Dégelées royales: de l’usage de nos enfants à des fins politicardes

septembre 18, 2013

Je ne suis pas royaliste.

Je suis même contre la royauté. Je suis contre toute chose acquise par la naissance, à part la vie, une famille et les mêmes droits que tout le monde.

Peu m’importe que le roi ait peu de pouvoir, peu m’importent les comparaisons (spécieuses) de coûts entre une royauté et une république. C’est une question de principe et de cohérence. On ne peut pas se réclamer d’un système démocratique et octroyer à certains des prérogatives juste parce qu’ils sont nés quelque part. Pire, les financer.

Cela posé, je comprends que certains soient royalistes. Parce que c’est joli, parce que ça fait rêver, parce que la famille royale est sympathique, parce qu’on pense naïvement qu’il reste des ciments dans ce pays, que sais-je.

Je peux même comprendre que certains aient une folle envie d’aller poireauter des heures par tous les temps pour assister 3 minutes au passage du couple royal qui fait un peu partout sa joyeuse entrée.

Mais qu’on associe nos écoliers à ça, je ne suis pas d’accord.

Nos médias ont beau s’esbaudir, personne n’est dupe: en fait de joyeuses entrées, c’est plutôt à des dégelées royales qu’on assiste. La toute grosse majorité des gens n’en a rien à foutre (ou en tout cas n’y va jamais), ce n’est pas nouveau. Mais jamais on n’avait assisté à pareille déconfiture: si on enlève les enfants de ces événements, il ne reste vraiment plus grand monde.

De là à mobiliser nos écoles pour faire nombre, il y a un pas, et il franchit une limite. Mais je peux encore comprendre, du moins si c’est à l’initiative des instituteurs (ce dont je doute) et si les parents des enfants sont d’accord (mais je doute qu’on leur ait demandé leur avis).

Là où ça devient carrément inacceptable, c’est quand on instrumentalise nos enfants à des fins politiques. Tandis que certains sont maintenus à distance parce qu’ils brandissent des drapeaux nationalistes flamands (à Leuven) ou emprisonnés parce qu’ils crient « Vive la république! » (à Mons), on tente de nous faire accepter la nouvelle tendance depuis hier: après les drapeaux belges, voilà qu’on donne à des gamins de 4 ans et plus des drapeaux wallons qu’on les invite à agiter.

Les médias s’en étonnent, mais la réponse est bien récitée: « Nous sommes un pays pluriel. Nous sommes belges, mais aussi wallons« .

Au lendemain des sorties de Rudy Demotte sur le nationalisme wallon qu’il veut promouvoir, vs le nationalisme flamand qu’il qualifie de venin, tout ça pue la propagande. Il ne faut pas toujours avoir peur des mots.

24 Réponses to “Dégelées royales: de l’usage de nos enfants à des fins politicardes”

  1. Denis said

    Parfaitement d’accord: des propos clairs et des mots justes…

  2. Thierry said

    Les médias s’en étonneNT. Efface le commentaire après correction…

  3. Du couple royalE. Ce serait mieux sans le E. Encore un commentaire à jeter après !

  4. nadine de rauw said

    Je me sens moins seule quand je lis cet article…

  5. Walraff said

    « Faire nombre » = faire la claque. Se pratique aussi dans les syndicats. Expérience vécue pour la CGSP dans les années 80.

  6. Oufti Anne, que j’aime quand tu t’exprime ainsi..!

  7. Coralie said

    Je suis institutrice, pas spécialement royaliste et je redoutais devoir aller poireauter des heures sur la place suite à une expérience pas très réjouissante il y a 20 ans !
    Je travaille dans 3 écoles suite à une demande de ma part, et deux de mes trois écoles,y ont participé. Je tiens à préciser que chaque enseignant a été invité à participer avec sa classe et non obligé. Puisque l’école dans laquelle j’étais ce jour-là participait, je me suis donc rendue sur la place où j’ai rencontré des familles de ma troisième école qui regrettaient ,eux, que leurs enfants ne soient pas là !
    En tant que maman, je pense que si je n’avais pas été d’accord, j’aurais simplement gardé mon enfant à la maison.
    D’un point de vue pédagogique, dans notre cours d’histoire , il était évident que nous devions parler de ce nouveau règne et nous savons tous que les enfants retiennent mieux ce qu’ils vivent. Je pense que c’est dans cette optique que les enseignants s’y sont rendus. Les enfants avaient en général l’air très contents d’y être et mon fils de 8 ans m’a dit que j’avais de la chance d’y aller et m’a demandé de prendre des photos
    Concernant le drapeau wallon, il aurait été selon moi, plus judicieux d’arborer des drapeaux de la ville de Mons mais cela aurait aussi probablement mécontenté certaines personnes vu que les souverains étaient à Mons en tant que chef-lieu de Province. Et toujours d’un point de vue pédagogique, avec la fête de la Fédération Wallonie – Bruxelles qui approche, ce n’est pas une mauvaise chose.
    Je pense qu’il faut apprendre à relativiser toute chose, mais ce n’est que mon avis ……

    • annelowenthal said

      Vous êtes institutrice en quelle année?

      • Bernard Halleux said

        Qu’importe ! Anne, ta question est semblable à celle d’une policière ou d’une taulière du « politiquement correct » : le témoignage de Coralie, est subjectif, comme tout témoignage, mais, en plus, elle doit doit se justifier au-delà de ce qu’elle écrit ! C’est cela la liberté ?…

      • annelowenthal said

        Ne dis pas n’importe quoi. Il y a un énorme différence entre un enfant de 6 ans et un enfant de 12. Ma question est tout à fait pertinente, donc. Parce que si Coralie donne cours en 5 ou 6e, je peux comprendre qu’elle y voie un intérêt pédagogique (moi pas). Par contre, pour les petits, je cherche toujours…

    • Monsieur Machin said

      « relativiser toute chose » : c’est pas le bon endroit😉

      Sinon, d’accord avec la taulière sur l’intérêt éducatif de l’histoire royale pour des tous petits enfants.

      Voilà, j’ai écrit quelque chose de positif à l’égard de Mlle Low., mes commentaires en attente de modération seront peut-être validés par le politburo.

      • annelowenthal said

        Je publie celui-ci pour pouvoir vous répondre que, comme je l’ai déjà écrit à maintes reprises, y compris dans un blogspot, que les commentaires des courageux anonymes seront désormais refusés sur ce blog. Ceci dit, cet anonymat est très relatif, quand on a des amis calés en informatique, mais c’est une question de principe.

  8. c est la vie de notre pays…pq ne pas supprimer les cours d histoire et geo (on n est pas a quelques frontieres…).c est un cours d histoire vivant et au moins les enfant prennent l air et je suis sur qu ils en garderont un tres bon souvenir et un minimum de culture generale…ce qui n est pas du luxe a notre epoque…

  9. ghislain said

    J’ai été institutrice pendant plus de 40 ans et suis retraitée depuis 5 ans . Pas une seule fois on ne nous a demandé notre avis lorsqu’il fallait faire « nombre » pour accueillir, des rois, reines, princes locaux ou exotiques . Par respect, je prévenais les parents et leur disais que s’il souhaitait que leur enfant s’abstienne, il suffisait de le dire …ce n’est pratiquement jamais arrivé, pour les enfants, c’était une sortie comme une autre !

  10. Stéphane. said

    @ Valery : un cours d’histoire vivant, c’est une blague j’espère ?

  11. Je pourrais éventuellement être d’accord sur le principe de « instrumentalisation de nos enfants » …

    MAIS … l’important n’est-il pas d’apprendre le civisme à nos enfants, que l’on ai un président ou un roi ??? Que l’on soit royaliste ou pas, il est des valeurs et des principes moraux à respecter … Ou alors … c’est l’anarchie ….

    MAIS … si on n’est pas « royaliste » et qu’on ne supporte pas à ce point des manifestations « normales » dans notre royaume … on déménage !!!

    MAIS … apprendre l’internationale aux enfants qui suivent le cours de morale n’est-il pas un abus des écoles « officielles » où, en principe, il faudrait respecter la liberté et les valeurs familiales de chaque enfant ????

    MAIS … une « Joyeuse entrée » programmée en semaine, en journée, ne pourra jamais mobiliser autant de monde que le Doudou, le dimanche de la trinité !!!

    Voilà, c’était mon coup de gueule du jeudi soir ! Bonne fin de semaine.
    🙂

    T.T.

    • annelowenthal said

      MAIS… aller poster des enfants sur le passage d’un couple royal, leur planter un drapeau dont ils ignorent tout dans la main et leur apprendre à crier « vive le roi Philippe! vive la reine Mathilde! », en quoi est-ce une leçon de civisme? Où est la réflexion? L’esprit critique?

      MAIS… dire « si vous n’êtes pas d’accord, déménagez », est-ce vraiment civique? La démocratie est-elle devenue incivique? On est obligé d’être d’accord avec tout?

      MAIS… je ne sais pas qui apprend l’internationale à l’école, première nouvelle

      MAIS… le Doudou, ce n’est pas que le dimanche, et il fait le plein tous les jours!

      Bonne soirée aussi🙂

  12. fedora said

    je suis peut-être naïve, mais j’espère que les enseignants ne se sont pas contentés de placer un drapeau dans les mains des enfants avec pour consigne de crier vive le roi… normalement, dans ma conception des choses en tout cas, l’esprit critique s’acquiert, en autre, à l’école… je suppose que cette « activité » (que je ne défends pas spécialement) a été préparée et a fait l’objet d’un retour en classe… enfin, j’espère… (sinon, j’étais dans l’enseignement officiel et personne au cours de morale ne m’a chanté l’internationale ^^… bon, c’est vrai, c’était il y a longtemps ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :