Violence peut-être, gratuite sûrement pas.

octobre 21, 2014

MR

Donc aujourd’hui, des membres de la FGTB ont débarqué au siège du MR et l’ont décoré aux couleurs de la N-VA. Il y a eu, paraît-il, des vitres brisées (pour info, la porte en bois ne date pas d’aujourd’hui).

La violence est certes regrettable. Il est en effet regrettable de devoir recourir à la violence. Mais parfois, on n’a pas le choix.

Quand un parti prétendument démocratique décide, contre l’avis de la toute grosse majorité des électeurs (et même contre celui de certains de ses électeurs et membres) et contre son propre avis en campagne électorale, de se coaliser avec un parti nationaliste, c’est de la violence.

Quand un parti prétendument démocratique fait semblant de découvrir que des membres du gouvernement qu’il a formé sont ouvertement racistes et qu’il décide de les garder, y compris à la tête du secrétariat à l’asile et à la migration, c’est ultra violent.

Quand ce parti s’obstine dans cette violence contre l’avis de tous les autres, de bon nombre de médias et de très nombreux citoyens, sans rien écouter,

quand on estime qu’un gouvernement raciste (car un gouvernement qui défend ses membres racistes est un gouvernement raciste) est une insulte à la démocratie, quand on estime que c’est grave, quand on applaudit ceux qui partout dans le monde ont combattu et combattent (par tous les moyens) encore l’extrême-droite, quand on applaudit nos décideurs (entre autres MR) qui envoient nos soldats bombarder (!) des pays pour lutter contre le totalitarisme, quand on se retrouve sous le joug de nostalgiques du nazisme, quand on est de ceux qui disent « plus jamais ça » et qu’on se retrouve devant « ça », on doit le combattre.

On doit le combattre absolument et par tous les moyens. Y compris la violence si tout le reste ne marche pas. Et tout le reste ne marche pas.

Quelques gouttes de peinture et des vitres brisées, ce n’est rien comparé à ce dont certains membres de notre gouvernement sont nostalgiques.

La violence est regrettable. Mais cette violence-ci n’a rien de gratuit.

Cette violence-là devra être payante. Et si le MR la désapprouve, qu’il commence par écouter ceux qui tentent autre chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :