Afghanistan: en finir avec la surenchère. De toute urgence.

janvier 18, 2014

Dans une récente carte blanche dans La Libre, Dirk Van den Bulck, Commissaire général aux réfugiés et aux apatrides (le fameux CGRA qui étudie les dossiers des candidats à l’asile et statue sur leur sort en leur octroyant ou non le statut de réfugié ou celui de protection subsidiaire et qui, en page d’accueil de son site, se décrit comme suit: « Le CGRA a pour mission d’accorder une protection aux étrangers qui, en cas de retour dans leur pays d’origine, risquent de subir une persécution ou des atteintes graves. Il octroie le statut de réfugié ou celui de protection subsidiaire. ») déclarait: « Dans d’autres régions, dont Kaboul, j’estime que les civils ne courent pas un risque réel d’être victimes d’une violence aveugle.« 

Titrée « En finir avec la surenchère émotionnelle et politique autour de l’asile », la carte blanche de Monsieur Van den Bulk était un genre d’appel à la raison, d’affirmation de l’objectivité et de l’indépendance de son institution, une réponse à une carte blanche précédente, celle de Selma Benkhelifa qui quelques jours auparavant mettait en doute cette affirmation.

Hier soir, à Kaboul, au moins 21 personnes ont perdu la vie sous la violence aveugle de terroristes (un kamikaze et deux tireurs).

En Belgique, deux camps s’opposent:

– Celui des Afghans et de ceux qui les soutiennent, qui maintiennent que leur sécurité n’est pas assurée en Afghanistan et qu’on refuse de croire et qu’on appelle à la raison et à qui on refuse un moratoire sur les expulsions le temps d’aller vérifier sur place ce qu’il en est.

– Celui des autorités, qui maintiennent que la sécurité est assurée dans certaines zones de l’Afghanistan, dont Kaboul, qui écrivent des cartes blanches où ils appellent à la raison, proclament leur objectivité et leur indépendance.

Cette nuit, un attentat a fait voler en éclats la vie d’au moins 21 personnes.

Et nous a démontré, si besoin était, qu’« estimer objectivement », c’est impossible.

Monsieur Van de Bulck, je vous appelle à en finir avec la surenchère émotionnelle et politique autour de l’asile. Je vous invite à faire preuve d’objectivité et d’indépendance et à aller en Afghanistan évaluer la situation sécuritaire de ce pays où cette nuit, 21 personnes ont perdu la vie dans une zone où votre administration entend renvoyer des gens parce que vous « estimez objectivement » qu’elle est sûre et que « les civils n’y courent pas un risque réel d’être victimes d’une violence aveugle ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :