A l’arrache (Une histoire du 21e siècle en Europe).

février 8, 2011

Ils sont 64 aujourd’hui. Confiés à la conscience des citoyens par un Etat dont on se demande où elle la sienne, ils vivent de squat en squat et se nourrissent de notre générosité. Ils ont besoin de vivres: oeufs, fruits, légumes, fromage, saucisson (halal ou non).

Pour les dons: 0476850593

Agnès, 38 ans, petit bout de femme au nez piercé, deux enfants dont elle s’occupe seule, artiste peintre au chômage, vague connaissance facebookienne.

Bref, on sympathise un peu, on partage pas mal de valeurs, on papote, des fois. Et voilà qu’elle m’annonce en faisant des petits bonds (même sur l’écran, ça se voyait) qu’elle a reçu un disque d’or d’un chanteur de rap méga connu (sauf de moi) pour soutenir son projet. Puis un autre d’un autre groupe vachement connu (sauf de moi).

« Les petits Samouraïs », que ça s’appelle. C’est un projet de maison d’accueil pour enfants à la rue avec leurs familles. Et pour vous éviter la question-idiote-qui-tue et que je n’ai pas manqué de poser, non, ce n’est pas une référence à l’origine des petits protégés d’Agnès et ses amies. C’est une référence à une chanson: http://www.youtube.com/watch?v=BilFJB3H10s .

Bon moi, vous commencez à me connaître, j’applaudis des deux mains et quand Agnès me demande si je peux donner un coup de main rédactionnel, je dis oui. Me voilà donc chez Agnès hier soir. En compagnie de ses filles et de deux de ses amies elles aussi parties prenantes au projet.

Un projet dont je ne savais pas le quart du tiers. Un projet né de l’incurie de nos décideurs et de leurs administrations. Un projet qui résonne comme une claque pour tous ceux qui ont les responsabilités et les moyens puisqu’ils sont mandatés pour ça mais qui vous répondent un peu trop souvent « il faut du temps, il faut des moyens » quand vous leur demandez de les actionner. Je m’explique.

Nous sommes le 10 septembre 2010. Le parc Maximilien, à Bruxelles, capitale d’un pays qui s’étonne chaque année de l’approche de l’hiver et de ses conséquences, est évacué à la demande du bourgmestre (et de riverains). Vidé de la cinquantaine de demandeurs d’asile qui y campaient, parmi lesquels des familles avec enfants. Agnès est là, venue apporter de quoi se nourrir à ces gens.

Des gens qu’elle retrouvera un peu plus tard dans le squat où on les a « relogés »: pas d’eau, pas d’électricité, pas de chauffage, des rats qui bouffent les gamins, des gamins qui dorment en plein jour avec leurs parents pour avoir moins froid…

Et voilà une de ces familles relogée. Chez Agnès. Une semaine. Après, elle doit déménager. On la reçoit chez Fedasil, enfin, sur le trottoir de Fedasil, et on l’invite à renvoyer cette famille à la rue, si elle ne peut plus l’héberger.

Il n’en fallait pas plus (faut dire, ça serait difficile): Agnès avise un bâtiment dont seul le rez est occupé, contacte le propriétaire, négocie. Et reloge 11 familles. 34 personnes, dont 22 enfants. Une famille par chambre, les communs au milieu.

Des familles dont il faut débloquer la situation au cpas, scolariser les enfants, soigner les bébés. Qu’il faut chauffer, nourrir, habiller, guider, écouter, encourager, supporter. Qui parlent polonais, russe, serbe, français…

C’est fait. Oui, oui, c’est fait. Non non, sans aucune aide publique. Rien que des citoyens. Grâce à qui depuis des mois 11 familles, 34 personnes dont 22 enfants, dorment, mangent, se lavent et s’habillent. Vont à l’école ou s’y préparent. Apprennent Bruxelles. Cohabitent avec plus ou moins de bonheur. Appellent Agnès. Tout le temps.

« Les petits Samouraïs » est une fondation. « On y est arrivés. A l’arrache. Alors que les pouvoirs disaient  que ça leur était impossible. Pourquoi leur faut-il tant de temps? Pourquoi prennent-ils de si mauvaises routes? », s’interroge Agnès, une citoyenne comme vous et moi, en galère le 20 du mois.

Et qui va avoir besoin d’aide: assurer le loyer, améliorer les lieux, nourrir, blanchir, scolariser, écouter. Du matos, des vivres, des psys, des juristes, des comptables, des lits superposés, des tables et des chaises pour les devoirs, des conseils, des bricoleurs, du dimanche ou non. Et des verres pour Agnès, les siens sont tous à la fondation.

http://www.facebook.com/pages/Fondation-les-petits-samourais-Fonds-de-kleine-samourais/160191850694680

Publicités

22 Réponses to “A l’arrache (Une histoire du 21e siècle en Europe).”

  1. marie claire blaimont said

  2. marie claire blaimont said

    merci Anne, j’ai partagé… et à Agnès et les autres, ma tendresse….

  3. Yasmine Kasbi said

    Chapeau ! J’en ai des frissons et des larmes. Il fallu beaucoup de courage, de croyance et de baume au coeur pour défier un tel combat. Force est de constater que ce sont les plus démunis qui, par la volonté et le coeur incommensurable, arrivent à faire la plus belle et la plus grande chose qui soit.

    Tout mon respect

  4. Pâques Marie-Catherine said

    Bravissimo ! ❤

  5. SAINT-GHISLAIN said

    l’idée est excellente bien entendu il faudrait être inhumain pour ne pas applaudir
    mnt il faudrait aussi s’interroger sur les raisons de la recrudescence des demandeurs d’asile en Belgique depuis ces dernières années. est-ce que c parce que les conditions de vie dans les pays tiers empirent ou pcque tt simplement la Belgique promet l’asile pr tous, du cpas, des logements tt ça pour faire des voix aux gentils rouges qui rameutent à grands coups de démagogie pr ne pas assumer ensuite en obligeant les initiatives citoyennes comme vous. attention ce seront les premiers à applaudir et dire que c super! et puis donner le droit de vote aux personnes qu’ils ont laissé dehors dans le même but. c tt simplement honteux et l’hypocrisie la plus totale.
    c’est à eux que vous devez écrire!

    • annelowenthal said

      Je pense sincèrement que cet argument selon lequel on attirerait les miséreux de la terre entière en leur promettant des beaux jours est faux. Et en tout cas, penser qu’il est électoralement porteur est très naïf! Clairement, des gens viennent ici pour des raisons diverses, y compris économiques. Si le ventre de mon fils crie famine, je ferai pareil.

      Et quoi qu’il en soit, peu importe les raisons. Ils sont là, avec femmes et enfants souvent. Et nous avons des lois, en ce compris une souveraine: la déclaration universelle des droits de l’Homme.

      Pour ce qui est des politiques, je pense qu’Agnès et les siens ont décidé de s’en passer puisqu’ils n’ont pas été là quand ils ont été sollicités. Et je les comprends.

      • Morciaux Hélène said

        Attention, même si on serait tenté de le croire, au vu de la crise de l’accueil, il n’y a pas plus de candidat réfugié qu’avant. C’est le système d’accueil qui a changé, et provoqué la crise.

  6. Marie said

    Je partage !

    (et me fait « fan » de la page car si je peux aider, ce sera avec grand plaisir…)

  7. Agnes said

    Anne merci merci merci.. 🙂 je te dirais en live encore une fois tout le bien que je pense de toi. 🙂

    Aux autres merci pour le love 🙂

    à Saint Ghislain : le nombre demandeurs d’asile à baisser de 30 p.c entre 2008 et 2011… faut revoir tes sources.. 🙂 et si notre opulence est tel c’est grâce aux sacrifices de tout ces peuples.. leurs caisse sont vides car les nôtre sont pleine….

    bon baiser de nous tous..

  8. Lolette said

    Waouaw! Bravo pour cette force d’indignation capable de se transformer en actions… Trop souvent, on en reste à la dénonciation englués dans une impuissance à agir. Je partage et je serais heureuse de participer à ce beau projet.

    A bientôt!

  9. Naulin said

    J’ai des verres, un table en bois qu’il faudra juste revisser, une très grande armoire 3 portes avec miroir qu’il faudra remonter et ss doute qqs autres trucs. Le tout dans un garage mais pas de voiture pour le transport.

    • Xav said

      Moi je dis: Donnez, autant que vous pouvez, donnez, hébergez aussi.
      C’est important l’aide en « nature ». Logez ne serait qu’un soir quelqu’un, vous avez une chance infime que ça se passe mal.
      C’est de beaucoup de coeur que l’autre a besoin.

      Maintenant, oui l’urgence est quelque chose de vital, mais il ne faut pas s’arrêter là.
      Si vous aidez, demandez toujours quelque chose en retour. Je ne veux/peux vous dire ce que je fais derrière mon masque numérique, mais un seul et vrai conseil:

      Demandez quelque chose en retour de votre investissement. Quelques heures à aider à une tache difficile (le travail n’est pas une punition, bien au contraire), une assistance de toute sorte.
      C’est la meilleure réponse que vous pourrez donner à ceux qui ont peur que vous attiriez d’autres « misérables ». Montrez leur que c’est un acte qui est double sens, et non pas de la charité.

      Vous vous mélangerez plus à eux encore, et vous en ferez des amis.
      Ne prenez pas le risque de vous transformer en quelque chose d’indispensable pour eux.

  10. Pharmf66 said

    Hello! gbbedcg interesting gbbedcg site!

  11. je transfère à 250 « proches » et passe à la caisse, chère Anne!
    bises aux yeux
    L.

  12. Les bons sentiments sont une chose, le sens de l’organisation en est une autre, attention à la casse : vous vous occupez de gens qui mettent tout leur espoir en vous, par pitié, adressez vous quand même à des organismes confirmés style « La Croix Rouge de Belgique » « La Banque Alimentaire »
    Cela dit : bon grand courage à tous ceux qui s’impliquent.

  13. […] Cette histoire est la suite d’Une histoire du 21e siècle en Europe ( https://annelowenthal.wordpress.com/2011/02/08/a-larrache-une-histoire-du-21e-siecle-en-europe/). […]

  14. Quand les citoyens peuvent avec des bouts de ficelle alors que les gouvernements sont incapables avec toute leur ingénierie…

  15. […] Ils survivaient tant bien que mal, plutôt mal que bien, nourris et habillées principalement par de nombreux citoyens, encadrés quasi exclusivement par la Fondation des Petits Samouraïs (https://annelowenthal.wordpress.com/2011/02/08/a-larrache-une-histoire-du-21e-siecle-en-europe/). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :