Pourquoi je voterai PTB GO!

mai 23, 2014

En ce moment précis se déroule sur la RTBF (chaîne de télévision publique, financée par nos soins et en charge d’éducation permanente et donc de favoriser et de développer, principalement chez les adultes, une prise de conscience et une connaissance critique des réalités de la société,des capacités d’analyse, de choix, d’action et d’évaluation et des attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique) ce qu’elle appelle éhontément « Le grand débat des présidents » et qui ne compte que les présidents du PS, du MR, du CDH et d’Ecolo.

Je ne pouvais trouver meilleur début pour mon billet.

Ce qui se passe actuellement sur la RTBF est à l’image de ce qui se passe depuis trop d’années dans notre pays: on se dit démocrate et on accepte de jouer à un très mauvais monopoly dont on ne contrôle plus grand chose (et pour cause: on a laissé la banque aux financiers) et on fait semblant de maîtriser les dés pour le bien du peuple alors qu’au peuple, on a laissé les gares (et quelles gares…) et les cartes « Allez tout droit en prison ».

Ce qui se passe actuellement sur la RTBF, c’est un gros mensonge, qui consiste à nous faire croire que sur le plateau de jeu, il n’y a que 4 partis.

Ado, j’étais de toutes les manifs. Les adultes (mes parents, mes profs…) me regardaient amusés, de ma fougue mais aussi de ma naïveté. Mais ils m’avaient appris une chose fondamentale: ne transige jamais avec ta conscience. Et ce qui se passe actuellement sur la RTBF, c’est un débat entre des gens qui au mieux se foutent éperdument, au pire se réjouissent du fait qu’on est en train de tenter de faire croire aux citoyens qu’il n’existe pas en francophonie ce qu’ils appellent (très présomptueusement pour certains) « les petits partis ».

Ce qui se passe actuellement sur la RTBF, c’est un déni de démocratie. Et c’est grave.

Dimanche, j’irai voter pour un de ces « petits » partis. J’irai consciencieusement remplir les colonnes « PTB GO! » de mes bulletins de vote. Parce que ce qui se passe aujourd’hui à la RTBF est, comme ce qui se passe depuis des années dans nos parlements, une gifle à tous ceux (et ils sont nombreux) qui subissent de plein fouet des politiques d’austérité qu’on leur affirme incontournables et qui en crèvent.

J’irai voter pour des gens qui, comme moi, ne transigent pas avec leur conscience. Des gens que certains trouvent trop naïfs et fougueux, des gens qui doivent certes encore apprendre et évoluer, mais qui ont des qualités indispensables à mes yeux pour oeuvrer au bien de tous: le coeur à gauche et la sincérité.

Oh, je sais, le coeur à gauche et la sincérité sont nécessaires mais pas suffisants pour diriger un pays en crise et même si les études du PTB et leurs revendications sont désormais reprises par beaucoup d’autres partis et médias, il a encore du chemin à faire.

Mais ils sont suffisants à mes yeux parce qu’ils sont ce qui me manque le plus cruellement dans le politique de mon pays. Parce que si quelques voix contraires* s’élèvent encore dans nos parlements (et je les remercie, parce qu’elles m’ont permis d’encore y croire), elles doivent s’y sentir bien seules (même au sein de leur propre parti), tout comme elles doivent se sentir bien seules sur tous ces terrains difficiles où je les ai croisées.

Et si à mes yeux le PTB et le GO! sont loin d’être parfaits, ils sont ce qui s’approche le plus de mes idéaux humanistes. Qui s’en approchent vraiment. Dans les paroles ET dans les actes.

Certains m’objecteront qu’une fois assis sur un ou deux sièges, le PTB cèdera comme les autres aux tentations du pouvoir pour le pouvoir. Peut-être. Mais pour les avoir côtoyés de près depuis quelques années (puisqu’ils m’ont proposé et que j’ai accepté d’être candidate d’ouverture sur l’une de leurs listes aux dernières communales), je sais aussi qu’ils sont ouverts à la critique (je crois qu’ils ne m’auraient jamais proposé ça dans le cas contraire). Je ne me suis jamais gênée pour m’y adonner, y compris publiquement, quand j’estimais que c’était nécessaire. Et chaque fois, j’ai eu des réponses et chaque fois que c’était nécessaire, j’ai assisté à des remises en question. Et ne pas vouloir exercer le pouvoir dans une majorité dans le cadre du TSCG est à mes yeux une preuve qu’à cette heure en tout cas, le PTB ne transige pas avec sa conscience et ne veut pas du pouvoir pour le pouvoir (et qu’il sait que le pouvoir, en démocratie, est aussi dans l’opposition).

Il y aura encore des remises en question, je l’espère et j’en suis sûre. Il faudra mettre en avant ces femmes magnifiques qu’on ne voit pas assez. Il faudra entre autres choses tuer ce gros con de Staline dans les statuts. Il faudra communiquer mieux. Il faudra se pencher sérieusement sur les questions environnementales. Il faudra peut-être même changer de nom ou mieux, redéfinir la notion de travail.

Mais il ne faudra jamais oublier que le peuple, c’est aussi les petits. Les sans-voix. Les crève-la-faim. Les sans-papiers. Les sans-emploi. Les salariés pauvres et fragiles. Il faudra le rappeler aux dirigeants de ce pays. Et pour ça, je fais entièrement confiance aux gens des listes du PTB GO! et à tous ceux qui, dans l’ombre, oeuvrent bénévolement à son évolution vers un monde plus solidaire.

*Je dédie ce billet à Zakia, Zoé, Céline, Geoffrey, Philippe, Liesbet et aux autres de chez Ecolo que je croiserai encore tout le temps, j’en suis sûre, dans de nécessaires combats. Et je me réjouis pour eux de ces voix qui s’élèveront désormais à leurs côtés, comme elles le font déjà ici et là, dans des communes et notamment en Flandre, où face à la NVA qu’on les accuse de renforcer, elles sont plébiscitées chaque jour davantage.

Advertisements

10 Réponses to “Pourquoi je voterai PTB GO!”

  1. Jean Jauraissu said

    « Mais il ne faudra jamais oublier que le peuple, c’est aussi les petits. Les sans-voix. Les crève-la-faim. Les sans-papiers. Les sans-emploi. Les salariés pauvres et fragiles. »

    Ton fonds de commerce, camarade.

  2. Lionel said

    J’aime beaucoup l’ironie du commentaire précédent. Difficile d’entamer un (début de) débat quand on sent poindre le mépris dès le premier échange..

    Pour ma part, je ne voterai pas PTB-Go, mais je voterai pour un « petit parti » de gauche parce que je pense que notre démocratie a effectivement grand besoin de diversité si on veut augmenter sa capacité de résilience.

    Je suis aussi pour une économie prospère, ce qui dépend aussi des indépendants, des TPE et des PME, qu’on associe trop souvent aux capitalistes sauvages qui ont pris le pouvoir sur la plupart des partis traditionnels, qui composent avec eux avec au mieux une grande complaisance, au pire une complicité coupable.

    J’aimerais surtout qu’on arrête d’évoquer le clivage gauche/droite. Il n’a plus sa place. Il y a longtemps qu’on ne prend plus aux petits indépendants et aux chefs des petites entreprises pour gonfler le frigo des « assistés permanents ». Tout comme il y a longtemps qu’on ne fait plus reculer les acquis sociaux (pour lesquels, soit dit en passant, les masses de petits ont versé leur sang) pour « engraisser ces exploiteurs de petits patrons déjà trop gras ».

    Ces clichés sont d’un autre temps. Et ce qui m’em…. le plus, c’est que les défenseurs des alternatives » ne font que de les renforcer…

    La réalité, c’est surtout qu’il y a longtemps qu’on prend au deux pour augmenter la richesse des 10 à 15% d’ultra-riches (qui n’en auront jamais assez).

    Ce n’est pas de moi. C’est la Banque Nationale qui le dit. Depuis quarante ans, le PIB progresse en Belgique alors que 85% de la population s’appauvrit. Où va la différence ?

    Qui encaisse l’élévation de ce PIB qui progresse ?

    Et qui encaisse en même temps le recul du niveau général des 85% qui s’appauvrissent ? Puisqu’ils s’appauvrissent.

    Pas les services publiques, en tout cas.

    Qui permet cela ? Pas non plus des élus qui défendent efficacement l’intérêt collectif « avant tout ».

    Mais peut-être qu’à droite comme à gauche, ils ont plus de talent pour en donner l’impression que pour le défendre, notre intérêt collectif…

    Il est temps de briser le clivage gauche/droite pour remettre le combat citoyen à la bonne place : le combat haut/bas.

    Tout comme il est temps de briser définitivement le mythe des « acquis sociaux ». Le terme en lui-même donne l’impression que ce sont des acquis définitifs. Rien n’est moins vrai.

    Plus que jamais, il y a des luttes citoyennes à mener. Elle ne passeront pas sans des rapports de force, mais on peut espérer qu’on évitera de passer par des violences.

    Parce que ce qui se présente à la face des citoyens aujourd’hui, c’est une nouvelle idéologie, qui s’en cache bien. Parce que le capitalisme, c’est un « isme ». Comme communisme, catholicisme ou racisme. C’est une doctrine, une façon de voir le monde.

    Dans le cas présent, cette façon de voir le monde consiste à croire en une croissance sans fin. Comme toute doctrine, elle fini par s’aliéner quand elle arrive à se confronter aux limites de la réalité.

    Notre monde est un monde aux limites finie. Il faut donc le partager. L’être humain est plus heureux lorsqu’il aime et qu’il partage.

    Il faut donc une nouvelle vision du monde, qui intègre un vivre ensemble véritable et un partage de ses précieuses ressources.

    L’intérêt collectif, il passe par une société (et des représentants) qui seront prêts à « expurger » les extrêmes des deux côtés. Mais en même temps.

    Je suis pour une société prospère. Pas pour une société cupide.

    Je suis pour une société solidaire. Pas pour l’assistanat (sauf malades, grabataires, etc.).

    Cette société à au minimum besoin de citoyens responsables, de politiques courageux, de médias indépendants, d’une justice performante et équitable, d’une Europe éthique,…

    Et d’une économie durable, basée sur les échanges de savoir, plus que sur l’échange des avoirs.

    On commence demain ?

    Si informer c’est aider ceux qui nous entourent à grandir, n’hésitez pas à partager cette réflexion. Même si elle ne vaut finalement que ce qu’elle vaut…

    PS : Anne, je ne suis pas toujours d’accord vous, mais j’aime beaucoup ce que vous faites. J’imagine que ce n’est pas facile tous les jours, mais surtout : continuez.

    • annelowenthal said

      Merci 🙂

    • Renaud said

      Mr Lionel, il devrait être interdit de donner un commentaire pareil. Que dire suite à un tel texte ? Je plusoie donc jusqu’au post-scriptum.

      • Lionel said

        Merci Renaud,
        C’est la faute à Jean Jauraisu… il m’a énervé 😉
        Lionel

      • Jean Jauraissu said

        Lionel, ce que vous avez écrit est empreint de bon sens (sans ironie ni mépris). Vous semblez connaitre les doctrines en « isme ». Alors que diable fichez-vous sur le blog d’une militante de l’extrême-gauche (toujours sans ironie ni mépris) ?

      • Lionel said

        Question re-pertinente, Jean.

        Pratiqueriez-vous le pertinentisme ? 🙂

        En fait, je suis mitigé. J’ai une tendance affichée vers les verts ( 😉 ), pour leur process de débat interne et la façon dont ils me semblent effectivement (essayer de) tirer le citoyen vers une réflexion plutôt que vers des clichés réducteurs, y compris lors des débats publics

        Ils me semblent avoir une culture de l’intérêt collectif sincère et centrale, là où les partis habituels ne peuvent plus se le permettre, tant ils sont « tenus » par les groupes de pression qu’ils représentent.

        Et même si, côté Écolo, j’avoue avoir été déçu des prestations de certains d’entre-eux lors de cette législature. Par exemple Henri, qui plombe le Skydive de Spa (et ses emplois) avec le blanc seing de Spa Monopole, et des méthodes dignes du plus mauvais politicard du royaume.

        Pour ne citer que cet exemple…

        Tout ça ne m’a pas empêché de soutenir en partie Écolo. Mais je l’ai fait surtout parce que je pressentais qu’ils allaient payer une note exagérément salée pour le photovoltaïque.

        Si ce type d’erreur devait être sanctionnée chaque fois qu’un parti traditionnel avait commis une erreur, on n’aurait plus d’électeurs que pour les extrêmes. À la limite, si c’était encore ça, plutôt que la haine naissante, qui avait dirigé vers les extrêmes le 25 mai, je me dirais que tout va encore plutôt bien :-/

        Concernant Anne et ses positions d’extrême-gauchiste, je ne partage pas votre analyse. Oui, on est à gauche de la gauche. Mais les valeurs sont celle d’un humanisme que la gauche d’Etat à réellement fini par déserter/quitter/trahir* pour les raisons évoquée ci-dessus (*Biffer les mentions inutiles, s’il y en a).

        Être radicale sur des positions humanistes n’est pas forcément être d’extrême gauche. Se dresser avec la même radicalité devant le « capital roi » ne l’est pas plus.

        Même si je sais bien qu’Anne se présente sur une liste d’extrême-gauche. Je ne vois pas de pensée sectaire chez elle. Et ce, même si j’en vois trop côté PTB…

        À tort ou à raison, je vois chez elle, la poursuite d’un combat qui puise ses sources dans cet humanisme du siècle des lumières. Et face à la toute puissance de l’ultra libéralisme et à la connivence des partis traditionnels, je ne peux que comprendre son engagement « tout à gauche ».

        Bref, j’y vois avant tout un engagement citoyen. Un engagement qui marque la continuité de combats qu’elle mène bien toute seule, depuis longtemps et loin de tout partis.

        Mais je comprends aussi que cela puisse vous rendre sceptique quant à son objectivité. Ou allergique à sa plume.

        Diversité fait richesse 🙂

  3. Jean Jauraissu said

    REVELATION :

    GEORGE MARCHAIS SORS DU CORPS DE CETTE FEMME !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :