http://envoyez-moi-en-europe.be/fr/u/265

VOTEZ POUR MOI!!

Vous avez un compte Facebook? En un clic ou deux, sans aucune obligation de rien, vous pouvez m’envoyer en voyage avec mon fils. Un rêve! Merci! Et merci de faire voter vos amis!!

vache

Ah ben oui, je n’allais pas me priver de ce petit plaisir!

Alors ici, ça sera mon petit carnet de voyages à moi. Spécialement dédicacé à Seb qui, s’il ne le lit pas, aura le nez qui gratte.

Le lecteur passionné (si si, il y en aura au moins un!) aura donc droit ici au récit quasi-quotidien de mes pérégrinations en transports en commun.

Et puisqu’ici, je peux me plaindre sans déranger personne, je ne le ferai pas. Mais je vous fiche mon billet qu’une simple relation des trajets se suffira à elle-même (faute de suffire à faire changer quelque chose).

Enfin bon. On s’en tape. Ici, c’est mon défouloir et c’est déjà très bien!

___________________________________________

Mardi 23 juin 2009


Alors donc, nous sommes le mardi 23 juin 2009. Je mets l’année, on ne sait jamais, je pourrais bien avoir le courage de prendre le train quelques mois encore…

Ce matin, RAS. Le train est parti à l’heure (quand je dis “à l’heure”, c’est avant l’heure ‘40), arrivé à l’heure (quand je dis “à l’heure”, c’est avant l’heure 30). J’ai choisi ma place préférée, en face du gros qui dort et personne n’est venu s’ajouter à notre beau duo.
Bon, on a été un peu ballottés. C’est sans doute pour ça qu’on est arrivés à l’heure. Du coup, pas facile de se maquiller. Mais là, ok, je pinaille.

Même le metro était vide.

Ce soir. Enfin, cet après-midi, le metro a pris son temps. Le temps de bien remplir le quai. On s’est donc retrouvés entassés dans des rames surchauffées après une longue journée de sueur… vous sentez le topo. Un dame derrière moi a essayé (vainement, j’étais coincée comme tout le monde) de me pousser tout le trajet, j’ai failli lui dire de ranger ses nichons dans un soutif au lieu de me les fourrer dans les fesses en me soufflant son haleine fétide dans le cou.
Bref, le lecteur attentif l’aura compris: j’étais énervée.
Je galope dans la gare en priant pour avoir mon train et constate qu’il est annoncé avec 6 minutes de retard. C’est tout bon, pour une fois.
C’est super, j’ai même le temps de m’isoler pour fumer une clope, me déplacer parce que des non-fumeurs sont venus se coller à moi (pour le plaisir de me contempler avec leurs yeux-revolvers, je suppose), en refumer une à l’abri de leurs narines délicates et me promener un peu pour éviter leurs copains, qui eux aussi voulaient profiter d’une occasion de râler en venant justement là où j’étais, loin des gens…

Le train arrive donc normalement, avec 10 minutes de retard et pour fêter ça, décide de manifester sa bonne humeur en s’arrêtant pour en laisser passer deux, trois autres arrivant dans l’autre sens. Un petit arrêt supplémentaire dans la campagne Brainoise et me voilà arrivée. Juste avant l’heure d’arrivée du train suivant, que je n’avais pas pris parce que j’étais pressée.

J’ai bien fait!

________________________________________

Mercredi 24 juin 2009

RAS aujourd’hui (faut le dire, ça aussi). OK à l’aller, un plaisir au retour (mais bon, il était 13h…).

J’en profiterais bien pour parler des taches douteuses sur les fauteuils des premières classes, mais restons positifs!

________________________________________

Mardi 30 juin

Une semaine sans nouvelles des transports en commun… eh oui, c’est bon signe. Bon, j’ai pris ma bagnole le jour où apparemment ça a encore bien déconné, mais sinon, rien de spécial à signaler… jusqu’à aujourd’hui.

Donc aujourd’hui, vers 18h15, je pars à m’n’aise pour prendre le metro et attraper mon train de 18h41. Une fois dans la station, une douce voix m’annonce « le trafic est ralenti ». Bon, pas grave, je compte toujours large.

Mais pas assez. Une demi-heure, que j’ai attendu la rame, qui a fini par arriver archi-comble. Sympathique voyage moite et puant heureusement agrémenté par un de ces originaux qu’on croise parfois. Il a refait toute l’histoire politique belge pour le plus grand plaisir (discret) d’un passager qui n’avait rien demandé et opinait poliment.

Inutile de dire que j’étais bonne pour attendre le train suivant, une heure plus tard.

Après une course folle dans les escalier (« Le train pour Binche prévu au quai n°14  se trouve sur le quai n°15 », nous a-t-on annoncé alors qu’il était sur le point de démarrer…), me voilà installée avec un type infâme. Un de ces mecs dont on ne veut pas dans son wagon, encore moins après une journée de travail et une heure d’attente en gare. Un bavard inintéressant, même pas drôle, odorifère et reniflard-dégueu.

Le train roule donc vers Binche, dans une telle allégresse qu’il en oublie l’arrêt Tubize! Enfin non, soyons précis. Le train roule vers Binche dans une telle allégresse qu’il ne se souvient de l’arrêt Tubize qu’… après Tubize.

Nous aussi, on se souviendra de l’arrêt, tellement brutal que j’ai failli me prendre mon interlocuteur sur les genoux.

Nous voilà din l’pachis, quelques mètres après la gare où voulait descendre la majorité des passagers. Messages confus de l’accompagnatrice, étonnement furibard des Tubiziens… pas moyen de reculer, on est sur un aiguillage. Les voilà partis pour Braine avec consigne d’y reprendre un train pour Bruxelles.

« Ca arrive à tout le monde hein madame », m’a gentiment expliqué un accompagnateur un peu confus.

Au passage, j’ai noté que nous avions de la chance. Deux accompagnateurs rien que pour nous et pas un contrôle de ticket.

__________________________________

Mercredi 1er juillet

Un train, en tout cas un train Binche-LLN, c’est surchauffé et ça pue. Même vide!

Le train de 15h41 est parti normalement de Bruxelles. Avec un retard annoncé de 6 minutes et effectif de 12.

A la gare, les panneaux étaient en panne. Plutôt que de les éteindre, on les a laissé dire n’importe quoi. Je suppose que c’était un genre de bizutage pour touristes 🙂

_____________________________

Jeudi 2 juillet

4 minutes de retard, c’est rien. Surtout quand c’est pour une bonne raison comme laisser passer un train de marchandises!

Tout de même, deux questions:

– Pourquoi c’est justement quand il fait caniculaire que la ligne la plus fréquentée du metro se traîne? Pour qu’on s’acclimate à la chaleur des vieux trains puants dans lesquels on embarquera ensuite?

– Existe-t-il des statistiques qui justifient qu’on ait mis des mini-fenêtres en hauteur dans les trains? Il y a plus de gens qui se jettent par la fenêtre que de gens qui meurent d’une crise cardiaque dans l’étouffante moiteur d’un train Binche-Bxl? A voir la tête de certaines personnes disons, plus âgées, j’ai comme un doute!



3 Réponses to “Dans le train (enfin, si train il y a)…”

  1. Thierry said

    pf… arrêt de faire ta mijaurée

    tu n’as plus à utiliser d’anciens wagons à compartiments de la SNCF ! qu’on a surement dû utiliser pour tourner les premiers maigret…

  2. Thomas C said

    Plus de commentaires…

    tu ne prends plus le train ou la SNCB fonctionne correctement et les autres voyageurs ne t’horripilent plus (Je sais, on peut rêver)?

  3. Marie G said

    eh je viens de découvrir ton blog et on prend visiblement le même train (ou prenait si tu as arrêté)…
    beh pour répondre à Thomas C, la SNCB ne fonctionne toujours pas et c’est toujours pareil, même pire, le train est à l’heure quand il n’est que quelques minutes en retard…
    et les gens sont de plus en plus égoïstes (on prend le train mon compagnon, mon fiston et moi, donc poussette) se mettent devant nous quand ils entendent qu’on va descendre pour être sûrs d’avoir eux leur correspondance et de nous retarder, et nous, on arrive sur le quai de la correspondance et ben… le train ferme ses portes et démarre sous notre nez! merci les gens et merci le train parti à l’heure qui s’est cru obligé de prendre du retard pour rien!

    j’adore le dessin du haut de la page!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :