Quand la N-VA élargit la notion de criminalité

octobre 13, 2014

Theo Francken, secrétaire d’Etat N-VA à l’asile et à la migration, a tenu à marquer son arrivée en annonçant son intention d’augmenter le nombre de places dans les centres fermés et le nombre d’expulsions.

Je le cite (source ici): « Interpeller les illégaux criminels, voilà ma priorité (…) Et non le renvoi de migrants qui sont intégrés et qui travaillent dans un secteur où nous rencontrons une pénurie de main-d’oeuvre. »

Je me demande… est-ce qu’on va renvoyer au pays les immigrés qui travaillent, mais pas dans un secteur où nous rencontrons une pénurie de main d’oeuvre?

Est-ce que moi qui travaille, mais pas dans un secteur où nous rencontrons une pénurie de main-d’oeuvre, je suis aussi une criminelle? A fortiori parce que je me sens de moins en moins intégrée dans mon pays?

C’est quoi, « être intégré »? Qui va décider de qui l’est ou pas et donc de qui est criminel ou pas?

Est-ce que le mec qui fait tout pour qu’on n’ait pas envie de s’intégrer est un criminel, lui aussi?

Et quand Theo Francken envisage d’enfermer des enfants, bafouant ainsi les souverains droits de l’Homme (dont la cour européenne a déjà condamné notre pays pour ça), la N-VA va lui appliquer la tolérance zéro? Lui retirer sa nationalité?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :