Elections 2014: déconnexion

janvier 24, 2014

Dans sa chronique du 22 janvier, Philippe Walkowiak nous révèle qu’en Wallonie, 19 des 29 parlementaires PS cumulent les mandats, de même que 7 des 13 CDH et 17 des 19 MR.

Les prochaines élections font donc grincer des dents, puisqu’un décret de 2010 n’autorise plus que 25% de cumulards au parlement wallon. Interdit désormais aux autres d’être à la fois députés et bourgmestres, échevins ou présidents de CPAS.

25%, c’est pourtant déjà énorme. Ce n’est pas pour rien qu’on le limite: tout le monde sait que le cumul des mandats, c’est malsain, ça ne garantit pas une gouvernance pour le bien de tous, c’est un mélange des genres et des intérêts, ça empêche de se consacrer pleinement à l’une et l’autre tâche.

Tout le monde… sauf les cumulards. Soit, on le voit, presque tout le monde au parlement wallon!

Tandis qu’à Mons, où Elio Di Rupo (premier ministre fédéral) est bourgmestre empêché et Nicolas Martin (bourgmestre faisant fonction) est candidat tête de liste aux prochaines élections régionales, on s’égosillait il y a quelques jours sur une motion de soutien aux réfugiés Afghans sur le thème de « C’est une prise d’otage! On ne peut pas se prononcer au communal sur une compétence fédérale! », à Blegny, Marc Bolland (député-bourgmestre) s’inquiétait pour son avenir sur des airs de « On ne peut pas bien exercer le pouvoir si on est déconnecté de la réalité », ajoutant qu’en étant député ET bourgmestre, on pouvait prendre de bonnes décisions pour les communes.

Alors là, on se marre, bien sûr. D’autant qu’il y a quelques jours aussi, Jacques Gobert, bourgmestre de La louvière (ville dont, entre autres cumulards, l’échevin des finances et la présidente de CPAS sont députés fédéraux) pleurait dans le poste sur les dramatiques conséquences de la politique fédérale sur les finances communales.

C’est vrai qu’on les sent rudement bien, les bienfaits du cumul des mandats: les communes croulent, les cpas croulent, il manque du logement partout, on massacre du chômeur partout, on n’arrive à créer de l’emploi nulle part, tout le monde pleure en votant de quoi faire crouler les communes et les cpas,  et chacun se réfugie dans le « c’est pas notre compétence » dès qu’une question fâche.

Monsieur Bolland a raison. On ne peut pas bien exercer le pouvoir si on est déconnecté de la réalité. Qu’ils se connectent donc tous. Qu’ils aillent faire un tour dans les rues de leurs chères communes, qu’ils aillent visiter les chômeurs et les bénéficiaires des cpas de leurs chères communes. Les travailleurs pauvres de leurs chères communes. Dans les taudis de leurs chères communes. Qu’ils aillent dans les associations en faillite de leurs chères communes. Chez les entrepreneurs aux abois de leurs chères communes. Dans les vieilles écoles trop petites de leurs chères communes.

Qu’on supprime le cumul des mandats. Qu’on leur donne le temps d’ouvrir les yeux sur ce qui se passe. Au moins, ils ne trébucheront plus sur les SDF qui sont partout de plus en plus nombreux. (100% de plus en 2013 à La Louvière, par exemple).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :