN, quitte à en payer le prix, qui fût faible au regard de l’ampleur du conflit. J’y suis allé en septembre 2011, deux semaines après la « libération » de Tripoli.
    Quant à la Syrie, la Russie et la Chine, mais aussi l’Iran s’opposent à toute intervention. C’est donc à cause du refus de ceux-ci, et du soutien actif de la Russie et de l’Iran qu’aucune intervention n’est possible, sous peine de déclencher un effet de dominos incontrôlable.
    Quant à savoir pourquoi nos jeunes se « radicalisent »: ben c’est parce qu’ils regardent, comme bons nombres de nos concitoyens arabisants, les chaînes arabes où le sujet est traité toutes les heures ou à peu près. Ce qui est loin d’être le cas de nos chaînes européennes. Les drames humains, les souffrances hallucinantes des civils, citadins, villageois, hommes, femmes et enfants y sont décortiqués jusqu’à la nausée.

    • annelowenthal said

      Merci!
      Je ne fais le parallèle que pour contrer la justification « pour sauver des populations civiles ». Pour le reste, je ne maîtrise pas du tout la question…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :