Mons 2015: La culture pour tous… ou presque.

janvier 23, 2015

(Ceci est une nouvelle bafouille de gens pas contents du tout écrite à quatre mains avec le Monsieur dont tu dois lire le tumblr souvent. Il a écrit les bons passages, ceux avec des gros mots et Johnny Cash.)

C’est quand même ballot, les réseaux sociaux. Tu te réveilles un matin, presque content. Tu vas sur Facebook et tombes sur la page officielle de la ville de Mons. Et tu es directement moins content. Et pour cause :

« Pas d’amalgame…

La Ville de Mons comprend les réactions exprimées par de nombreux citoyens concernant les repas qui seront distribués samedi à la prison de Mons par la Fondation Mons 2015, dans le cadre d’un projet littéraire en lien avec l’artiste Verlaine.

Le Collège communal n’a pas approuvé ce projet, qui est porté par la Fondation Mons 2015, dont les statuts garantissent l’indépendance artistique.

Plus que jamais, le Collège et les équipes communales travaillent au quotidien pour la population montoise, et notamment des plus démunis à travers son service de prévention.

Quant à la Fondation Mons 2015, elle dispose d’une totale indépendance dans le choix de ses projets. » (Statut effacé depuis la publication du présent article)

En un post, tu apprends que des cons se choquent de voir des repas distribués lors de l’inauguration de la plus grande fête/débauche de fonds publics que Mons va connaître pour 10 ans. Que ces cons crient tellement fort que ça en fait de l’info. Et que l’info fait tellement de bruit qu’une Ville se sent obligée de faire un communiqué.

Un beau communiqué qui commence par « pas d’amalgame », comme pour des terroristes, des Verviétois ou des musulmans. Plein d’espoir, tu te dis qu’ils vont demander d’éviter les amalgames entre « détenus » et « déchets de la société qui ne méritent même pas un repas chaud »… Mais non, c’est entre la Ville et cette odieuse fondation qui ose tendre la main vers la population carcérale qu’il faut éviter les amalgames.

Ouais, rien que ça. Ce jeudi 22 janvier, la Ville de Mons a décidé de se désolidariser de SA Fondation Mons 2015 (mais pas d’en quitter le CA) et de rappeler que « c’est pas nous, c’est eux. » C’est eux qui ont osé tenter amener la culture en milieu carcéral. C’est eux qui ont pensé que, même en prison, tu devrais avoir droit à plus que 4 murs, un trou pour pisser et du pain sec. C’est eux qui se sont dit que traiter des détenus comme des êtres humains et les intégrer dans le projet de toute une ville, comme on nous le vend depuis 8 ans, ne pourrait être que bénéfique. C’est aussi eux qui ont malheureusement oublié que les cons criaient fort…

Donc on se bat pour avoir la chance de défendre la culture l’espace d’une année. On reçoit un pognon fou pour défendre la culture en 2015. On ajoute un pognon fou pour le faire encore mieux. On est tellement emballé à l’idée de défendre la culture en 2015 qu’on n’est plus que ça : #Mons2015. Corps et âme. La première œuvre s’effondre, on justifie la chose, on positive son effondrement, « ça a permis aux gens de se parler ». Et on brandit le programme, un beau gros programme de plus de 300 pages. On est dans toutes les gazettes du jour, dans tous les médias. Tous ensemble, Fondation et Ville, bouches pleines de dents, yeux qui brillent, la culture nous élève tous.

Eh bien non, cette culture-là ne nous élève pas. Quand un premier échevin PS s’offusque tout à coup d’une activité prévue de longue date parce que des gens mal éduqués râlent, on sombre. Quand un échevin MR démontre son incapacité à comprendre que la culture en prison, c’est encore plus fondamental qu’ailleurs, on se dit que plus bas, on ne pourra pas sombrer.

Eh bien si. On peut encore sombrer. En laissant la pression populaire imbécile faire son œuvre là où on pourrait la tirer vers le haut. Non, cette culture-là ne nous élève pas.

Le plus ironique ? C’est que les cons qui ont râlé pour des repas à dix euros sont plus que probablement les mêmes qui se choquent de voir le taux de récidive et qui se demandent pourquoi la prison reste criminogène au lieu de réellement réinsérer ses détenus… Il serait peut-être temps de leur expliquer les rôles de la prison n’est pas de dégoûter les prisonniers d’une société qui les aime tant qu’elle les maltraite au-delà de leur peine.

Ceci dit, on ne peut que se réjouir du souci des élus montois pour les SDF et autres précaires de leur ville. Et espérer que puisque c’est leur souci, la chose fait désormais partie de leurs priorités.

Allez, je vous laisse et pour me calmer, je retourner écouter Johnny Cash à Folsom.

Epilogue « heureux » (notez les guillemets): http://www.telemb.be/mons-2015-detenus-et-gardiens-de-la-prison-offrent-leurs-repas-aux-restos-du-coeur-_d_14879.html

Rappelons que l’événement était prévu de longue date, et donc approuvé par tous. Il figure au programme.

15 Réponses to “Mons 2015: La culture pour tous… ou presque.”

  1. raannemari said

    Il faudrait rappeler à tous ces « gens », que la prison c’est la condamnation à la privation de liberté (ce qui est déjà terrible, d’autant que beaucoup, à mon sens, devraient recevoir des soins, mais c’est un autre débat) pas à la privation de dignité, elle devrait aussi (paraît-il) à servir à s’amender et à se réinsérer, mais bon, vu la réalité pas difficile d’en sortir pire ou en plus mauvais état que lorsqu’on y est entré ! Ben oui, que voulez-vous, y a plus de sous (enfin sauf pour les nouveaux avions de chasse, la fraude organisée, pardon, les exonérations fiscales des entreprises, …
    Moi je leur souhaite un très bon appétit à tous.
    Et zut aux crétins que ça choque.
    https://www.youtube.com/watch?v=LTwlyromCLI 😉

  2. Roland said

    Superbe article. Plein de ce qui manque (hélas) dans les médias dominants : l’intelligence.

  3. MERCI POUR TOUS CES CONS QUI ENTRE DEUX CHOSES IL FALLAIT CHOISIR SOIT DONNER UN REPAS GASTRONOMIQUES AUX DETENUS DE DROITS OU PEUT ETRE PENSER A NOS PERSONNES AGEES DANS UN HOME OU DES SDF QUI CREVE LA FAIM ALORS CES PREVENUS ET GARDIENS ONT REALISEZ QUE PEUT ETRE ??? CES CONS AVAIENT RAISON AINSI D AILLEURS QUE LEURS ECHEVINS DES FINANCES QUI GERE LE BUDJET COMMUNAL COMME IL SE DOIT

    • annelowenthal said

      Merci de ne pas crier, ça ne rend pas votre propos intelligent.

      • Laurence Deroinge said

        1. artiste ou non, les personnes qui sont en prison n’y sont pas pour avoir offert des fleurs, quelles que soient les circonstances atténuantes
        2. le fait que les prisonniers ne sont pas nourris est une légende urbaine
        3. je suis ravie que ces repas aillent aux associations qui aident les plus démunis, là, au moins, ça sert à quelque chose d’intelligent (comme vous dites)
        4. et tout ça sans haine ni colère aucune
        bonne journée

      • annelowenthal said

        1. Et?
        2. Je n’ai jamais entendu que les prisonniers n’étaient PAS nourris
        3. En quoi ne serait-ce pas intelligent en prison? Ce ne sont pas des gens?
        4. Non mais avec beaucoup d’inspiration pêchée sur les forums des médias, non? 🙂

  4. untel said

    Comme c’est triste, comme c’est déprimant de constater le nombre hallucinant de personnes qui, visiblement, n’ont que la haine pour se sentir vivant… Je serais tenté de les plaindre s’ils ne semaient pas tant de malheurs et de désordres autour d’eux…

  5. Syl said

    Je ne suis pas sûre que le repas n’ait coûté que 10 euros (il y a dans le menu des plats d’un chef étoilé, dont j’ai mangé les plats avant qu’il ne soit célèbre et étoilé, bien fait, j’ai plus les moyens aujourd’hui), c’est un point; Quand on voit le nombre de gens misérables dans cette « belle ville de Mons », on peut comprendre que des gens s’en offusquent; Je trouve qu’il eût été plus judicieux de donner un bon repas, (pas forcément étoilé) aussi aux sans-abris, aux nécessiteux et aux personnes des homes du CPAS…. C’aurait qd même été plus honnête, non? Ne parlons pas de Mons 2015, où des gens enfoncés jusqu’au cou dans la finance mènent la danse….. En fait, et il faut le savoir : les artistes locaux ont été laissés pour compte aussi; merci aux responsables de ce machin….

    • annelowenthal said

      Quel beau lapsus, ce « misérable ». 🙂
      Personne ne sait ce qui a été fait pour « les miséreux », et en fait ceux qui s’offusquent s’en foutent.

  6. Ruedi Baur said

    Merci pour cet article, en espérant qu’un Verlaine présent derrière les murs saura décrire pour les générations futures cette inhumanité ambiante actuelle.

  7. Eloise said

    Merci :-).

    Quand j’ai lu ce repas dans le programme, je me suis dit  » Mais quelle bonne idée! On pense aussi a des gens auxquels on ne pense pas! »..et puis il y a eu le reste… inadmissible..pour moi ce n’est le fait que les « autres » soient contents du changement Mmais çame fait encore plus prendre conscience qu’il y a une échelle de valeur dans la misère. Le projet a été récupéré et saboté… Dommage

    Il était pourtant intelligent.

  8. Minet said

    Beaucoup de gens pensent que nos prisons sont des palaces ( » et en plus, ils ont canal plus! »)
    Or, généralement, il y a 5 détenus dans une cellule, qui se regardent 23 h sur 24 et qui doivent faire leurs besoins ‘en communauté’…
    Super bonne idée que ce repas qui n’aidera malheureusement pas a la formation ou à la réinsertion…
    Merci pour ce billet plein d’intelligence et d’humanité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :