Rendre les coups.

novembre 8, 2014

La manifestation d’hier s’est terminée dans la violence. Après ces événements, très vite, RésistanceS.be révélait que l’extrême-droite avait infiltré le cortège et était à l’origine de la tournure des événements.

Si l’objectif de l’extrême-droite était de discréditer un mouvement, c’est donc heureusement raté, grâce à la vigilance de certains.

Mais cela ne doit pas nous dispenser d’une réflexion sur la violence des combats sociaux, ou du moins dans les combats sociaux.

D’abord parce que, ne soyons pas naïfs, dans les casseurs d’hier, il n’y avait pas que des extrémistes de droite. Ensuite parce que la violence, même si elle est regrettable, n’enlève aucune légitimité à la nécessité de mener un combat social. Elle ne rend pas les mesures gouvernementales justes.

Enfin, et surtout, parce que la violence peut prendre de nombreuses formes et que les premiers à en avoir fait usage ne sont pas les manifestants énervés d’hier. Les premiers à avoir frappé sont ceux qui prennent des mesures d’austérité de plus en plus dures, de moins en moins justes, frappant toujours les plus faibles, toujours au profit des plus forts (et depuis des années, ici non plus ne soyons pas naïfs). Les premiers à avoir frappé l’ont fait au propre comme au figuré, d’ailleurs, puisque nous sommes de plus en plus nombreux à avoir subi les matraques, les gaz, les arrestations abusives et humiliantes, les amendes.

On m’objectera que répondre à la violence par la violence, ce n’est pas bien. Certes, ce n’est pas bien. Mais pour avoir manifesté des dizaines de fois ces dernières années, pour avoir vu des familles jetées à la rue, chassées de partout, harcelées, pour avoir subi des violences policières, pour avoir vu des gens, même des enfants subir des violences policières, sans jamais répliquer, pour avoir tout tenté pour ne pas entrer dans une spirale qui peut très vite devenir infernale, pour l’avoir fait en vain, je ne peux que comprendre qu’enfin, on réponde aux violents par le seul langage qu’ils daignent utiliser.

C’est triste, mais c’est comme ça. Depuis toujours et partout. Ce n’est que quand le peuple rend les coups qu’il est écouté. Le prix est immense, mais ici non plus, ce n’est pas nous qui l’avons fixé.

Lire aussi: http://blog.marcelsel.com/2014/11/06/la-manifestation-de-lindecence-a-lobscenite/

Advertisements

3 Réponses to “Rendre les coups.”

  1. Lunesoleil said

    Rendre les coups intelligemment nécessite de travailler avec le temps … ❤

  2. Bernie said

    Pif paf bardi bardaf dans l’estoumag…A lire d’autres choses…En communication, il ne faut pas être monothématique

  3. Bernie said

    @ AL : avez-vous lu l’article de PL, dans la LLB de ce jour ? Un homme sage et de conviction. Le connaissez-vous ?
    ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :