Horrible chair à canon

novembre 20, 2015

Il faut combattre le terrorisme de toutes nos forces. Toutes. Notre premier ministre nous l’a encore asséné aujourd’hui en annonçant une série de mesures, presque toutes répressives, en réaction aux attentats de Paris.

Je me demande en quoi quelques militaires de plus nous mettront en sécurité (surtout face à des gens prêts à se faire exploser), où on va expulser des « prédicateurs de haine » belges, ce que sont des « prédicateurs de haine », où est passée la notion de présomption d’innocence, pourquoi des djihadistes renonceraient à l’être sachant que ce partant, ils échoueront en prison chez nous et en quoi la prison, qui nous a déjà prouvé tout le contraire, en fera des agneaux, etc.

Mais surtout, une fois de plus, on nous prétend mettre toutes nos forces en oeuvre et on se passe de l’essentielle : la prévention, qui est à peine évoquée (pour Molenbeek, bien sûr. Parce que tous le djihadistes sont là, tous les djihadistes potentiels sont là aussi et tous les djihadistes sont des crétins capables de passer des frontières et de tromper tous les services de sécurité du monde mais incapables de songer à s’installer ailleurs…)

Pire, nulle part, jamais, sauf dans des débats qui ne sont pas diffusés dans les médias mainstream, on n’évoque en profondeur quelque chose d’essentiel : l’embrigadement, secret de la réussite de Daesh, qui cherche partout où c’est possible de la chair à canon pour sa campagne de haine. Sans soldats, pas d’armée. Sans des gens prêts à tuer et à mourir, pas de terrorisme.

Il n’est jamais venu à l’idée de personne de considérer les adeptes de sectes autrement que comme des victimes. On sait tous, on nous l’a appris à l’école, que quand on entre dans une secte, c’est parce qu’on a été manipulé. Que quand on est dans une secte, on l’est encore. Qu’on y a le cerveau lavé. Qu’on y est sous influence, dépendant, coupé des siens, maltraité. Que c’est très difficile d’en sortir et encore plus d’en faire sortir des gens.

Le phénomène est archiconnu. En Belgique on a même un observatoire des sectes, on a des spécialistes très compétents capables de nous dire comment on entre dans une secte, dans quel état on en sort et capables de prendre en charge ceux qui en sortent, de les rééduquer à la liberté, de leur remettre le cerveau à l’endroit.

On sait tous également comment les sectes recrutent et on a tous été mis en garde contre le phénomène. On a tous des failles et si quelqu’un s’y insinue au bon moment de la bonne manière, nous manipule de la bonne manière, on peut tomber très vite sous son emprise, qu’on soit intelligent ou non.

Certains me diront (certains me l’ont déjà dit) que je n’ai pas le droit de comparer des sectes à Daesh, que Daesh provoque des horreurs sans commune mesure avec ce qu’on connaît des sectes. C’est parce qu’ils confondent effets et causes.

Si les premiers sont en effet d’une horreur indiscutable et peu commune, les secondes sont les mêmes : des gens, souvent jeunes et donc perméables, plein de failles, à qui l’on sert « la soupe » (avec une efficacité encore plus redoutable depuis les réseaux sociaux). Dites à quelqu’un ce qu’il veut entendre et il vous écoutera. Nous, on te comprend. On te connaît. On est comme toi. C’est injuste, ce qui t’arrive. C’est dégueulasse, regarde comme on te traite. Regarde comme on nous traite partout dans le monde. Tu es quelqu’un. Ton dieu est grand, c’est toi qui as la vérité. Tu peux être utile. Tu peux servir à quelque chose. On te réserve un grand destin. Rejoins-nous, regarde comme on est nombreux et bienveillants. Et en plus, on te paiera… (Et en plus, on les drogue).

Certains reviennent pourtant, morts de trouille, horrifiés, épuisés, que sais-je. Et on a décidé qu’ils seraient désormais systématiquement ou presque enfermés. Dans des prisons où ils croiseront plus de manipulateurs de que psys.

Les accueillir et les prendre en charge, ce n’est pas les excuser ou  pardonner. C’est chercher à les comprendre, à comprendre comment ils sont partis et à nous éviter d’autres départs.

Mais ça, c’est très difficile à dire à l’électorat. Et encore plus difficile à mettre en oeuvre. Parce que les failles sont trop profondes pour être comblées en quelques années de mandat.

 

 

Advertisements

Une Réponse to “Horrible chair à canon”

  1. Michel IGNACE said

    Je suis tout en phase avec ce post ; néanmoins il faut également avouer que c’est du laxisme répété d’années en années qui a contribué à la formation de groupes atypiques n’ayant qu’une morale, la leur… Bien souvent issues d’un dégoût de la société suite à des condamnations de prison, une sorte de vengeance d’avoir été « pris sur le fait » mais aussi des personnages sans emploi qui trouve là un autre moyen de s’exalter.
    Chair à canon est un qualificatif bien utilisé qui a malheureusement deux sens, le premier vient d’être évoqué, le second est un sens indirect : tant qu’il y a des industries qui fabriquent des armes, de plus en plus sophistiquée afin de tuer plus, les guerres sont nécessaires pour leur survie, belle moralité… Pensée utopique j’en conviens, il faudrait pourtant y réfléchir, homo homini lupus est !
    Pour le moment une seule alternative pour notre survie est envisageable, détruire non seulement Daech mais aussi tout le système djihadiste, sans aucun état d’âme à la manière que l’aurait fait Pompée ou Alexandre. Rendre la paix à toute l’humanité, peut importe les moyens utilisés. Vaste programme mais absolument nécessaire. Cette pensée n’a rien à voir avec le « racisme » mais seulement un réflexe de conservation pour préserver nos vies mais aussi la liberté de chacun de nous.
    Nos parents ont sacrifiés leur vie pour préserver la nôtre durant les deux conflits mondiaux . Nous devons donc par respect pour eux combattre Daech et Cie sans relâche !! Daech est non seulement notre ennemi commun mais aussi celui de la démocratie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :